le 07032015C1

Bonjour à tous,

http://senor-information.over-blog.com/ chantaldupille.fr blog très, très intéressant, pour les étrangers (traduction oblige),et pour tous le monde d’ailleurs ,aller sur ce blog, tous ce vous avez voulu savoir sur EI, sans le demander http://senor-information.over-blog.com
comme quoi, on nous raconte ,vraiment des conneries ,ce que ,j’aime particulièrement ,c’est le recrutement des soldats irakiens ,qui pour la plupart viennent de prison., mais ,lisait l’article très instructif

Une campagne électorale d’une nullité incommensurable en Israël (B.NETANYAHOU)
Publié le mardi 17 février 2015
Ce n’est pas demain la veille que nous aurons le droit, en Israël, d’assister à une véritable campagne électorale, avec des partis présentant des programmes, de grands projets, s’intéressant à la population israélienne, proposant des débats d’idées ou de société. Nous, citoyens israéliens, n’avons le droit qu’à des invectives sur des faux sujets, à des dirigeants en panne d’idées, à l’ego démesuré et qui pensent tous avoir les capacités de diriger le pays.

0156064505 0603 à 17h51,voici le N° de téléphone, qui m’a appelé 2 fois ,en l’espace 1mois ,( je sais vous n’en avez rien à foutre ,moi aussi, mais je le diffuse au cas ,ou)si ,un keuf ,ou un militaire pouvait le localiser, cela prouverait bien que je ne raconte pas que des conneries Merci ,d’avance.et MEF, on se croirait ,sous Ceausescu cela ne serait pas un code de fonction sur ,l’ indicatif de PARIS un nom indiquant la position hiérarchique de l’utilisateur, l’indicatif d’autorité. Même fermé, votre téléphone portable peut être écouté… – VIVE LA … lisez ceci ,vous comprendrez pourquoi,il se méfiez du téléphone. ?
Sivens ,voyez ami PS ,votre projet, parce qu’a écouter Mr valaque, député PS du Tarn, je crois, il se dit être à la base de tout, enfin du projet ,je pense qu’effectivement ,comme ,il le disait si bien ,’’le projet ,que nous avons fait été bien ficelé et bien fait’’,bon ,d’accord ,c’est lui qu’il le dit bref ,le projet, qui était si bien fait, et si bien ficelé, aurait été construit à l’emplacement même que, vous (Pas vous personnellement, mais les pro barrage) avez désigné, et il n’aurait pas été diminué de moitié, comme dans le rapport, je me rends compte que
Dans cette histoire ,tous le monde est perdant, les pro barrage voient leur BB si, bien ficelé , déménagé à un autre endroit ,et est diminué de la moitié de flotte, et les zadistes ont ordres de quitter les lieux, ce qu’ils feront rapidement, je pense ,car ,ils n’ont pas envie d’avoir un 2éme REMI FRAISSE ,ce serait stupide et je ne pense sincèrement pas qu’ils le soient ,cela dit ,je comprends l’exaspération des riverains, quant on voit son champs représentant ,un vaste dépotoir, Cela, ne résout en rien ,le problème ,au contraire ça l’envenime ,que même si on est contre ,le projet,( rien n’empêche la propreté des lieux ,)
Je suis en train de pensez à cet agriculteur mitoyen de la parcelle, ou devait être construit le future barrage, celui, qui est passé à la télé (à l’écran, il semblait être filiforme et bien en apparences, mais ces propos évoquaient plus tôt la résignation,bref)cet homme là racontait, qu’il devrait déménagé(EH OUAI, reconnu d’utilité public,le site, soit disant) et ,malheureusement, ce n’était pas le seul, donc déménagé au minimum ,une ferme complète ,cela ,sous entend, ,hangar à tracteur ,à tour( fraiseur –tourneur ),pâtures pour les vaches et autres, ou les mettre ,les vendre ,après adjudication ,banques, et la boucle est bouclé .Après, on se demande ,pourquoi ,ils y a tant de suicide d’ agriculteurs( vous savez ,le mec ,que vous voyez accroché à une poutre dans la grange)
Temps que l’on agira comme ceci, c’est à dire ,en se basant sur l’opinion d’une seul personne, ou, d’un groupe de personnes, les choses ne s’arrangeront pas.Je suis persuadé que l’on avait fait un référendum ,ou autres ,si, on avait demandé à tous le monde, le projet aurait été pris dans sa globalité, et les autres agriculteurs ,auraient certainement trouvés des parcelle de terrain pour dépanner un des leur ,car ,malheureusement et heureusement ,cela, peut arriver à tous le monde

Je me rend compte ,qu’il y a trop de chose,que l’on ne veut pas ,nous montre,POURQUOI?
A Quand un audit de la BCE
A Quand un audit de la FED
Certains députés européens ont eut des pressions ,pourquoi les banques américaines privées sont contre un audit,si vraiment tous est clair ,pourquoi avoir une peur bleu des audits,dans le cas contraire,je pense que les pratiques fiscales sera retirées à certains ,qui jouent avec l’argent des autres
« Pourquoi y a-t-il une dette illégitime en Europe et en … – ESU 2014 Documents PDF à Télécharger
La dette illégale est quant à elle provoquée
« illégitimes » les intérêts sur une partie de sa dette. … En Grèce également, … …

Le FN demande un audit des réserves et le rapatriement de l’or de …
Le FN demande un audit des réserves et le rapatriement de l’or de la Banque de France
SUIVRE : Allemagne, Banque Centrale, Banque D’angleterre, Banque De France, Bce, Canada, D’or, De Gaulle, Dette, Dollar, Etats-unis, France, Good Delivery, L’or, Londres, L’or De La France, Nicolas Sarkozy, Pays Bas, Réserves D’or, Suisse, Vente D’or, Ventes D’or
Avertissement
Rubrique : Or, Argent et Monnaie

A trois jours du référendum organisé en Suisse pour contraindre la Banque Centrale Suisse à détenir ses 20% de ses réserves en or et à stocker ses réserves sur le territoire Suisse[i][i], quelques jours après l’annonce par la Banque Centrale des Pays Bas qu’elle venait de rapatrier 122 tonnes d’or de New York et au moment où la pression se fait plus forte en Allemagne pour que la Banque Centrale rapatrie ses réserves d’or stockées hors d’Allemagne[ii], le débat de l’or national vient d’être introduit dans le paysage politique français.
Mme Marine Le Pen, présidente du Front National, a envoyé lundi matin une lettre à la Banque de France pour réclamer un audit des réserves d’or de la France et le rapatriement en France des stocks d’or appartenant à la Banque de France qui seraient stockés à l’étranger. Elle demande que cet audit contienne, selon les termes de cette lettre (extrait) :
« – un inventaire complet des quantités d’or physique affichées actuellement à 2435 tonnes ainsi que leur qualité (numéro de série, pureté, barres ‘Good Delivery’…), réalisé par un organisme français indépendant (à définir). Cet inventaire, sous contrôle d’huissier, devra indiquer le pays dans lequel les réserves d’or sont stockées, en France ou à l’étranger.
– Un recensement de tout contrat d’engagement financier officiel ou secret vis-à-vis de banques et sociétés privées, ou de prêt bilatéral entre la France et des institutions nationales ou internationales, ayant gagé l’or de la France afin de garantir le sauvetage de l’euro. Dans ce cas, l’audit exhaustif devra contenir les conditions des contrats d’engagement ou de prêts. »
Mme Le Pen mentionne également les ventes d’or décidées en 2004 par la France dans les termes suivants (extrait) :
« Attendu qu’en effet, la Banque de France déjà indépendante, a procédé dans le cadre de l’accord CBGA 2, à des ventes d’or décidées en 2004 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement Raffarin.
L’objectif officiel affiché était de gérer plus activement les réserves de change de l’Etat afin de générer 100 millions d’euros de recettes fiscales supplémentaires dès 2005. N. Sarkozy déclarait aussi que cette vente d’or serait utilisée « soit pour financer des investissements qui préparent l’avenir, soit pour réduire la dette, mais en aucun cas pour financer les dépenses de fonctionnement ».
Sur la période 2004-2012, environ 614,6 tonnes d’or auraient été vendues par la France alors que dans le même temps les autres banques centrales de l’Eurosystème dont la BCE se sont engagées à limiter leurs ventes d’or.
Quand la Cour des comptes se fait épingler
o pierre moscovici,
o cour des comptes,
o Jacques Chirac,
o François Hollande
Irréprochable, la Cour des comptes? Pas vraiment, répond Bruno Botella, rédacteur en chef du mensuel Acteurs publics. Dans l’ouvrage Et si on enquêtait sur la Cour des comptes? (Editions du Moment), à paraître jeudi, le journaliste révèle les dérives de cette institution si prompte à taper sur les doigts du gouvernement, des élus ou encore des administrations.
>>A lire également, l’interview de Bruno Botella: «Il est temps de réformer la Cour des comptes»
Elle abrite pas mal de reclassés…
Si nombre des magistrats de la Cour des comptes intègrent cette institution à l’issue de leur cursus à l’ENA, d’autres la découvrent sur le tard, notamment grâce au «tour extérieur». En clair, le président de la République peut décider d’envoyer qui il veut se recaser au Palais Cambon. La Cour se révèle donc «un refuge confortable pour les politiques désireux de tourner la page ou poussés dehors par les électeurs», écrit Botella. Parmi ces «magistrats» nommés par voix présidentielle, l’on retrouve Henri Guaino ou Jean de Gaulle, petit-fils du Général. Ce dernier avait accepté de ne pas se représenter aux législatives de 2007 à condition d’obtenir cette nomination. L’UMP voulait qu’il laisse la place à Arno Klarsfeld, qui sera finalement battu par la gauche dans le 12e arrondissement parisien.
… Et quelques planqués
Comme Pierre Moscovici, qui «se traîne une réputation épouvantable» à la Cour. Il l’intègre en 1984 à sa sortie de l’ENA, mais passe bien plus de temps à faire campagne pour le PS qu’à se pencher sur les comptes publics. Ce qui ne l’empêche pas d’être rapidement «promu conseiller référendaire». Il quitte ensuite la rue Cambon pour multiplier les fonctions –cabinet ministériel, député européen, etc.- jusqu’en 2002 où, battu aux législatives, il n’a d’autre choix que de retourner à la Cour, où il est à nouveau promu, cette fois conseiller maître… Parmi les célèbres planqués du Palais Cambon, il y a aussi Jacques Chirac qui a officiellement quitté la Cour à 61 ans alors qu’il n’y a travaillé que quelques mois dans toute sa vie, ou encore François Hollande, qui est toujours conseiller référendaire à la Cour, «en détachement»… «Ce qui lui permet de continuer à bénéficier de droits à l’avancement et à la retraite», précise Botella.
Elle n’est pas épargnée par les conflits d’intérêts…
Le 30 juin 2011, Bernadette Malgorn, ex-préfète de choc nommée à la Cour par Sarkozy en 2009, est amenée à se prononcer sur un rapport du Palais Cambon portant sur la politique de sécurité menée entre 2002 et 2010. Autrement dit, à l’époque où Sarkozy était notamment ministre de l’Intérieur… Le texte est plutôt critique et Malgorn conteste plusieurs points du rapport. En 2011 toujours, Jean Picq, magistrat de la rue Cambon et professeur à Sciences Po, prévient Richard Descoings, feu directeur de l’école, d’un contrôle imminent de la Cour des comptes… «26% des magistrats ne sont pas au service de la Cour mais occupent d’autres fonctions dans l’administration et au sein d’entreprises. Cette situation peut générer des conflits d’intérêts, surtout au moment du retour de ces magistrats», estimait un audit réalisé en 2012.
La précision de Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes: «Concernant les « conflits d’intérêts » allégués, il faut signaler que la mobilité des hauts fonctionnaires a un intérêt: l’expérience opérationnelle ainsi acquise nourrit la collégialité et enrichit les analyses de la Cour. Ces allers-retours sont donc utiles, car ils évitent le syndrome de la « tour d’ivoire ». La Cour est par ailleurs organisée pour prévenir tout conflit d’intérêts potentiel: ses procédures collégiales et ses règles déontologiques, qui obligent le cas échéant à s’abstenir de participer aux délibérations, sont appliquées avec rigueur. Elles l’ont été pour le cas d’espèce évoqué. S’agissant de Sciences Po, c’est à l’occasion d’un contrôle de la gestion déclenché par la Cour des comptes que des défaillances et des lacunes importantes ont été constatées, puis rendues publiques par la Cour fin 2012».
… Ni par les dossiers enterrés
L’histoire avait fait couler beaucoup d’encre. En 1978, la Cour enquête sur la flambée des dépenses de recherches d’Elf-Aquitaine, groupe alors public, et met au jour le scandale des «avions renifleurs, ces appareils censés détecter les nappes de pétrole», rappelle Botella. Mais, «à la demande du pouvoir giscardien», le dossier ne sort pas. En 1983, le Canard enchaîné révèle l’escroquerie et la Cour est traînée dans la boue. Son ancien président Bernard Beck est «montré du doigt pour avoir détruit les rapports en sa possession avant de quitter la rue Cambon, en 1982».
La précision de Didier Migaud: «Contrairement à ce qu’affirme cet article, l’ouvrage ne décrit en fait aucune « dérive ». Si l’on dépasse l’introduction, qui contient effectivement ce mot, on constate qu’il n’est fait état d’aucune dérive de l’institution par la suite. L’anecdote rapportée, déjà connue, date de… 1983! En tout état de cause, l’ouvrage se conclut ainsi: « La Cour des comptes a un rôle essentiel à jouer et (…) dispose d’un atout de taille (…): la crédibilité ». Je ne saurais mieux dire et j’invite donc chacun à le lire… jusqu’au bout!»

Vers une enquête approfondie sur la maison de Netanyahu ?
Le procureur general convoque une réunion au sommet pour examiner les allégations de malversations financières

Le procureur général Yehuda Weinstein (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le procureur général Yehuda Weinstein a convoqué pour jeudi une réunion avec de hauts fonctionnaires du ministère public pour examiner les allégations de malversations financières qui concernent le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, suite au rapport de Contrôleur de l’État publié la semaine dernière et au témoignage d’un ex-intendant qui a travaillé avec le couple à la résidence du Premier ministre.
Le rapport sur les dépenses publié par le contrôleur de l’État Yossef Shapira détaillait des dépenses somptuaires de Netanyahu et son épouse à leur résidence officielle à Jérusalem ainsi que dans leur maison privée à Césarée et envisageait d’éventuels méfaits criminels de la part des époux.
Selon Haaretz, le Parquet devrait recommander que Weinstein élargisse l’enquête sur les allégations et convoque des employés de la résidence officielle pour des interrogatoires.
La police a dit que l’épouse de Netanyahu risque également d’être convoquée pour un interrogatoire.
Le procureur général pourrait recommander une enquête policière sur les allégations.
Le calendrier d’une telle décision est important politiquement puisque les élections générales auront lieu

Netanyahu invité au Congrès américain… Sans l’accord d’Obama !
Publié le : 21 janvier 2015
Le Président de la Chambre des représentants, John Boehner, a invité le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mercredi, pour participer à une session conjointe du Congrès, le 11 février, sur la menace que représente l’Iran et l’Islamisme.
« En ces temps de défi, je demande au premier ministre de parler au Congrès des menaces graves qui représentent l’islam radical et l’Iran face à notre sécurité et à notre mode de vie », a déclaré Boehner dans un communiqué.
Boehner a déclaré dans ce communiqué que M. Netanyahu « est un grand ami de notre pays, et cette invitation porte en elle notre engagement indéfectible à la sécurité et au bien-être de son peuple. En ces temps de défi, je demande au premier ministre de parler au Congrès sur ces menaces. Les Américains et les Israéliens ont toujours été ensemble pour défendre les idéaux partagés – et nous devons aujourd’hui encore être ensemble. »
Un responsable israélien a déclaré que Netanyahu, dont la relation avec le président Barack Obama a souvent été tendue, étudie la possibilité de rencontrer Obama lors de sa venue.
La Maison Blanche, affirme de son côté ne pas encore avoir échangé avec Netanyahu sur cette possible visite. « Généralement, quand un leader étranger veut s’adresser au Congrès, il y a des consultations en amont avec la Maison Blanche et le Département d’Etat. »
Pour Boehner, « le Congrès peut prendre cette décision de sa propre initiative… »
Une grève empêche France 3 Alsace de diffuser son journal en direct pourquoi ;,d’après vous
Pour supprimer des ,un pour l’instant,non content de se faire du blé ,sur notre dos,ils veulent que vous soyez moins , pour qu’il puisse empocher plus, c’est pas SARKO,qui disai t ,travaillé plus ,pour gagner plus, elle est vraiment trop bonne !!!
Depuis plus d’un mois, la diffusion du journal du soir de France 3 Alsace est perturbée par une grève des techniciens vidéo. Le mouvement s’est amplifié empêchant la diffusion en direct, le journal de 19h est enregistré durant l’après-midi.
Le conflit porte sur la réorganisation par la direction des moyens alloués à l’émission Alsace Matin : un poste de réalisateur a été supprimé, une mesure d’économie déjà en vigueur dans les autres pôles régionaux de France 3.
Jeudi, une partie des journalistes, monteurs, techniciens du son, documentalistes, infographistes et personnels administratifs a pris la plume pour dénoncer dans une lettre ouverte la dégradation des conditions de travail et l’absence de dialogue entre les grévistes et la direction :
« À France 3 Alsace nous en sommes à l’actualité enregistrée. Elle n’existe plus à partir de 15 heures. Notre crédibilité non plus. Mais dans quelle chaîne inflige-t-on cela aux téléspectateurs, avec la déontologie que cela suppose ? Les téléspectateurs déboussolés voire en colère exigent des explications. Ceux qui sont sur le terrain le vivent, tous les jours. Mais comment répondre expressément à leurs doléances sans savoir nous mêmes ? Ils ne comprennent absolument rien. Et nous non plus. »
Ces employés de France 3 Alsace, une soixantaine de personnes dont une majorité de journalistes, réclament « une médiation nationale » pour que ce dossier progresse et que la diffusion du journal du soir en direct puisse reprendre.
L’effondrement économique est inévitable, Voici pourquoi…la dette grecque ,et celle de la France ,c’est du pipi de chat comparez à celle des states.
L’Amérique s’approche rapidement catastrophique effondrement économique. Avant de vous rejeter cela comme hype ou paranoïa, prenez quelques minutes pour examiner les faits décrits sur cette page. Les chiffres ne mentent pas.
À ce stade, le crash du dollar est inévitable… loin d’être exagéré, il s’agit d’une certitude mathématique. Aussi repoussant que cela puisse paraître, c’est dans votre propre intérêt d’apprendre à quel point la situation est.
Selon les têtes parlantes de presse grand public , l’économie se relève lentement et c’est la crise financière, mais derrière nous, mais nous devons vérifier une réalité.
Il est temps de cesser d’être naïf et de commencer à être plus de discernement. Au lieu de plus de faux espoirs, nous devons la vérité aussi amer que cela puisse paraître… et la vérité est, de nos municipalités locales, à nos États de notre gouvernement fédéral, nous sommes fauchés… la vérité est que nous ne pouvons pas le remboursement de notre dette sans s’endetter encore plus… la vérité est l’accident logement de 2008 était juste un petit aperçu de ce qui est à venir.
L’Amérique se noie dans la dette. Maintenant, les passifs du gouvernement sont développent à un rythme exponentiel. Notre dette publique est un cercle vicieux.
À notre détriment, que notre gouvernement continue à prétendre que nous pouvons emprunter notre moyen de sortir de la dette et une poignée seulement de nos politiciens sont prêts à admettre que notre nation est maintenant en faillite.
À l’encontre de rhétorique sortant de Washington, aucune hausse d’impôt ou le budget coupe nous faire sortir de ce pétrin. Le genre de mesures qui serait réellement apporter des changements significatifs pour enrayer l’effondrement financier sont jugées trop graves pour être même considéré.
Examiner les preuves décrites ci-dessous, reliez les points et penser par vous-même.
« Toute vérité passe par trois étapes.
Tout d’abord, elle est ridiculisée.
Deuxièmement, il est violemment opposé.
En troisième lieu, il est accepté comme étant soi.  »
– Arthur Schopenhauer
La « dette nationale » même dire quoi ?
Nous allons couvrir les bases tout d’abord… Quand le gouvernement ne peut pas couvrir ses dépenses en utilisant les recettes collectées de sociétés et les impôts et les autres frais qu’il impose, il va dans la dette. La dette publique américaine est la somme de tous les encours de la dette due par le gouvernement fédéral. Il comprend le gouvernement de l’argent emprunté, plus l’intérêt, elle doit payer cette dette.
Nous allons également éclaircir la différence entre la dette et le déficit. Le déficit est le déficit, que nous avons chaque année. Si vous prenez à $ 100 milliards et dépenser $ 130 milliards, vous obtenez un déficit de $ 30 milliards. Maintenant à la fin de cette année, tu dois faire quelque chose avec ce $ 30 milliards que vous devez, si vous le déplacez sur votre déficit à long terme – qui est la dette nationale.
Évidemment, comme toute autre dette, la dette nationale doit reversée aux titulaires. Bien sûr, avoir une petite dette est très bien tant que c’est gérable. En revanche, si un pays emprunte trop il peut se noyer dans sa dette, comme l’a fait la Grèce.
Donc quelle est notre situation ? Numéros ne pas mentir, nous allons donc comparer notre dette et le déficit à 1974 juste pour avoir une idée de notre chemin et le rythme (par la suite nous allons étudier la dette nationale graphique couvrant 1940-2011).
En 1974 le déficit (manque à gagner annuel) est de $ 4 milliards et la dette totale était de $ 484 milliards. Il nous avions mis 200 ans depuis le début de la République jusqu’en 1974 pour créer cette dette de $ 484 milliards.
Cependant, depuis 1974, notre déficit est de $ 4 milliards à une choquante $ 1,33 billions… arrêter et réfléchir à ce sujet pendant une seconde… cela signifie que notre manque à gagner budgétaire annuel actuel est à peu près tripler la taille de la dette totale des Etats-Unis en 1974. Notre dette nationale en 1974 était $ 484 milliards… il s’approche un sans précédent $ 16 billions !
Comment est-ce possible ? Comment pouvez-vous passer par la guerre mondiale, seconde guerre mondiale, la guerre de Corée, la guerre du Viêt Nam – ont seulement $ 484 milliards de dette, puis monter en flèche à 16 billions en si peu de temps? ! La réponse à cette question est lié à un événement de touche en 1971 que nous irons dans un instant… pour l’instant, nous allons coller avec la dette nationale, afin de comprendre pourquoi il n’est donc plus durable.
Dans une lettre adressée à Thomas Jefferson, 1787
« Toutes les perplexités, la confusion et la détresse en Amérique se pose, pas des vices de la Constitution ou de la Confédération, pas de manque d’honneur ou de vertu, tant de choses à partir de l’ignorance pure et simple de la nature de la pièce de monnaie, crédit et la circulation. »
: John Adams, père fondateur
16 billions de dollars, alors quoi ?

16 billions de dollars, c’est certainement beaucoup d’argent, mais la plupart des gens ne traitent habituellement que de zéros dans leur vie. Il est difficile de vraiment apprécier cette somme presque insondable et les conséquences désastreuses qu’elle représente pour nous. Mais pour comprendre quelle est la profondeur d’un trou le gouvernement est en, nous devons saisir l’énormité de ce montant en dollars.
Alors, quelle est 1 billion ? Voici quelques illustrations utiles.
Imaginez que vous avez décidé de compter jusqu’à 1 million à haute voix. Combien de temps pensez-vous que cela vous prendrait à un rythme d’un nombre par seconde?. Si vous le faites non stop, il faudrait environ 12 jours. Maintenant, combien de temps cela prendrait-il vous à compter jusqu’à 1 billion?… La réponse?… 32 000 ANS!!!
Voici une autre illustration.
Si vous étiez en vie quand Christ est né, et vous avez dépensé 1 million de dollars chaque jour depuis ce point, vous toujours n’auriez pas dépensé 1 billion de dollars maintenant.
Le dernier… Si vous aviez 1.00000000001 billions de factures et vous enregistré leur tout de bout en bout. Votre ruban argent deviendra aussi longtemps que vous seriez effectivement en mesure de les enrouler autour de la planète terre plus de 380 fois!!!… Mais, cette somme d’argent serait pas encore assez pour rembourser la dette nationale US.
Êtes-vous encore l’image ?
Sur la droite est une illustration de notre dette fédérale qui pourrait vous aider à avoir une meilleure idée visuellement. Vous pouvez cliquer sur cette image pour voir une plus grande taille.
Gardez à l’esprit que ce que vous regardez sont des palettes de billets de 100 $, empilés les uns sur les autres. Pour vous donner une idée de la taille et la hauteur de ces palettes, dans le centre se tient la Statue de la liberté, à la bonne échelle par rapport à des tours d’argent. L’argent qui entourent et éclipsant la Stature de la liberté, pris ensemble constitue 16,394 billions. Il s’agit de notre dette actuelle que nous avons programmés pour frapper en septembre de 2012 de plafond.
Il est intéressant de noter que lorsque nous avons atteint ce plafond cette année de la dette, notre gouvernement sera une fois de plus monter au plafond afin de permettre la dette de croître. Maintenant demandez-vous : quel est le point d’un bien mobilier plafond ? Un plafond mobile est un oxymore. Si vous pouvez déplacer votre limite d’endettement permise sur demande, pourquoi faire semblant que vous avez une limite de dette en premier lieu ?
« Je vois dans un avenir proche une crise approche qui démobilise moi et me fait trembler pour la sécurité de mon pays. Sociétés ont été intronisées, suivra une ère de la corruption et le pouvoir de l’argent du pays s’efforceront de prolonger son règne en travaillant sur les préjugés du peuple, jusqu’à ce que la richesse est agrégée dans quelques mains et détruit la République ».
– Abraham Lincoln, 16e Président des États-Unis d’Amérique
Statistiques, que le gouvernement aurait plutôt vous ne saviez pas
Maintenant que vous avez un peu d’une idée de quelle taille 1 billion est, envisager le tableau à droite (dette publique américaine de 1940 à 2011 en billions de dollars) et regardez les statistiques époustouflantes ci-dessous :
Le gouvernement américain a dépensé plus de 454 milliards de dollars seulement sur les intérêts sur la dette nationale au cours de l’exercice 2011.
• En 2011, le gouvernement a emprunté $ 41 000 chaque seconde.
• Actuellement, le fardeau du gouvernement croît de $ 10 millions par chaque minute qui passe
• Juste au cours de l’administration Obama, le gouvernement américain a accumulé plus de dettes que c’était le cas entre le moment où George Washington a pris ses fonctions à la fois que Bill Clinton a pris ses fonctions.
• Actuellement la base monétaire américaine est assis quelque part environ 2,7 billions de dollars. Donc si vous sortit et tout cet argent papier ramassé il serait seulement faire un petit creux dans notre dette nationale. Mais par la suite, il n’y n’aurait aucun monnaie pour quiconque d’utiliser.
• Le gouvernement américain est responsable de plus d’un tiers de toute la dette publique sur l’ensemble de la planète.
• Les dépenses fédérales obligatoires a dépassé le total des revenus fédéraux pour la première fois dans exercice 2011. Qui ne était pas censé se produire jusqu’à 50 ans dès maintenant.
• Si le gouvernement américain a été contraint d’utiliser les principes de comptabilité GAAP (comme toutes les sociétés cotées doivent), le déficit budgétaire des États-Unis gouvernement serait quelque part dans le quartier de $ 4 billions de $ 5 billions chaque année.
• La dette publique américaine est maintenant plus de 5 000 fois plus grande que c’était quand la réserve fédérale a été créée en 1913.
Si tout va bien à ce stade, vous commencez à comprendre comment notre dette est grande et à quelle vitesse il se développe. Étonnamment, les plus grands engagements de notre gouvernement même n’apparaissent pas ici, donc c’est juste la partie visible de l’iceberg.
Un autre 54 billions exclus les chiffres de la dette nationale
La courte vidéo sur la gauche a été diffusée par CNN en 2007 mettant en vedette le comptable de la tête de gouvernement David Walker.

Selon David Walker, qui a servi comme États-Unis contrôleur général dans le Government Accountability Office de 1998 à 2008, le fardeau financier du gouvernement américain avoisine les 70 billions de dollars.
C’est parce que la dette nationale de 16 billions ne tient pas compte des obligations comme la sécurité sociale, Medicare, employé de régimes de retraite publics et autres éléments de passif dont le gouvernement s’est déjà engagé à.
Ces engagements sont cochant bombes à retardement, apprêtés pour exploser avec chaque nouvelle vague de la retraite des baby-boomers. En plus de cela, les coûts médicaux continuent d’augmenter dans tous les domaines de dépenses d’assurance-maladie à travers le toit de la conduite.
N’oubliez pas qu’à l’époque, que cette vidéo a été diffusée notre dette nationale était « seulement » environ 9 billions de dollars et il est maintenant proche de 16 billions. Les problèmes économiques catastrophiques, prévues par les chef comptable de notre gouvernement jouent eux-mêmes ce moment.
Quoi de plus décourageant, c’est que David Walker fut contraint d’accepter que réprimander à Washington d’une dette insoutenable était un gaspillage d’efforts. Ses mises en garde de l’effondrement financier imminent est tombé sur l’oreille d’un sourd car les deux administrations lui a tout simplement ignoré. En désespoir de cause, M. Walker a quitté son emploi comme auditeur chef du gouvernement fédéral pour sillonner le pays pour trouver des moyens de livrer son message directement au public.
Père de la Constitution et le Bill of Rights, James Madison est cité disant :
« Dossiers de l’histoire que les changeurs d’argent ont utilisé toutes les formes d’abus, intrigue, tromperie, et violent moyens possible maintenir leur contrôle sur les gouvernements en contrôlant l’argent et sa délivrance. »
– James Madison, 4e président des États-Unis d’Amérique et père fondateur
Comment y sommes-nous tellement endetté ?
Pour connaître tous les événements qui nous amènent à ce gâchis prendrait un article distinct, mais voici un résumé rapide.
En 1913 le Congrès a adopté la « Loi de la réserve fédérale, » renoncer au pouvoir de créer et de contrôle de l’argent à la société de la réserve fédérale, une société privée détenue et contrôlée par des banquiers. Au fil du temps, de plus en plus de la législation a été adoptée afin d’élargir les fonctions de la réserve fédérale. La Fed (abréviation de la réserve fédérale) a été accordée à deux puissances extrêmement critiques : la possibilité d’acheter des titres du Trésor U.S. et de manipuler les taux d’intérêt. Manipulation des taux d’intérêt et quantitative accélération (pompage de l’argent dans l’économie) de la Fed, sont les deux forces motrices derrière les cycles d’expansion et de ralentissement et les bulles économiques.
La Fed était supposé être le gardien de la monnaie américaine, en réalité, qu’il s’est avéré pour être une dette et bubble machine, a couru pour le profit de banquiers avides.
Nos pères fondateurs a compris le danger de mettre le pouvoir de contrôler la monnaie d’une nation dans les mains de quelques individus sous la forme d’une banque centrale monopolistique et étaient farouchement opposés à un tel système.
En 1944, que la seconde guerre mondiale tirait plus près à la fin, les représentants de 44 nations alliées se sont réunis à Brenton Woods, New Hampshire, où le dollar (soutenu par l’or à 35 dollars par once) a été accepté comme monnaie de réserve mondiale.
L’Amérique a obtenu des avantages sans précédent comme l’émetteur du dollar. Toutefois, l’étalon-or limitée réserve fédérale d’imprimer de l’argent si elle n’avait pas l’or pour sauvegarde nouvelle monnaie. Même si cela garanti la stabilité du dollar et une économie forte, ces restrictions ne seraient pas tolérées par la Fed depuis très longtemps.
En 1971, sous le Président Nixon, US éloigne un système monétaire convertible à l’or pour un fiat papier dette monétaire système qui a permis à la réserve fédérale à imprimer de dollars hors de l’air.
Cela a ouvert la porte pour passer sans restriction et d’emprunt. Une fois nous éloigne un « gold standard » à un « système de monnaie-dette » c’était seulement une question de temps avant l’Amérique transformée les plus gros créancier du monde les plus gros débiteur du monde.
Si vous regardez le tableau de la dette nationale en faisant défiler vers le haut, vous pouvez voir un parallèle direct entre l’explosion de la dette et les américains de passage à la monnaie fiat en 1971. Une fois que la Fed pourrait créer des dollars à partir de rien, il a fallu que quelques années pour la dette publique obtenir un taux de montée exponentielle.
Maintenant sur la capacité de la surface, Federal Reserve à imprimer de l’argent sans aucune restriction pourrait son grand puisque vous pouvez simplement créer la nouvelle monnaie sur demande… mais il porte en lui deux très graves conséquences. Conséquences que nous payons pour l’instant.
La première conséquence est l’inflation. Chaque fois que la Fed publie de nouveaux dollars, elle augmente la masse monétaire, qui à son tour diminue la valeur du reste de l’argent déjà en circulation. Fondamentalement, cela signifie que les plus d’argent sont imprimés, le moins qu’ils valent. Lorsque l’inflation augmente, donc le faire le prix et le coût de la vie. L’inflation aussi encourage les dépenses et la dette et décourage la formation de l’épargne et d’investissement. À long terme, l’inflation monétaire anéantit la richesse de la bourgeoisie et l’économie les épaves. Par ailleurs, le dollar a perdu 95 % de sa valeur depuis la réserve fédérale en 1913.
La seconde conséquence est que, nous (le peuple) s’endetter chaque fois que l’argent nouveau est créé. Lorsque le gouvernement a besoin d’argent supplémentaire, au-delà de ce qu’il recueille en taxes, elle émet U.S. bons du Trésor, qui est rémunérés les reconnaissances de dette garanties par le gouvernement. Ces obligations sont échangées avec la réserve fédérale pour monnaie. Ce processus est appelé « la monétisation de la dette », donc système « monnaie dette ». La réserve fédérale recueille l’intérêt et les contribuables recueillent la dette. Les banquiers prospèrent et les gens se réduit en esclavage.
Outre avilir le dollar et contraignant l’Amérique dans la dette, la Fed manipule les taux d’intérêt de la substitution de marché autorégulation. Ces manipulations créent des bulles, ce qui entraîne des conséquences catastrophiques pour l’économie et de l’américain moyen.
Le Président Andrew Jackson a refusé de renouveler la Charte (subvention de monopole) de la Second Bank of the United States. En 1836, Jackson a déclaré aux banquiers essayant de le persuader de renouveler leur Charte (afin qu’ils pourraient continuer leur monopole nuisible) :
« Vous êtes un repaire de vipères. Je vais vous mettre en déroute et par le Dieu éternel, je va vous mettre en déroute sur. Si les gens ne compris l’injustice rang de notre argent et le système bancaire, il y aurait une révolution avant le matin. »
-– Andrew Jackson, septième président des États-Unis d’Amérique
Comment le gouvernement américain va finance 70 billions en passif ?
Si vous avez été attentif jusqu’à présent, vous devriez être capable de deviner correctement… en empruntant. Le gouvernement américain envisage de finances 70 billions en obligations en vendant des titres du Trésor (intérêt portant reconnaissance de dette) Amérique mettant endetter encore plus.
Étant donné que notre dette publique explose et notre déficit annuel continue de grandir chaque année, nous sommes forcés d’admettre une évidence : notre gouvernement ne peut pas payer sa dette sans prendre plus de dette.
Il s’agit par définition, une chaîne de Ponzi. Pour conserver le schéma de Ponzi va vous doit avoir un débit constant et croissant des investisseurs. Si l’écoulement s’arrête ou ralentit encore, tout cela commence à s’effondrer. C’est pourquoi le gouvernement doit en permanence augmenter le plafond de la dette officielle.
Toutes les chaînes de Ponzi, finit par s’effondrer, et notre système de monnaie-dette a le même défaut fatal par conception.
La vidéo à gauche a été diffusée sur CNBC, 24 mai 2012 :
Peter Schiff, PDG d’Euro Pacific Capital, qui non seulement célèbre prédit la bulle immobilière de 2008, mais a également prédit les banques spécifiques qui iraient sous, ainsi que la réponse du gouvernement exacte à la crise de 2008, rend les énoncés suivants au sujet des bons du Trésor US (abréviation des titres du Trésor américain… encore une fois ce sont intérêt portant reconnaissance de dette du gouvernement doit vendre pour payer des obligations):
« Il n’est aucun sécurité en bons du Trésor américain. Lorsque les taux d’intérêts montent, nous avons par défaut sur les bons du Trésor. Nous ne pouvons pas payer un taux d’intérêt du marché et encore moins de prendre sa retraite de l’entité de sécurité. La plupart des trésors du qui sont achetées ont une échéance très courte. Nous avons 5 ou 6 billions qui arrivent à échéance l’année prochaine, nous ne pouvons pas payer ce retour. Nous comptons sur nos créanciers de prêt de nous retourner l’argent pour rembourser la dette. Il s’agit d’une chaîne de Ponzi.
C’est la même situation, comme je le disais la Grèce était en. Ils ont n’eu aucun probleme pour vendre leurs obligations lorsque les taux sont faibles. Mais le peuple minute figuré dehors que les Grecs ne pouvaient pas rembourser la dette, ils ne voulaient plus les acheter. La même chose va se passer. Vous avez une fausse perception de la sécurité sur le marché du Conseil du Trésor. Il n’est pas sûr du tout. Il s’agit d’un piège. Et il est défini par les banques centrales, la Fed est le plus gros acheteur, ils achètent comme 90 % des bons du Trésor à long terme… »
Combien de temps nous pouvons garder emprunt ?
Certains économistes aiment à imaginer que nous pouvons juste faire pousser notre dette sans cesse, parce que nous avons la possibilité d’imprimer des dollars hors de l’air. Ces « experts » affirment que le marché des bons du Trésor est fort que jamais et nous pouvons juste garder emprunt sans cesse. Ce sont les mêmes « experts » qui a insisté pour que les prix de l’immobilier continuera d’augmenter perpétuellement, droite jusqu’à l’écrasement de 2008. Ils font valoir, juste relever le plafond de la dette et continuer à croître de plus en plus cette dette.
Mais même si nous pouvons augmenter notre dette plafond chaque fois, il n’y a toujours une limite de dette naturelle que nous ne pouvons pas franchir. L’idée que notre gouvernement peut continuer à croître notre dette sans fin est absurde.
Tout d’abord, il repose sur une hypothèse stupide que souhaite à nous prêter de l’argent qu’ils savent que nous ne pouvons pas rembourser le reste du monde. Deuxièmement, il ignore une conséquence mathématique : une croissance exponentielle en raison de l’intérêt seulement.
Nous avons été en mesure de s’en tirer avec tant de choses jusqu’à présent emprunt parce que le dollar est la monnaie de réserve mondiale, mais ce privilège a ses limites. C’est aussi un privilège que nous allons perdre parce que nous avons été sans vergogne abuser il.
La réserve fédérale a été tenue l’intérêt artificiellement bas, pour aider le gouvernement à maintenir l’emprunt. Bien sûr, ce n’est aucune faveur de part de la Fed, parce que le résultat final est l’asservissement de la dette. Car quel que soit le gouvernement doit est hérité par le peuple, c’est le peuple qui se faire défoncer à la fin. Si l’intérêt a été autorisé à revenir à des taux du marché, il serait utile d’empêcher le gouvernement d’emprunt au-dessus de ses moyens.
Toutefois, à ce point nos prêteurs sont rendent compte que notre dette a depuis longtemps passé à un niveau supportable. Si vous avez déjà appliqué à un prêt, vous devez être familiarisé avec cette règle universelle : lorsque l’emprunteur est trop endettée, le prêt devient à risque élevé et si le prêteur exige un intérêt supérieur pour faire la récompense digne du risque. Avec chaque jour qui passe, U.S. plonge dans une fosse profonde de la dette, ce qui rend les prêts aux USA (en achetant des titres du Trésor) un investissement de plus en plus risqué.
Pour aggraver les choses, la Fed est dévaluer le dollar à un rythme croissant de sauvetages émettrices, plans de relance, l’assouplissement quantitatif, etc…, et nos prêteurs sont la réalisation de ce trop. Cela signifie que les dollars que nos créanciers sont prêts à nous maintenant, valent moins quand ils les récupérer.
Pour ces deux raisons, les titres du Trésor américain (gouvernement, reconnaissance de dette) sont maintenant des investissements à haut risques et faible rendement. Ce qui était autrefois considéré comme le plus sûr investissement est maintenant une chaîne de Ponzi au moment de l’effondrement.
Qui va renflouer l’Amérique quand il est à court de prêteurs ?
Notre piscine de prêteurs prêts commence à se rétrécir comme nos créanciers sont réveillent sur le fait que les bons du Trésor est maintenant un investissement à haut risque et faible rendement. Pour compenser cela, la Fed est obligée d’acheter tout long terme Trésor américain afin de stimuler artificiellement la demande, pour garder vers le haut de l’écran de fumée. Bien sûr cela seulement gonfle la bulle de liaison US encore plus.
Quand la piscine des prêteurs de prêts s’assèche, le régime atteindra sa fin et la dernière bulle va exploser. Sans les prêteurs, le gouvernement américain a seulement deux choix épouvantables : par défaut sur la dette ou hyper-gonfler le dollar.
L’option 1 est par défaut sur la totalité de la dette, essentiellement déclarant faillite de renégocier toutes ses obligations. Cela créerait un choc financier important comme le dollar s’effondre et perd son statut de monnaie de réserve. Cela conduirait à une forte augmentation du coût de presque tout, que plus de dollars serait nécessaire pour payer les importations, d’où un impact économique catastrophique pour tous les américains. Le gouvernement est obligé de réduire les dépenses de façon spectaculaire. Une large gamme de paiements du gouvernement devra être arrêté, y compris salaires militaires, des paiements de sécurité sociale et mutuelle, allocations de chômage, de remboursements d’impôt, etc.. Les entreprises seront écrasés par un consommateur américain qui n’aurait plus aucun pouvoir d’achat. En outre, crédit serait tarir pratiquement du jour au lendemain, qui forcerait un nombre incalculable d’entreprises à fermer leurs portes. Chômage dans le pays se doper aux niveaux de l’obscènes. Taux d’intérêt augmenteraient sensiblement forçant des millions de familles avec des hypothèques réglables pour aller dans des forclusions.
Option deux est d’avoir de la réserve fédérale créer billions sur billions de dollars hors de l’air. Cela crée une illusion qui la dette est remboursée, mais en réalité les dollars émis pour payer la dette deviendrait plus en plus inutile, en tournant une inflation rapide en hyperinflation. En fait, cela créerait une pire scénario puis la première option beaucoup comme hyperinflation sera encore plus économiquement destructrice pour l’américain moyen. Prix monterait à des niveaux inimaginables, le chômage devrait monter en flèche. L’américain moyen serait obligé de faire des heures supplémentaires juste pour mettre la nourriture sur la table, c’est si il ou elle a la chance d’avoir encore un emploi.
Il est à noter qu’il est hautement improbable que les U.S. choisiront par défaut (option 1). Même si l’hyper-inflation est de loin la plus destructrice pour le peuple américain à long terme, le gouvernement essaiera probablement d’imprimer son chemin.
De toute façon l’économie va s’effondrer. Sur le plan économique, la première option aurait envie d’une crise cardiaque et la deuxième option comme un cancer en phase terminale.
L’effet d’entraînement de chaque scénario serait sans précédent. Il ne serait pas la fin du monde, mais vous pouvez vous attendre d’une agitation sociale massive, manifestations, émeutes, incendie criminel, etc.. Fournir des perturbations sur tous les niveaux. Échecs utilitaire basique et la dégradation de l’infrastructure. Crimes violents rampant, spécialement dans les régions métropolitaines. Éventuellement suivie d’une période longue et très douloureuse de réajustement du niveau de vie pour la plupart des américains.
Que se passe-t-il si nous réduire les dépenses, augmenter les impôts et équilibrer le budget ?
C’est incroyable, que même maintenant, vous le même entendez vieux slogans jetés autour de politiciens sur tous les spectacles de nouvelles majeures, comme la « reprise économique », « réductions budgétaires » et « dépenses judicieuses ». Mais, quelqu’un là-bas qui insiste sur le fait que cette crise peut être fixée en vertu de notre système actuel est couché.
Les réductions des dépenses et des hausses d’impôts qui parle de congrès sont absolument vide de sens par rapport à quelle rapidité notre dette est en explosion.
Appelant les coupes et les taxes « changement de poche » serait une insulte au changement de poche.
Aucun plan de sauvetage, le plan de relance ou la manipulation par la réserve fédérale ne va éviter la douleur financière massive qui est venir à notre rencontre.
Alors que peut faire notre gouvernement pour corriger la crise financière et éviter le crash du dollar ? Que faudrait-il faire ?
Il faudrait le genre de mesures que notre gouvernement considère trop extrême pour discuter encore et donc il n’y a aucune chance de leur approbation. Pour commencer, il faudrait abolir la Federal Reserve, revenir à l’étalon-or, fermer les bases militaires outre-mer, complètement réformer le code des impôts, restructurer les programmes de versement, etc..
Malheureusement, proposant de tels changements, c’est le meilleur moyen de perdre votre financement politique, devenu la risée de Washington et être ignoré ou ridiculisé par les médias traditionnels. Parlez-en à Ron Paul.
Notre Congrès sait très bien que les combats contre le système se suicide politique. Et donc aucun changement significatif qui aiderait à atténuer l’impact de l’accident qui viennent n’est approuvée.
Selon le bureau ovale et le Congrès est préoccupé, reportant l’écrasement en émettant des plans de sauvetage et de relance est une approche politiquement plus favorable, même si cela garantit une catastrophe encore plus grande à la fin.
La ligne du bas est la suivante : nous sommes sur un chemin d’accès à un crash du dollar inévitable. Ceux qui dirige notre système monétaire et détiennent les clés de notre économie sont en fait une partie du problème au lieu de la solution. Ceux dans la puissance que peuvent apporter les modifications nécessaires désespérément, n’ose pas.
Plutôt que de risquer leur carrière, ils continueront à distribuer sans vergogne notre argent durement gagné parmi leurs amis à Wall Street. La main pleine de nos politiciens honnêtes qui sont en fait assez courageux pour défendre les gens sont blanchi par le système.
À ce stade, nous sommes sur un run away train sans freins, donc vous préparez-vous mieux. Les bonnes nouvelles sont, il est encore temps pour vous préparer à ce qui se passe avant. La plupart des gens seront complètement préparés quand tout cela vient s’écraser.
Ne soyez pas partie de ce groupe.
Comment dois-je préparer pour la prochaine crise ?
Si vous êtes fauché ou riches, que vous viviez dans un appartement ou une maison de maître, peu importe ce que votre situation actuelle, il y a des choses spécifiques que vous pouvez faire pour préparer pour le crash du dollar qui font obstacle.
Le prochain article, que nous publions mettra l’accent sur le plan d’action étape par étape que vous pouvez suivre afin de minimiser l’impact de la crise financière sur vous et votre famille. Il comprendra des actions pratiques, mais critiques, que vous devriez prendre pour protéger votre bien-aimé du chaos qui a suivi, ainsi que des conseils financiers de sauvegarder quelque économies, vous pourriez avoir.
Pour être informé lorsque nous publions l’article sur « Comment se préparer pour la prochaine crise » s’il vous plaît vous abonner à notre liste de notification sur la droite. Nous détestons le spam tout autant que vous le faites, alors nous ne vendre ou partager votre email ou jamais envoyer du spam, votre info est gardé absolument privé et sécurisé.
Enfin, s’il vous plaît partager avec votre famille et les amis et les collègues de travail. Mettre en garde ceux que vous vous souciez de leur envoyant le lien vers cette page. Nous devons réveiller notre peuple de leurs divertissement induite par comas.
We are one

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s