le 01032015 C

Bonjour à tous were are one
Au fait ,BRAVO à toi JASON ,GO ON GUYS , te casse eul téte pour ta dernière saison ,si tu continues tant mieux, si tu
Ne continues pas tant pis ,j’ en f’rais pas une maladie !!!!!!!!!!!!

Ils ont tellement hâte de faire basculer ,POUTINE, que le meurtre du député ukrainien NEMTSOV est déjà attribué à POUTINE, voici ,le titre sur de LIBERATION à environ 17h 15 mm, le 01/:03/:2015 Nemtsov assassiné : la responsabilité de Poutine Liberation.fr – il y a 1 heure 31 minutes,il est 19h17 ,L’agressivité permanente du président russe contre toute forme d’opposition (,faux,l’opposition ,dont-on parle ,ne serait ce pas ,celle du fascisme ,qui eut lieu place Maiden pas par le peuple qui s’est fait manipulé ,mais par POROCHENKO,et son gouvernemet,et aussi ces groupsules Fascistes, d’ailleur le fameux boxeur,l’ancien leader VITALI KLISTCHKO s’est retiré ,ou ,on la’ exclu,c’est pas aussi Mme NEULAND, Secrétaire d’état de John Kerry qui aurait sortie le fameux FUCK UE , François Asselineau sur l’Ukraine ( complot) ) VLADIMIR POUTINE n’est certes pas un ange , c’est quand même un ancien du KGB ,et je ne crois pas que se soit leur façon de travailler ,mais je ne pense pas non plus , qu’il soit assez stupide ,pour faire tuer quelque un , ,un député UKRAINIEN ,rien que ça, quand même ,en plein événements et guerre ,en pleine rue, le soir , ,cela dit ,c’est possible .je me rend compte ,et je présume que n’ayant pas pu le déstabiliser en UKRAINE avec ses troupes ,voyant que les soldats ukrainiens se diriger vers la RUSSIE pour avoir une protection ,car ,dans leur propre pays ,le facisme commençait à y régner ,n’ ayant pas réussi à le déstabiliser avec les cessez le feu, n’ayant pas réussi à attirer l’attention ,lorsqu’une bombe artisanale à exploser en pleine manifestation à KARKHIV («Un attentat terroriste», a immédiatement qualifié le ministère de l’Intérieur, )BREF ,TOUT CELA POSSIBLE,MAIS J’ AI UN TRES GROS DOUTE ???????????????????????????????

Tiens,d’ailleur,je dois m’excuser auprés de Mr Régis CHAMPAGNE, avec lequel ,j’ai la même façon de penser à ce sujet .Car ,l’autre jour ,j’ai pris une partie de son discours pour vous en faire partager, cela dit le mieux, c’est que vous l’écoutiez,du moins pour les francophones, Etat de la defense française et questions geopolitiques – UPR
Numerical Sort – DTCC
Tax Havens: International Tax Avoidance and Evasion PDF
fairer shores: tax havens, tax avoidance, and … – Boston University PDF
Miliband raconte les paradis fiscaux : ouvrez vos livres en six mois – ou faire face à être blacklisté
Ce soir, Ed Miliband met en garde contre les paradis fiscaux, calcul des frais ferroviaires britanniques familles et les entreprises des milliards de livres qu’ils auront juste six mois, afin de mettre leur maison en ordre et ouvrir leurs livres – ou faire face étant placé sur une liste noire internationale.
Il mettra en évidence des chiffres montrant que malgré David Cameron bénéficiant d’il y a plus de 18 mois qu’il avait contraint les paradis fiscaux à ouvrir, pas l’un des paradis fiscaux liés à la Grande-Bretagne comme territoires d’outre-mer ou les dépendances de la Couronne ont pourtant tenu promesse de Cameron qu’ils publieraient un registre indiquant qui détient les sociétés enregistrées là – et certains ont expressément refusé de le faire.
Le manque de leadership manifesté par le gouvernement britannique a frustré et a ralenti le rythme des réformes sur l’évasion fiscale à travers le monde.
Dans une lettre aux chefs de gouvernement, il servira avis sur eux que que sous le prochain gouvernement travailliste, ils auront six mois pour publier publiquement accessibles registres centraux d’usufruit.
Si elles ne parviennent pas à respecter ce délai, le prochain gouvernement travailliste se retirera la protection qu’ils obtiennent à l’examen international et demandent à l’Organisation de coopération économique et le développement de les inscrire sur sa liste noire de paradis fiscaux.
Dans une interview avec le quotidien The Guardian, Ed Miliband a dit :
« Plus de 18 mois se sont écoulés depuis que David Cameron a promis de faire la lumière sur les paradis fiscaux dans les territoires britanniques d’outre-mer et dépendances de la Couronne – et leurs affaires sont encore à percer dans l’obscurité. Qui peut être assez bon pour lui, mais il ne pourra satisfaire que moi, ou que le gouvernement travailliste entrant
« Il n’y a rien favorables aux entreprises de défendre l’évitement fiscal. Le Royaume-Uni a une responsabilité d’ouvrir les territoires d’outre-mer et dépendances de la Couronne qui sont tenues responsables de tant de secret fiscal et d’évitement.
« Et qu’il en coûte à tous ceux qui s’appuie sur nos écoles, nos hôpitaux, nos routes et nos chemins de fer. Il en coûte tout le monde qui paie leur juste part d’impôt, y compris des millions d’entreprises britanniques.
« Des milliards de livres est être siphonné dans les paradis fiscaux où nos autorités ne peuvent découvrir même le vrai propriétaire d’entreprises enregistrées il et encore moins à l’échelle de la richesse cachée.
« Aujourd’hui, je mets ces paradis fiscaux dans un délai qu’ils auront six mois seulement s’ouvrent leurs livres ou de subir des sanctions internationales contre. »
Se termine
Détail de la politique :
1. un registre accessible au public central d’usufruit est un registre vous pouvez aller à qui vous indique qui est le véritable propriétaire de l’entreprise – dans le sens de qui profite financièrement lorsque cette entreprise gagne de l’argent. Un tel registre est déjà mis en place dans le continent UK.
2. les registres en territoires d’outre-mer et dépendances de la Couronne contribuerait à arrêter ou évitement fiscal de la tige en montrant le fisc qui détourne l’argent dans les entreprises dans ces paradis et où va l’argent des contribuables UK. Pour l’instant, ils ne peuvent pas même vérifier si quelqu’un a mis en place une société dans les paradis fiscaux, a fortiori si l’argent est détourné dans cette société.
3. l’OCDE est l’organisme de gardien des règles fiscales internationales. Il a une liste des paradis fiscaux non coopératifs Quelles administrations fiscales faibles peuvent être imposées selon la transparence de leur affaire fiscale. Plutôt que de protéger les territoires britanniques d’outre-mer et dépendances de la Couronne comme nous le faisons maintenant, nous agirait comme informateurs, faire une demande officielle auprès de l’OCDE, qu’ils devraient être ajoutés à la liste noire.
4. l’écart d’impôt UK – la différence entre ce que HMRC pense qu’il devrait recueillir et qu’il obtient – est passé sous David Cameron à £34bn
5. outre-mer territoires et dépendances de la Couronne sont sous la juridiction et la souveraineté du Royaume-Uni, mais sont largement autonomes. Le G20 a produit une liste de mesures possibles qui pourraient être prises contre la liste noire des pays qui pourraient comprendre un examen des conventions fiscales avec eux, augmentant la divulgation et même retenues d’impôt sur les finances qui coule là.
Labour a déjà promis l’action suivante sur l’évasion fiscale, énoncée dans le document de livraison la prospérité à long terme – réforme de la fiscalité des entreprises publié par Ed Balls MP et MP de Shabana Mahmood :
• Prendre l’initiative sur la transparence fiscale. Un accord multilatéral sur le signalement améliorée de passifs d’impôt dans les différentes juridictions devrait accroître la transparence et réduire les risques d’entreprises désireux d’évitant l’impôt se déplaçant aux territoires avec moins rigoureuses exigences de divulgation. Néanmoins, même si l’accord international n’est pas prochaine, nous travaillerons avec les entreprises pour créer un régime de divulgation qui accroître la transparence sur les taxes sont payées et où et renforcer la confiance du public que les entreprises contribuent une part équitable. En outre, nous forcera les territoires britanniques d’outre-mer et dépendances de la Couronne à leur promesse de rendre les noms des propriétaires véritables e de sociétés établies dans leur juridiction accessibles au public et étendre cela aux fiducies.
• Exploitation de la fin de l’Exemption de l’Eurobond entre guillemets. Un gouvernement travailliste rendra plus difficile pour les entreprises à passer des bénéfices à l’étranger en s’attaquant aux niches fiscales comme l’Exemption d’euro-obligations cité. HMRC eux-mêmes ont identifié le problème, mais n’ont pas réussi à agir. Ces entreprises légitimement à l’aide de l’exemption pour obtenir un financement de marchés obligataires internationaux seraient en mesure de continuer à le faire. Mais ceux qui l’utilisent comme une échappatoire pour déplacer des bénéfices aux entreprises connectées dans les paradis fiscaux seront empêchés de le faire.
• Sociétés dormantes tackle. On estime que 30 % de toutes les compagnies britanniques n’est pas demandé de présenter des déclarations de revenus. Une explication donnée est que ces sociétés sont dormants ou pas assujettie à l’impôt au Royaume-Uni comme ils sont négocient exclusivement outre-mer. Une fois que les compagnies ont déclaré être dormants, il y a une exemption de déclaration pour un impôt sur les sociétés pendant cinq ans. Pour certaines entreprises, cette fenêtre de cinq ans pourrait être l’occasion d’échanger en toute impunité fiscale. Travail exigera la confirmation annuelle de dormance et étudier la possibilité de banques automatiquement informer HMRC lorsqu’il y a activité en déshérence soi-disant.
• Encourager plus fort contrôle indépendant de la fiscalité et les efforts du gouvernement pour lutter contre l’évitement fiscal.Travail s’affirmer et de renforcer les pouvoirs de l’Office National de vérification de contrôler les exonérations fiscales et, en particulier, où ils sont bafoués à échapper à l’impôt. Le chancelier et le chef de la direction de HMRC aussi devraient témoigner à la Commission spéciale du Conseil du Trésor chaque année sur les efforts du gouvernement pour lutter contre l’évasion fiscale et évasion et les progrès réalisés sur la réduction de l’écart fiscal.
• S’assurer que les pays en développement sont pleinement impliqués dans les efforts internationaux visant à lutter contre l’évitement fiscal tels que l’érosion de la Base de l’OCDE et de projet de déplacement de Profit. Trop souvent, les pays en développement qui sont directement lésés par l’évitement fiscal, comme le décapage de bénéfices sur les pays où les ressources naturelles sont extraites – n’ont pas de place à la table lorsque les décisions sont prises sur des réformes globales.
• Combat déguisé emploi dans le secteur de la construction.Nous finaliserons les propositions que nous développions dans le gouvernement de considérer les travailleurs de la construction tel qu’employé à des fins fiscales s’ils répondent aux critères qui la plupart des gens considéreraient comme des signes évidents de l’emploi.
• Assurer HMRC a l’expertise, qu’il a besoin pour travailler efficacement. Il est essentiel que le spécialiste en investigation de HMRC, application, respect et anti-évitement unités ont l’expertise que dont ils ont besoin si nous voulons réduire l’écart fiscal. Nous nous assurerons que les ressources en HMRC seront déployés plus efficacement : par exemple, en libérant des ressources actuellement ligotés à administrer le régime gouvernemental de « actions pour les droits ».
• Apporter à dures peines pour ceux qui sont capturés par la règle générales de lutte contre les abus (DGAE). Au moment où ceux qui sont capturés au moyen de plans d’évitement abusif en vertu de la RGAÉ seulement doivent rembourser la taxe qu’ils aurait dû payer de toute façon. C’est parce que le gouvernement n’a pas pu sauvegarder la RGAÉ avec des sanctions appropriées. La RGAÉ instaurée par le gouvernement est trop faible pour bien décourager l’évitement fiscal parce qu’il n’y a aucun effet dissuasif pour les personnes qui tentent de jouer avec le système. Travail introduirait des amendes de jusqu’à 100 pour cent de la valeur de la taxe qui a été évitée grâce à des stratagèmes abusifs. Cela assurera un véritablement dissuasive à l’évitement fiscal agressif avec des amendes qui peuvent faire de ceux qui utilisent les abusifs d’évitement régimes payants retour deux fois la somme qu’ils évitaient.

Notes aux Editeurs :
1. les détails des mesures prises par les territoires d’outre-mer et dépendances de la Couronne depuis David Cameron exigeant qu’ils « shine a light » il y a plus de 18 mois.
Territoires d’outre-merConsultationNotes
Anguilla Oui – fermé en août 2014 rien encore
Bermuda None annoncé rejetés proposition de les rendre publiques
Oui des îles Vierges britanniques – fermé en janvier 2014 rejet provisoire – susceptible de devenir ferme
Îles Caïmanes Oui – fermé en janvier 2014 rejetés proposition de les rendre publiques
Gibraltar Oui – fermé en septembre 2014 non suite encore
Montserrat Oui – fermé en mai 2014 rien encore
Îles Turques et Caïques Oui – fermé en mai 2014 rien encore
Dépendances de la Couronne
Bailliages de Jersey Oui – fermé en mai 2014 États de site Web que la réponse attendu le 30 octobre 2014 – mais rien encore
Guernesey non – ils ne sont « évaluation » aucune autre mesure encore
Île de Man Oui – fermé en septembre 2014 non suite encore

2. le texte de la lettre adressée par Ed Miliband, Leader de l’Opposition, aux chefs de gouvernement dans ces territoires d’outre-mer et dépendances de la Couronne :
Cher xxx
Il y a plus de 18 mois, David Cameron a annoncé que vous et qu’il avaient convenu d’accroître la transparence autour de la propriété des sociétés établies dans votre pays. Il s’agissait de réduire la possibilité pour eux d’être utilisé pour l’évasion fiscale, fraude et autres activités illégales.
Il a dit que vous et qu’il mettrait l’accent sur la propriété réelle, et que vous ne publiez les propriétaires réels des sociétés fictives basées dans votre pays. Il a affirmé que c’était une « très avancée positive » avant la réunion du G8 en juin 2013 et il a enchaîné avec une lettre disant que
« Usufruit et accès du public à un registre central est essentiel à l’amélioration de la transparence de la propriété de la société et vitale pour relever les défis urgents de financement illicite et de fraude fiscale ».
Toutefois, depuis lors aucun territoire d’outre-mer ou de la dépendance de la Couronne n’a produit un registre accessible au public central d’usufruit. Et, malgré son enthousiasme initial, David Cameron a rien fait pour s’assurer qu’elles sont produites.
Avant des élections générales en mai, je vous écris pour vous mettre dans un délai qu’un gouvernement travailliste ne permettra pas cette situation de retard et le secret pour continuer. Travail agira sur l’évasion fiscale, où les conservateurs ne seront pas.
Tous les territoires britanniques d’outre-mer ou les dépendances de la Couronne devra produire un registre accessible au public central d’usufruit dans les six mois de l’élection d’un gouvernement travailliste. Si n’importe quel territoire d’outre-mer ou de la dépendance de la Couronne ne respecte pas ce délai, nous vous demanderons l’Organisation de coopération économique et développement économiques (OCDE) pour les mettre sur la liste noire de paradis fiscaux de l’OCDE.
Yours sincerely,
Valeurs mobilières et marchés financiers
Cabinet d’avocats Koutalidis est l’une des principales sociétés de droit hellénique dans le domaine des valeurs mobilières et des marchés des capitaux. Transactions dans le domaine des offres de référence, notamment le conseiller :
• Informer le Comité des créanciers qui a été nommé comme représentant de la Commission de créancier-investisseur privé pour la Grèce, mis sur pied pour servir de forum pour le développement ou l’examen des propositions concernant une participation du secteur bénévole de privé (« PSI2″) pour atteindre la viabilité de la dette de la Grèce dans le cadre de l’accord du 26 octobre/27 2011 conclu avec les dirigeants de la zone Euro (la « Transaction »). Le Comité directeur a été coprésidée par mm. Charles Dallara de l’Institut de Finance internationale et M. Jean Lemiere de BNP P. La Transaction qui implique l’échange des instruments de dette souveraine de Euro206bn, a été achevée au début de mars 2012 et est le plus grand et plus opération d’échange de dette dûment rempli organisée jamais.
• Conseiller le droit grec questions Deutsche Bank AG, BNP Paribas et HSBC en tant que les gestionnaires de revendeur dans le 200bn € env. Programme participation du secteur privé (« PSI1 »), annoncé par la République hellénique pour la restructuration de sa dette souveraine et organisé conformément à la déclaration du 21 juillet, 2011 par les chefs d’État ou de gouvernement de la zone Euro et des Institutions de l’UE. PSI1 peu avant son achèvement a été remplacé par PSI2, négocié sur la base de la déclaration datée du 26 octobre 2011 par le sommet de l’EURO.
• Deutsche Telekom AG à son acquisition €4 milliards (le plus important investissement jusqu’en Grèce), de 40 % en Afrique du Sud OTE l’opérateur de télécommunications titulaires (cotée à la bourse d’Athènes et de la NYSE) et sur sa convention d’actionnaires avec l’autre actionnaire majeur de OTE SA, l’État hellénique. La transaction a été effectuée progressivement depuis 2008 jusqu’en 2010 ;
• BC Partners sur les 1 milliard € Leveraged buy-out de Hyatt Regency SA, un classé premier opérateur de casino, y compris le premier – jamais sur le marché grec – encaisser de fusion (et consécutifs de radiation) de l’hôtel Hyatt Regency de la bourse d’Athènes.
• ISDA sur la délivrabilité d’obligations souveraines grecques et les questions se rapportant aux Credit Default Swaps, dans le cadre de PSI2.
• Societe Generale sur l’acquisition de la General Bank of Greece S.A., filiale locale de la Societe ;
• Emporiki Bank en fonction de son processus de privatisation de €3 milliards en 2006, avec le lancement d’une offre volontaire par le Crédit Agricole pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Emporiki Bank ;
• Un groupe de sept preneurs fermes dirigé par JP Morgan (à savoir, BofA Merrill Lynch, Deutsche Bank, Morgan Stanley, Citi, Nomura International, UBS Investment Bank et JP Morgan agissant comme coordinateur Global) sur la question des droits Alpha Bank (la deuxième plus grande banque en Grèce) 968 millions d’euros en 2009, offerts au sein de l’Union européenne et les États-Unis sur la base de la règle 144 a.
• La Banque nationale de Grèce sur la toute première émission par une banque grecque d’environ 600 millions de dollars remboursables sans droit de vote non cumulatif préférences partage, inscrites à la bourse de New York et offerts aux États-Unis en 2008.
• Alpha Bank par rapport à son augmentation de capital d’environ 1 milliard d’euros par le biais de l’émission de non – actions avec droit de vote de préférence échangeables émis dans le cadre du régime d’aide gouvernement grec en 2009.
• JP Morgan dans le cadre de l’examen réglementaire et les processus connexes de souscription par JP Morgan de €280mio structuré des billets émis par la République hellénique (une affaire qui a impliqué des représentants parlementaires audience de JP Morgan) en 2007.
• Alpha Bank sur son régime de gestion de responsabilité 550 millions d’euros y compris le rachat des hybrides et des instruments II de niveau inférieurs.
• Dubaï financière à l’acquisition d’une participation de €500mio dans Marfin Group SA, un grec énumérés société à la bourse d’Athènes, société holding contrôlant deux licences bancaires en Grèce en 2006 ;
• Banque nationale de Grèce sur sa soumission volontaire d’acquérir des titres hybrides de 1 €.05bn émis par la filiale de NBG, Banque nationale de Grèce financement limitée en 2009 ;
• Euroclear dans le cadre des questions relatives à la détention de titres échangés à travers grecs marchés organisés, dans les comptes d’Euroclear en 2009.
• Alpha Bank SA, une des principales banques grecques sur la mise en place de son Programme de USMTN d’US$ 7 milliards en 2008.
• Deutsche Bank et Morgan Stanley, comme co arrangeurs, sur la mise à jour et le montant augmentent du Programme EMTN 20 milliards d’euros d’EFG Eurobank Ergasias SA, des principales banques grecques en 2010.
• Deutsche Bank, comme co arrangeurs, sur la mise à jour du Programme EC 4 milliards € de EFG Eurobank Ergasias SA, des principales banques grecques en 2009.
• Alpha Bank, des principales banques grecques, sur l’augmentation de mise à jour et le montant de son Programme EMTN de 30 milliards € – le plus grand Programme EMTN établi par une banque grecque en 2010.
• Alpha Bank, à son volet deuxième 600 millions d’euros, j’émets en 2006.
• Piraeus Bank SA, une banque grecque de taille moyenne, sur l’augmentation de mise à jour et le montant de son Programme EMTN de 6 milliards € en 2006.
• ABN AMRO sur la question d’euro-obligation €50m autonome de TSDI par Aspis Banque.
• Emporiki Bank SA, une banque grecque moyennes, sur l’augmentation de son Programme EMTN à €9 milliards en 2010.
• Egnatia Bank sur son numéro d’euro-obligation autonome 50 millions d’euros de titres super-subordonnés et sur son numéro d’euro-obligation autonome 200 millions d’euros de billets de premier rang FR.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s