le06032015 C1

Bonjour à tous,

Fed audit ,pourquoi s’oppose t-on ,si hardement à un audit de la fed, une idée émise par plein d’américains entr autre ,jesse ;;;,alex jones…..etc… !

Ce matin ,sur les médias j’ai entendu un truc ,qui m’a fait chaud au cœur ,mais ,qui m’a intrigué j’ai entendu que certains américains s’installaient en France, tant mieux ,mais ce qui m’intrigue ,mais ,ces gens là n’ont pas peur ,d’arriver sur un continent ,sur lequel, ils pourraient être atteint d’une sénilité précoce ,parce qu’il arrive sur le dit ‘vieux continent ‘, en France,c’est vrai que, quand ,on l’ancien premier sinitre JM.AYRAULT,ça fait peur, et, on a pas envie d’y rester, je compatie. Sachez, quand même, que malgré les abrutis,qui nous dirigent ‘’you’re WELCOME’’

Le boulanger de la provoc
Ce matin ,sur les médias j’ai entendu un truc,qu’il y avait un boulanger ,qui faisait des gateaux osés, représentant des DIEUX avec ,des parties proéminentes ,si ,ça peux ,le soulager de faire des sexes en gateaux ,pourquoi pas, si il pense que représenter sa teub en gâteau ,ça peut l’aider, enfin ,ce qui prouve bien que ,ça vole pas très haut, on voit ,tout de suite ,à qui ont à affaire. !!!!!!et dire ,que quelque fois ,ceux sont des gens ,comme cela ,qui nous,réprésente dans les conseils départementaux,et régionaux,et dans les mairies,ça fait peur !!!!!!!!!,c’était qui la Tele ,qui l’accompagnée, FR3,ça m’étonne ,même pas

TELEVISION Dénonçant le traitement catastrophique de la fusillade à «Charlie Hebdo» le 7 janvier dans l’édition nationale du «12/13», plusieurs syndicats avaient appelé à la grève pour ce lundi midi…
Grève à France 3: La direction, «qui veut cacher le problème», a maintenu le journal national

La grève à France 3, quelle grève? Choqués par la couverture (ou l’absence de) réalisée par l’édition nationale du 12/13 le jour de l’attentat à Charlie Hebdo, plusieurs syndicats avaient appelé tous les salariés de la rédaction nationale de France 3 à faire grève, les invitant à «cesser le travail le lundi 26 janvier à partir de 11h45 pour une durée de 59 minutes». En «bousculant» le 12/13, ils voulaient ainsi exprimer «leur indignation et leur colère face à cet échec éditorial qui a ridiculisé la rédaction», selon un communiqué publié par plusieurs syndicats (le SNJ, la CFDT et la CGT). Mais surprise, il y a bien eu un journal national à la mi-journée sur la chaîne publique.
«La direction a rallongé la sauce avec des plateaux et des directs, et en utilisant des reportages qui étaient déjà prêts. Elle a voulu cacher le problème en diffusant un journal normal», déplore Serge Cimino, journaliste à France 3 et membre du SNJ, contacté par 20 Minutes. «On aurait préféré qu’il n’y ait rien à l’antenne», poursuit-il, tout en assurant que la mobilisation était importante à la rédaction nationale.
Les résultats de l’enquête interne attendus
Les salariés mobilisés ce lundi ont demandé une nouvelle fois à la direction de leur donner «un document déroulant le fil de la journée du 7 janvier» à la rédaction, «la boîte noire du crash éditorial», pour savoir ce qu’il s’était passé durant les deux heures qui ont précédé le journal télévisé. Un document qu’ils n’ont pas obtenu. «Je comprends la déception et la frustration des journalistes. Personne n’est satisfait de cette édition du 7 janvier. Mais je ne suis pas prêt à faire paraître en place publique les responsabilités de telle ou telle personne, a réagi Pascal Golomer, le directeur de la rédaction nationale de France 3, contacté par 20 Minutes. Des leçons sont à tirer et des debriefs ont été faits. Ce n’est pas en affichant des responsabilités sur un document qu’on va améliorer les choses. Il faut prendre des mesures pour que les éditions soient mieux armées dans ce type de situations.»
Lorsque le journaliste Samuel Etienne a pris l’antenne pour l’édition nationale du 12/13 le mercredi 7 janvier 2015, la fusillade avait déjà eu lieu dans les locaux de Charlie Hebdo, mais le JT n’a consacré à cet attentat qu’un sujet d’une minute à peine et un direct par téléphone, passant des reportages comme l’ouverture des soldes ou encore la baignade en hiver. Pendant ce temps, France 2 s’apprêtait à faire une édition spéciale et iTélé était déjà en «breaking news» sur place. Résultat: France Télévisions a remplacé le rédacteur en chef de l’édition nationale du 12/13, Régis Poullain, pour son «manque de réactivité». «Je ne me satisfais pas de la sanction du rédacteur en chef. Qu’il soit le seul à être sanctionné, c’est injuste», réagit Serge Cimino. Soulignant un «vrai problème éditorial», il affirme: «La direction n’a rien compris à la crise profonde que traverse la rédaction nationale.»
Le rapprochement avec France 2 en filigrane
Le délégué syndical insiste notamment sur l’épineuse question du rapprochement entre France 2 et France 3 qui doit se concrétiser cette année. La rivalité entre les deux rédactions a été ravivée ces dernières semaines. France 2 aurait écrasé France 3 lorsqu’il a fallu couvrir Charlie Hebdo. «Les jours qui ont suivi le 7 janvier, tous les moyens se sont retrouvés réquisitionnés par France 2 pour une couverture spéciale. La mutualisation et la fusion, ça va se faire au profit d’une grande chaîne», s’insurge Serge Cimino. Pascal Golomer défend ce projet: «La crainte de voir une antenne privilégiée n’est pas fondée. On veut bâtir une rédaction commune pour produire des contenus différents pour les deux chaînes, qui gardent toutes leurs éditions.» Il reconnaît toutefois que «France 2, qui a assuré 11h de direct avait besoin de plus de moyens que France 3 pour 25 minutes de journal», en se rattrapant: «On est en train d’effectuer service par service un debrief pour voir où la coordination n’a pas été assez efficace.»
Serge Cimino n’en démord pas: «Notre assemblée générale ce lundi a été très fructueuse. Il y avait beaucoup de monde, 70 à 80 personnes. Il y a eu une décision prise à l’unanimité pour appuyer sur un nombre de sujets qui font mal comme la tutelle de France 2». Avant de prévenir: «Ce mouvement-là est en marche. La direction veut cacher les conflits mais il est là et il est profond. Le prochain mouvement ne fera pas 59 minutes et la direction sera obligée de s’y plier.»

EXPO UNIVERSEL
Je me rend compte que la derniére exposition universelle, date de l900 à PARIS ’,mais 1992,c’était à SEVILLE,, à SHANGAÏen 2010 qui,d’ailleurs sont certainement très intéressantes ,si on a les moyens de se libérer et d’aller à MILAN en 2015 ,SHANGUAÏ,SEVILLE,et j’ai remarqué ,qu’il n’y a jamais eu autant de pub pour l’exposition, c’est peut être ,que les télé ont mis des stands pour attirer le chaland ,en fin ,chais pas, c’est peut être ,comme ,au salon de l’agriculture, enfin, j’ai jamais vu autant de pub,quand même.

Cocacola ,ce qui n’est pas bon pour la santé,j’ai remarquais aussi que ,souvent les firmes ,usines ,entreprises ,veulent le monopole de leur marché, ce qui est normal de le vouloir, cela dit ,à n’importe quel prix , ça pas d’accord ,pas à n’importe quel prix, car c’est souvent sans , donner le choix aux clients et autres entreprisses concurrentes, je l’ai remarqué chez certaines grosses entreprises américaines GOOGLE ,FACEBOOK( Pbs avec MESSENGER) COCACOLA(Fanta) sachant que, celles-ci travaillant dans la même branche, seront amenées à travaillées ensembles un jour, mais ,malheureusement leur égoïsme et leurs mauvaise foie, feront le reste,en attendant,lisez ceci ;
Le danger Coca-Cola
M.C.
Société
dimanche 20 janvier 2013
6 Commentaires
Il y a peu de temps un reportage d’Olivia Mokiejewski est passé sur France 2 traitant des ingrédients présents dans le Coca-Cola. Ce qui est frappant dans ce reportage c’est le silence de la firme dès qu’elle apprend que les questions posées sont pour un documentaire. Les employés de l’entreprise ont alors reçu pour consigne de ne plus répondre aux questions… Auraient-ils des choses à cacher ?
J’ai donc décidé de m’intéresser de plus près à Coca-Cola…
Une belle histoire…Inventée
La version officielle de leur propre histoire, (un médecin trouvant par hasard la formule du coca-cola en cherchant un médicament), est loin de la réalité à en croire William Reymond auteur du livre « Coca-Cola : L’enquête interdite ». La boisson proviendrait d’un breuvage français, le « Vin Mariani », très apprécié et importé aux Etats-Unis à l’époque. L’inventeur du coca-cola aurait commencé par imiter la recette et suite à un décret interdisant la consommation d’alcool à Atlanta, aurait mélangé de la cocaïne (légale à ce moment-là) avec de la caféine pour reproduire l’effet « coup de fouet » du « Vin Mariani ». Nous sommes donc très loin du gentil médecin qui créé une boisson à l’origine sensée être un médicament et donc bonne pour la santé…
Une boisson dangereuse
La marque vend 1,7 milliards de boissons par jour dans plus de 200 pays du monde! En 2010, le groupe Coca-Cola a fait un chiffre d’affaires de plus de 26,5 milliards d’euros, soit une progression de 45% par rapport à 2006. Cette gigantesque firme connue dans le monde entier est très loin d’être irréprochable. Nous nous intéresserons principalement à la boisson mythique de la marque et aux effets qu’elle a sur l’organisme humain.
• Un taux en sucre excessif :
Une cannette de Coca-Cola (33 cl) contient 35 g de sucre soit l’équivalent de 7 morceaux de sucre!Une bouteille de 2L de Coca-Cola contient 212g de sucre soit l’équivalent de 42,5 morceaux de sucre! Le Coca-Cola classique contient, comme nous le voyons, une énorme quantité de saccharose. À trop forte dose, le sucre peut avoir des effets nocifs sur la santé et provoquer des caries, du diabète, de l’obésité (D’après l’OMS un adulte sur deux est en surpoids et un sur six est obèse dans le monde. Plus de 20 millions de français sont en surpoids ou obèses en 2009, d’après une enquête de l’INSERM. Une grande étude aux États-Unis sur 43 000 adultes et 4 000 adolescents a démontré que boire un ou plusieurs sodas par jour, augmente de 27% la probabilité de devenir obèse. De plus, 62% des adultes qui boivent au moins un soda par jour sont en surpoids ou obèses).
• Une acidité morbide :
L’acide phosphorique est un acidifiant caché sous le nom de E338. Il est présent dans les sodas, et plus particulièrement dans les colas. Une canette de cola de 33cl en apporte 44 à 62 mg et son homologue allégé entre 27 et 39 mg. L’acide phosphorique qui donne ce goût acide au Coca-Cola présente des risques pour la santé. En effet, des taux élevés d’acide phosphorique favorisent les calculs rénaux et le fonctionnement des reins. Des chercheurs américains ont fait une étude sur 500 personnes à qui une insuffisance rénale venait d’être diagnostiquée. En les comparant avec un groupe témoin et en récoltant des informations sur les habitudes alimentaires, plus spécifiquement sur la consommation de boissons, ils se sont aperçus qu’à partir de deux verres de Coca-Cola par jour, les risques de faire une insuffisance rénale étaient multipliés par deux, rapporte la journaliste santé, Isabelle Eustache. Elle précise que c’était également le cas avec le Coca-Cola « Light » et qu’aucune association n’a pu être établie pour les autres sodas, qui utilisent pour la plupart de l’acide citrique. L’acide phosphorique est également connu pour ralentir la digestion, favoriser les maladies osseuses comme l’ostéoporose et freiner l’assimilation du calcium par les os.
• Le problème de la caféine:
La caféine contenue dans une canette (33 cl) varie entre 33mg (Coca-Cola classique) et 42 mg (Coca-Cola Light). La dose où l’on commence à ressentir les effets indésirables de la caféine par jour est de 200mg. Combiné à vos cafés du jour, il existe ainsi un risque d’absorber une dose toxique de caféine qui entrain des effets secondaires néfastes comme des problèmes:
-Cardiovasculaires (hypertension artérielle, tachycardie) pouvant dans des cas extrêmes entrainer une mort subite
-Urinaires
-Respiratoires (brochodilatation)
-Digestifs
-Neuro comportementaux (anxiété, irritabilité, tremblements etc.)
• Un colorant cancérigène:
Le CSPI (Center for Science in the Public Interest) a récemment expliqué au Daily Mail que Coca-Cola et Pepsi utilisent un caramel, pour colorer leurs boissons, qui serait cancérigène. En effet, deux substances chimiques provoqueraient des cancers : le 2-MI et le 4-MI. Le porte-parole de l’organisme précise que : « Contrairement au caramel préparé chez soi, en faisant fondre du sucre dans une poêle, la version artificielle à l’origine de la couleur “coca” est le fruit de la réaction chimique obtenue par l’association de sucre, d’ammoniac et de sulfites portés à haute température ». Ce processus aurait pour effet de créer ces deux substances toxiques qui, d’après les études menées sur des rongeurs, provoquent des « cancers du poumon, du foie, de la thyroïde et la leucémie ». Les experts affirment que ce type de caramel pourrait provoquer des milliers de cancers. L’institut de prévention toxicologique américain aurait confirmé le fait que ces deux substances seraient cancérigènes chez les animaux et donc potentiellement chez l’homme. Cette nouvelle n’a pas plu à tout le monde: Coca-Cola a réagi en affirmant que « nos boissons sont totalement sûres » et ajoute que les « extrapolations de CSPI pour la santé humaine et cancer sont totalement infondées ». L’État de la Californie a d’ailleurs obligé la firme à baisser fortement la présence de ce colorant dans les canettes vendues dans l’état sous peine d’y être interdit à la consommation.
Et pourtant les pouvoirs publics ne diffusent pas vraiment de messages de prévention spécifique et n’imposent pas à l’entreprise d’indiquer les risques de consommer leur boisson.
• Une menace environnementale :
Coca-Cola consomme 10 000 litres d’eau par seconde. Sur les 290 milliards de litres, seuls 114 milliards sont utilisés pour la production des boissons, soit un peu moins de 40% des quantités absorbées. Les 176 milliards de litres restants servent lors du processus de fabrication pour le rinçage, le chauffage ou la climatisation. Autrement dit, pour fabriquer un litre de boisson, l’entreprise utilise en moyenne 2,5 litres d’eau. Pour trouver toute cette eau, il faut, bien entendu, procéder aux pompages des nappes phréatiques, à l’installation d’usines qui rejettent des déchets toxiques ainsi que des eaux souillées, sans oublier les pesticides utilisés qui polluent l’environnement.
Comment Coca-Cola s’en sort quand même et pourquoi ne change-t-il rien :
Grâce à une très bonne stratégie marketing qui conduit ses consommateurs à considérer le « Coca-Cola comme une usine à bonheur », leurs ventes ne cessent d’augmenter. Tout d’abord, leur histoire remaniée pour nous laisser croire que le Coca est bon pour notre santé (dérivé d’un médicament) : d’ailleurs qui n’a jamais dit ou entendu dire que le Coca aide à soigner le mal de ventre ? Ensuite, les différentes publicités à la fois longues, féériques, laissant penser qu’il existe un monde magique rempli de créatures qui œuvrent pour nous fournir nos jolies petites bouteilles. Ils nous vendent du rêve et ils nous le vendent bien.
Leur stratégie marketing choque pourtant si on se penche dessus. En Afrique, après avoir exploité les réserves en eau et réduit la population à devoir aller en chercher ailleurs, l’entreprise décide de leur distribuer des bouteilles de Coca, gratuitement, à titre bénévole et de bienfaiteur et nous fait oublier que ce sont eux qui les ont assoiffés. Le consommateur doit toujours avoir du coca à portée de main, doit toujours voir du coca et penser coca car lorsqu’il aura soif, il se tournera vers le coca et coca augmentera ses ventes…C’est ainsi qu’à Abidjan, Coca-Cola est présent partout : du café au glacier en passant par le marchand ambulant (l’entreprise leur offre même le chariot aux couleurs de coca-cola…). Au Mexique, Coca-Cola offre aux commerçants de grands et beaux réfrigérateurs transparents à condition que seuls des produits de la firme Coca-Cola y soient exposés. Ainsi, lorsque des clients viennent s’approvisionner, ils achèteront des boissons fraiches, or seules celles entreposées dans les réfrigérateurs le seront et ils achèteront des bouteilles de l’entreprise Coca-Cola ! C’est par ces techniques que Coca-Cola parvient encore à augmenter ses ventes et à éliminer localement la concurrence !
Si Coca-Cola Enterprises continue à utiliser ces ingrédients pourtant nocifs, c’est que cette recette a fait ses preuves et que les autorités ne sont que très peu nombreuses à réclamer un changement (Scandale sanitaire en Inde et l’état de Californie), alors pourquoi tuer la poule aux oeufs d’or?
Car en effet, Coca-Cola Enterprises, l’un des principaux embouteilleurs de la marque de soda indique viser sur l’ensemble de l’exercice 2011 un bpa (bénéfice par action) dans le haut de la fourchette comprise entre 2,20$ et 2,24$. Les revenus sont attendus en hausse d’environ 5%. Pour 2012, le management indique viser une croissance du bpa comprise entre 10 et 12% (à périmètre et change constants). Les ventes sont anticipées en hausse de 5 à 9% tandis que les cash flows libres sont espérés à environ 550 M$.
« Pour les deux années 2011 et 2012, nos perspectives de croissance sont au niveau ou au-dessus de nos objectifs de long terme… », déclare John F. Brock, PDG de Coca-Cola Enterprises. « Alors que nous continuons à relever des défis en raison de la faiblesse macro-économique soutenue, nous croyons que nos stratégies et notre portefeuille de marques à succès continueront à créer de la valeur pour les consommateurs, pour les clients et, finalement, pour nos actionnaires ». Coca-Cola Enterprises a annoncé anticiper pour 2013 une croissance de 10% de son bénéfice par action, alors que le bpa 2012 est attendu dans le haut d’une fourchette allant de 2,20 à 2,24$. Les ventes 2012 sont attendues en croissance à un chiffre, de 1-5%, alors que la progression de l’activité 2013 est espérée plus proche de 5%. Le conseil d’administration de la firme vient d’approuver un nouveau programme de rachats d’actions de 1,5 milliard, dont au moins 500 M$ l’année prochaine.
Si cet article ne vous a pas convaincu d’arrêter de consommer des sodas types cola voici un récapitulatif qui pourrait vous faire changer d’avis:
– Les sodas sont inutiles sur le plan nutritionnel.
– Ce n’est que de l’eau sucrée avec des additifs.
– Ils augmentent le risque de devenir obèse, diabétique, de développer des caries.
– Ils peuvent provoquer de l’ostéoporose et ralentir la croissance des os.
– Ces boissons sont dangereuses pour les reins (calculs reinaux), le foie et le pancréas.
– Ils entravent le bon fonctionnement de l’appareil digestif.
– Par la forte concentration en caféine ils favorisent la déshydratation et la fuite des minéraux par l’effet diurétique (auxquels se rajoutent tous les effets secondaires indésirables à une surdose de caféine : problème cardiaques…).
– Le colorant utilisé dans certains sodas est très probablement cancérigène pour l’homme.
– Ces firmes exploitent les ressources en eaux de populations pauvres les privant du droit à se fournir en eau potable, diminuant drastiquement le niveau des nappes phréatiques, polluant les sous-sols avec leurs déchets.
– Il faut actuellement 2,5L d’eau pour produire 1L de Coca-Cola.
… Alors changez de boisson (eau, thé, jus de fruits)
Quelques petits trucs ,qui, je pense sont véridiques, et ,utiles
coca cola (dangereux pour la santé) – usthb bio-forum – Accueil
Etude de l’Institut Pasteur étude pratique et surprenante

COCA COLA

Dans beaucoup d’états des USA les patrouilles ferroviaires chargent deux galons (~ 7,5 litres) de Coca Cola dans leur porte-bagages pour nettoyer le sang sur la route après un accident.

Si on met un os dans un container avec du Coca Cola, l’os se dissoudra en 2 jours.

Pour nettoyer le WC : vous versez une canette de Coca Cola et laissez ‘reposer’, ensuite tirez la chasse d’eau.

L’acide citrique du Coca Cola ôte les taches sur la vaisselle.

Pour enlever des taches de rouille du pare-chocs chromé des autos frottez le pare-chocs avec un morceau de feuille d’aluminium détrempée avec du Coca Cola.

Pour nettoyer des objets rongés par des pertes de liquide de batteries d’automobiles, versez une canette de Coca Cola sur la corrosion.

Pour enlever des taches de gras des vêtements verser une canette de Coca Cola dans la machine à laver avec les tissus tachés et ajouter la lessive.

Le Coca cola aidera à enlever les taches de gras.

Le Coca Cola aide même à nettoyer le pare-brise des automobiles.

Pour notre information :

Le principe actif du Coca Cola est l’acide phosphorique.

Son PH est 2.8 et dissout un ongle en 4 jours environ.

L’acide phosphorique en outre vole le calcium des os et est la principale cause d’augmentation de l’ostéoporose.

We are one

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s