le 25022015C1

Bonjour à tous ,
J’étais entrain de penser ,comme quoi, s’en est hilarant de mauvaise foie ,et de manipulation de la façon de penser des gens, et je dis cela , pour tout les pays ,vous allez vous en rendre compte par vous-même, regardez sur vos chaines de télévision ,le nombre d’émission, ou, le nombre de journaux télévisés ,qui sont ciblés sur un événements quelconque, là en l’occurrence , c’est le salon de l’agriculture, mais cela peut être n’importe quels salons ,ou, événements, salon du sboub ,émissions sportives etc.….! (on peut dire ,qu’ils font le forcing ,pour vous dire ,ils ont même mis un stand LCP,au salon de l’agriculture ,et tout cela ,bien entendu pour siphonner des voies ,en invitant des tanches, qui ,nous ont mentis pendant 40 ans et qui viennent ,nous font la morale LOL)(certains vont se dire ,mais ,on l’a toujours fait ,ou ,souvent fait ,ce qui d’ailleurs n’est pas normale ,mais franchement ,actuellement ,ils mettent le paquet, NON ,ce n’est pas du BIGART(french joke), ou, il y a un énorme passage,et cela ,leur permet comme A.JUPPE et les autres ,de garder leur temps de Télévision, elle est pas belle, l’affaire, des comme ça, plus souvent Mes essieux( Messieurs )
Assemblé National
J’ai entendu un mec,un député UMP DELATTRE François ou Francis Député de l’oise ,je crois(comme quoi ,partout ,il ya des mauvais ,mais il y a aussi des bons),des gens ,qui prennent le temps d’analyser les problèmes, et d’apporter des solutions, c’est la raison ,pour laquelle ,’il n’a pas voter l’amendement, et apparemment ça a déplu autour de lui ,quand il parlait, bref c’était une des solutions,(le bon sens…..quoi !) ,là ,en l’occurrence ,il s’agissait des problèmes français ,et Allemands ,aussi, sur des mines de charbon ,en autre ,phosphates enfin des mines ,………..quoi !qu’il y avait sur les 2 pays ,bref, je ne rappelle plus du sujet

Vous voyez ,vous avez utilisez le 49.3 ,vous avez donc passé votre loi en force ,contre l’avis des députés, donc contre l’avis du peuple, regardez bien ,il y en aura peut être ,d autres ,mais vous je peux vous dire ,que dorénavant ,vous ,et tous ceux qui étaient avec vous ,vos carriére politiques sont terminer finitto, arrivée d’air chie, arrivée d’air chaud aussi, mais ,cela dit on vous en reparlera,de toutes façons,vous pouvez passer les lois ,que vous voulez dans 2 ans et demi ,vous gerbez ,ce qui veut dire ,vos lois pour faire reculer la France ,et vous ,au revoir
De toute façon ,c’est partis .
Actualités
Histoires des drones ,cela pour moi ,veut dire quoi, ils(le gouvernent(HOLLAND,VALLS,PECHENARD, le directeur de campagne de( SARKO,il est plus là, mais ,il est toujours là)et d’autres francs maçons,je présume)je peux me tromper, mais ,j’en doute!)les petits oligarques ,,ont essayé les attentats, en Belgique(musée juif),à Joués les tours ,,Marché de NOEL à paris(15 éme ,supermarché CASHER ,on stigmatise la population juive ,le peuple juif, en passant) (,CHARLIE HEBDO)(ALLAH OUAKBAR, carte d’identité oubliée, cries dans une voiture fermée, ou, il est physiquement impossible d’entendre, Affaire PROUTEAUX ,n’en jeter plus ,la cour est pleine POTEAU ROSE HSBC(L’ANGLETERRE qui pardonne,on se demande bien ,pourquoi,AH,c’est peut être que le patron ,le président de HSBC était le ministre du budget sous Cameron ,enfin ,c’est pour ça ,entre autre que l’Angleterre pardonne)alors, revenons a HSBC SWISSLEAKS a touché presque toutes les banques la jp Morgan CHASE&Co ,la banque Rothschild ,d’ Angleterre, Goldman&Sachs on prend les mêmes, et on recommence, sans compter ISRAEL, aussi à souffert de HSBC swissleak .Donc les
Drones survolant PARIS, infos de l’AFP,de Source policiéres ,comme JOUES LES TOURS et le MARCHE de NOEL(GAGs), bref ,apparemment il y aurait eut au total 2 passages, au 1er passage il y avait un drone, au 2éme passage ,il y aurait eut 4 drones ,donc 5 drones aux total, vous savez ,on nous a dit que des drones étaient au dessus des centrales nucléaires, les autorités ont essayés de cherchés les soit disant drones ,ils n’ont trouvé que deux gamins ,qui joués avec ,il y a eut des drones soit disant ,qui survolés l’Elysé,pas de nouvelles. ?.
Je pensais un truc,cela 40 piges ,qu’ils nous tournent en bourriques (pou être polie ),ça fait 1 ans et demi voir 2 ans ,que c’est tanches ,essayent de nous faire gober je ne sais quoi, et sous prétexte de technologies ,ils asservissent les peuples européens(Espagnoles,Français ,Italiens ,Allemands,Portuguais et autres)
Mais à part ça,il n’y a pas ,du tout de Théorie du complot, ceux sont les fous ,qui pensent cela ,sincèrement les fous ne son pas là, ou on croit ????.
VALLS
MAIS ?c’est n’importe quoi ,cette loi ou, cet amendement qui doit être voté, qui oblige les députés à voter ,selon leur président,ou,leur secrétaire, WOAW P-T—N ,elle est belle la gauche, AH,je sais ,c’est la gauche’’ VALLSREICH’’si,si,si(Descendant de FRANCO,peut étre)
C’est le nouveau nom, Tu vas voter quoi ?OH ,chais pas ,la gauche dictaroriale VALLSREICH peut étre,AH T’es pour la paix des ménages,cela EUEUH,ce voit ,ça les feraient bouger
Heureusement qu’il à des frères ?Et Après,on a le culot de traiter Le Front nationalde EXTREME,GAGs,le Front national risque d’évoluer, vous,NON
JUPPE
Je voudrais dire à JUPPE,Surtout qu’il ne l’a raméne pas, car avec toutes les batteries de casseroles ,qu’il a au cul je serais lui ,je me demanderais ,comment ,j’arrive encore à marcher ,qu’il aille mentir à ses éleves au CANADA ,en éspérant que nos cousins l’ai pas crus ,dans les amphi ,à force de marcher ,cela peut glisser ,et on peut marcher,mais faut marcher longtemps avant que ça tombe
Touché un mois après son entrée en fonction par l’affaire de l’appartement de son fils Laurent, Alain Juppé apparaît bientôt de plus en plus impopulaire (selon le baromètre TNS Sofres pour le Figaro Magazine, sa cote d’avenir passe ainsi de 63 % en juin et juillet à 57 % en août puis, après un léger rebond à 59 % en septembre, redescend à 40 % en octobre et 37 % en novembre)14. Sa défense apparaît alors rigide, symbolisée par l’expression qu’il prononce le 6 juillet 1995 : « Je suis droit dans mes bottes et je crois en la France ». En désaccord avec son ministre de l’Économie et des Finances, Alain Madelin, il doit faire face à sa démission le 26 août 1995. Il le remplace par Jean Arthuis.
Cette impopularité se renforce avec le « plan Juppé », projet de réforme de la Sécurité sociale présenté à l’Assemblée nationale le 15 novembre 1995. Il prévoit un allongement de la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuités pour les salariés de la fonction publique afin de l’aligner sur celle du secteur privé déjà réformé en 1993, l’établissement d’une loi annuelle de la Sécurité sociale fixant les objectifs de progression des dépenses maladies et envisageant la mise en place de sanctions pour les médecins qui dépassent cet objectif, l’accroissement des frais d’hôpital, des restrictions sur les médicaments remboursables et le blocage et l’imposition des allocations familiales versées aux familles avec enfants les plus démunies, combiné avec l’augmentation des cotisations maladie pour les retraités et les chômeurs et au gel du salaire des fonctionnaires. Celui-ci déclenche un vaste mouvement social dans l’ensemble du pays. Malgré le soutien apporté par la CFDT à Alain Juppé, les mouvements de grève de novembre et décembre 1995 de « défense des acquis sociaux » ont raison de sa détermination : il doit céder, le 15 décembre 1995, sur l’extension aux régimes publics des mesures décidées en 1993 par Édouard Balladur pour les retraites de base du secteur privé.
Mais le gouvernement refuse de revenir sur la réforme de la Sécurité sociale, une loi votée le 30 décembre suivant lui permettant de légiférer par ordonnances en la matière. Désormais, le budget de la Sécurité sociale est voté au Parlement, la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) est décidée tandis qu’une contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) est créée, un objectif quantifié d’augmentation des dépenses d’assurance-maladie est fixé et les prestations familiales sont gelées. Mais les analystes politiques notent surtout le recul du gouvernement sur ce qui était présenté comme l’essentiel, la réforme des retraites, Jean-François Revel accusant notamment le président Jacques Chirac de lâcheté pour n’avoir pas expliqué les réformes nécessaires lors de la campagne présidentielle, expliquant ainsi l’ampleur du mouvement. Dans un article du 15 février 1996, il estime ainsi que « quand, durant la campagne des présidentielles, Jacques Chirac parlait de réformes visant à réduire la fracture sociale, les Français comprenaient qu’ils allaient être noyés sous une pluie de subventions. Les réformes qui visent une réduction des déficits publics ou des déficits sociaux, ils ne les comprennent pas du tout »15.
Il augmente la pression fiscale. Est alors largement débattue au sein des partis de droite l’augmentation de 10 % des tranches de l’ISF16 et la suppression de son plafonnement17. Cette modification a notamment pour conséquence que certains foyers fiscaux paient un impôt supérieur à leur revenu18.
D’autres évènements affaiblissent encore la popularité du gouvernement Juppé[réf. nécessaire], comme l’occupation de l’église Saint-Ambroise à Paris par 300 étrangers en situation irrégulière, d’origine africaine, demandant leur régularisation, à partir du 18 mars 1996. Après avoir été expulsés de l’église Saint-Ambroise, ils errent d’occupation en occupation et finissent par occuper l’église Saint-Bernard de la Chapelle. Dix d’entre eux entament alors une grève de la faim qui va durer deux mois. C’est un redémarrage des mouvements de l’immigration, avec la constitution de collectifs divers, tels que « Des papiers pour tous » en 1996, le « Collectif anti-expulsion » en 1998, entre autres. Finalement, l’évacuation musclée[réf. nécessaire] par la police des étrangers en situation irrégulière occupant l’église Saint-Bernard est décidée le 23 août 1996. Plusieurs d’entre eux sont renvoyés au Mali. La grève de la faim prend fin, tandis que l’un des occupants décède quelques mois plus tard des séquelles de celle-ci[réf. nécessaire].
Poursuite des privatisations,et ,après,il vient la ramener ,même pas honte, même pas mal,NO COMMENTS(trop à dire !!!!!!!!!!!!)AUCUNE DIGNITE,TOUS PAREILS
Le CMA CGM Christophe Colomb
Alain Juppé fait poursuivre d’autre part les mouvements de privatisations entamées entre 1986 et 1988 et depuis 1993, avec les groupes métallurgiques Pechiney et Usinor-Sacilor en 1995, la Banque française du commerce extérieur (BFCE, vendue de gré à gré au Crédit national pour donner naissance à Natixis), la Compagnie générale maritime (CGM, vendue également de gré à gré à la Compagnie maritime d’affrètement pour créer le groupe CMA – CGM), les Assurances générales de France (AGF, avec la mise en bourse de 51 % du capital, l’État ne conservant que 2 %) et la Compagnie française de navigation rhénane (CFNR, vendue de gré à gré à l’Association technique de l’importation charbonnière ATIC) en 1996, et enfin la société d’informatique professionnelle Bull en 1997. Ces privatisations auraient rapporté en 18 mois 40 milliards de francs français.
De plus, en 1996, le Premier ministre souhaite vendre au groupe Daewoo l’entreprise publique Thomson Multimédia, officiellement « très endettée », contre un franc symbolique après sa recapitalisation par l’État, à hauteur de 11 milliards de francs. Le motif invoqué consiste pour l’État français à respecter les critères de Maastricht, dont le pacte de stabilité et de croissance, qui impose alors une maîtrise des comptes publics. Le plan facilite la qualification de la France pour l’euro, le déficit public étant passé de 5,5 % du PIB en 1995 à 3,0 % en 1997. Il faut noter que Thomson Multimédias détient à cette époque les brevets et licences de la totalité des supports numériques sur disque (CD, CD-Rom, LaserDisc, DVD, disques magnéto-optiques, disquettes…) qui génèrent des royalties dans le monde entier avec l’émergence de la télévision numérique. De plus, Thomson reste dépositaire de la marque no 1 en Amérique du Nord : RCA. Toutefois, cette vente n’a pas lieu, le groupe Daewoo connaissant alors une forte instabilité.ALORS,IL EST GENTIL,LE GARCON,IL TOURNE 7 FOIS,SA LAN GUE DANS SA BOUCHE,AVANT DE JACQUETER DU FN et DE MARINE
Sanofi : 1700 salariés licenciés par boîte vocale …
Sanofi : licenciés pour 2h30 de retard à une formation …
Quarante anciens CDD de Sanofi obtiennent 1 million d’euros d …
Sanofi mis en difficulté par son plan social retoqué …
Sanofi Quetigny : “Une délocalisation (déguisée) en …
Vous ne trouvez pas que ,ça fait drole,on voit une entreprise,avec licenciés par boite voale1700salarié
Après ,on voit licencié pour 2h30 de retard,après on voit40 CDD,puisPLAN SOCIAL,puis délocalisation,et après ,on lit
Sanofi pourrait consacrer plus de quatre millions d’euros par an à la rémunération d’Olivier Brandicourt, son prochain directeur général. Sanofi pourrait rémunérer son nouveau directeur général Olivier Brandicourt plus de quatre millions d’euros par an. Le groupe pharmaceutique a prévu une rémunération fixe annuelle brute de 1,2 million d’euros, une rémunération […]

Mais, franchement ,vou sne vous fouteriez pas un peu de notre gueule
quatre millions d’euros par an pour la rémunération d’Olivier Brandicourt,que donnerais Sanofi
NO COMMENT

mardi, 17 février 2015
Toulouse : mort d’un enfant de 2 ans après une opération des amygdales, plainte de la famille
Ce garçonnet de 2 ans, à priori en bonne santé, est mort, à la suite d’une banale opération des amygdales à l’hôpital Pierre-Paul Riquet, à Toulouse (Haute-Garonne).
Depuis dix jours, la famille veut comprendre comment leur enfant a pu mourir. Dix jours qu’elle est en demande de réponses de la part de l’établissement hospitalier, rapporte «RTL ».
La famille a décidé de porter plainte.
Sur « RTL », l’avocat de la famille indique que le personnel de l’hôpital aurait caché la vérité aux parents :
« La volonté unique de ses parents, c’est de connaître la vérité et de savoir pourquoi les médecins et les infirmiers qui étaient présents dans la salle de réveil au moment où cet enfant vomissait du sang n’ont-ils rien fait ?… On a laissé cette maman seule avec son enfant dans les bras, ses vêtements tâchés de sang, et on lui a dit ‘tout va bien se passer’. On leur a menti du début à la fin ».
Sur « RTL », l’avocat de la famille indique que le personnel de l’hôpital aurait caché la vérité aux parents
On se doute bien ,que l’on a caché la vérité au parent ,ou ,c’est pour couvrir le praticien, ou ,tout simplement ,l’infirmiére de bloc ,cela dit pour une intervention ,qui doit être rapide 30’ en moyenne ,je ne pense pas qu’il en ai besoin. L’opération devrait être bénigne, franchement là ,même ,si soit disant ,il n’y a pas eut faute, il y a bien eu faute ,quelque part ,l’ amygdalectomie ,c’est l’intervention humaine,avec un scapel électrique, y aurai pas du avoir hémorragies, c’est pas normal, ce n’est pas, que je veuille la tète de quelqu’un ,mais ,je n’ai pas envie ,que l’on recommence, genre ,comme le marmot ,qui décédé dans un centre de vacance( je sais,on va me dire ,que les enfants, ne sont pas morts pareils, je sais,par contre,on classe les 2 histoires de la même façon,on en parle plus mais,moi ,j’en ai marre, je n’ai plus envie que cela recommence, genre ,un gosse est mort, AH BEN ZUT ALORS?ça risque de marcher ,beaucoup moins bien
Du style,on vous file le môme ,pour qu’il puisse s’éeclater, pendant les vacances et ,on vous le rend entre 4 planches,avec des excuses,en ,vous disant ,c’est de la faute à pas de chance
Ou ,vous filez votre gosse à un chirurgien ,on vous apprend son décès, mais c’est de la faute de personne ,

Mais,franchement,on va ,ou !!!!!!!

SwissLeaks : Israël largement touché par le scandale bancaire
J’ai bien aimé l’intervention de la Môme MARION,MARION MARECHAL LEPEN,ET NON COTILLARD
Cela dit les 2 représentent superbement bien ,la ,France,je reviens à la môme MARION MLP,sur l’intervention à ST FLORENTIN dans l’yonne,c’est assez vrai ,y en a marre d’être le grand phobe de cette république(xénophobe ,islamophobe….etc. !)mais, je me rend que l’on m’a rendu comme cela, que l’on a exacerber ma façon de penser,ma façon d’étre ,bref,on m’a rendu con.Mais, qu’en j’y pense ,je me dit ,que cela fait 40ans ,environ .Et ,plus ça va,plus ,j’me dis queje n’ai rien à faire avec eux ,c’est fouteurs de merde
ces magouilleurs,qui ont un e mentalité plus que pourrie,NON ,décidemment,je n’ai rien de commun
Avec eux,mais vraiment rien
SwissLeaks : Al-Qaïda financeurs parmi les clients de la HSBC
Cadres savaient titulaires de comptes avaient été inculpés de terrorisme
Février 10, 18:54
Financeurs principaux (ANSAmed) – PARIS, 10 février – plusieurs d’Al-Qaïda, connus collectivement comme la « chaîne d’or, » ont retrouvé parmi les détenteurs de comptes bancaires à la HSBC de Suisse, a indiqué Le Monde mardi.

Le quotidien cite des documents partagés avec le Consortium International des journalistes d’investigation. Parmi les hommes sont un prince saoudien, connu dans le passé d’avoir offert protection à Oussama ben Laden et un autre homme de la famille royale saoudienne dont la femme avait envoyé des paiements à l’un des agresseurs présumés 9/11. Le Monde rapporte que les autres détenteurs de compte visés l’ancien trésorier d’une organisation accusée de blanchiment de capitaux pour Al-Qaïda et interdit du propriétaire d’une usine bombardée par les américains soupçonnés de produire des armes chimiques en vente sur le marché noir. La liste des noms de la chaîne d’or, les États de journal, a été trouvée à Sarajevo en 2002 lors d’un raid sur une fondation qui était en fait une façade pour le financement du terrorisme islamique. Certains des noms apparaissaient plus tard dans les médias, tandis que les services secrets américains a étudié le complex réseau de financement d’Al-Qaïda et ses « sheikh ».

HSBC, cependant, n’a pas modifié en aucune manière ses relations avec les personnes inscrites sur la liste et a continué à gérer les comptes en leur nom.

Selon un rapport du Sénat américain 2012, dirigeants de la Banque et son service chargé de surveiller l’argent versé sur les comptes de ses clients savaient que les individus avaient été accusés d’avoir des liens avec le groupe terroriste. (ANSAmed).

Négociants en diamants dans le pétrin comme banque Documents éclat lumière sur les moyens de Secret

Soutenir le journalisme collaboratif mondial. Cliquez ici pour faire un don à ICIJ

Cliquez ici pour obtenir l’infocourriel ICIJ et autre Center pour les projets de l’intégrité publique
Photo : Shutterstock
By Ryan Chittum
9 février 2015, 08:00
Principales constatations
• HSBC Private Bank (Suisse) a continué d’offrir des services aux clients qui avaient été défavorablement nommés par les Nations Unies, dans les documents de la Cour et dans les médias que relié au trafic d’armes, diamants de sang et de la corruption.
• HSBC ceux servi près de discrédité des régimes comme celui de l’ancien président égyptien Hosni Mubarak, ancien Président tunisien Ben Ali et actuel dirigeant syrien Bachar al-Assad.
• Parmi les clients détenant des comptes de la Banque HSBC en Suisse des politiciens anciens et actuels de la Grande-Bretagne, la Russie, Ukraine, Géorgie, Kenya, Roumanie, Inde, Liechtenstein, Mexique, Liban, Tunisie, République démocratique du Congo, Zimbabwe, Rwanda, Paraguay, Djibouti, Sénégal, Philippines et Algérie.
• La Banque à plusieurs reprises a rassuré les clients qu’il ne divulguerait pas détails des comptes aux autorités nationales, même si l’expérience montrait que les comptes étaient non déclarées à l’impôt des autorités dans le pays d’origine du client. Employés de la Banque a également discuté avec ses clients un éventail de mesures qui permettraient au bout du compte les clients éviter de payer des impôts dans leur pays d’origine. Cela comprenait la tenue des comptes au nom de sociétés offshore pour éviter la Directive épargne européenne, une règle à l’échelle européenne de 2005 visant à lutter contre la fraude fiscale par le biais de l’échange d’informations bancaires.
Related Stories
Services bancaires HSBC géant abri Cash trouble lié à des dictateurs et des marchands d’armes
Nouvelle loi, nouvelle lacune, nouveau Business pour le géant bancaire mondial HSBC
Lanceur d’alerte ? Voleur ? Héros ? Introduisant la Source des données que HSBC a secoué
‘ Normes étaient sensiblement inférieurs à aujourd’hui: « réponse de HSBC
Explorer les données suisses de fuites
Fuites de suisses est une enquête collaborative qui expose comment la branche suisse de l’un du monde les plus grande banques, HSBC, profité de faire des affaires avec des fraudeurs et des criminels dans le monde.
Vous avez des informations importantes sur ce sujet ? Une question ou un commentaire ? Transmettre à ICIJ.
Belgique, centre du commerce du diamant mondial, accuse Private Swiss Bank de HSBC de fraude ; beaucoup de revendeurs sous enquête dans le monde entier
Au printemps 2005, Erez Daleyot, un magnat belge-israélien de diamant avec certaines connexions douteuses, a rendu visite à ses banquiers suisses à HSBC Private Bank, où il aurait bientôt jusqu’à $ 38,5 millions dans les comptes liés à sociétés fictives dans les îles Vierges britanniques.
Les affaires allaient bien. $ 886 millions signalés en revenus de l’année précédente, Daleyot a informé ses banquiers qu’il prévu en tête de ce montant dans l’année à venir avec $ 1 milliard. Il a récemment obtenu une décision fiscale d’Israël en lui permettant de payer seulement 5 pour cent à la taxe sur $ 85 millions en revenus. Visite à Genève pour acheter un jet privé $ 41,5 millions, il a invité ses banquiers à l’aéroport pour le montrer, selon les fichiers HSBC secrets obtenus par le journal Français Le Monde et le Consortium International des journalistes d’investigation.
Est maintenant Daleyot aurait été incriminés par les autorités belges pour blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, cependant il n’a pas été inculpé. Et le New-yorkais diamant ferme Lazare Kaplan International, un ancien partenaire, allègue que Daleyot a participé à un complot criminel de frauder il de $ 135 millions par recyclage des produits diamant, en grande partie par le biais de ses comptes de la HSBC, qui étaient également à l’origine de $ 20 millions de pots-de-vin versés à des banquiers à Antwerp Diamond Bank, selon une poursuite civile déposée par Lazare Tribunal fédéral américain en 2011.
Relation de Daleyot avec HSBC était presque unique pour un magnat de l’industrie du diamant. Analyse des fichiers de la Banque Suisse montre qu’il accueilli avec impatience presque 2 000 professionnels du diamant, à la recherche du passé douteux associates, enquêtes criminelles et la triste réputation de l’industrie du diamant en général.
Commerce des diamants et HSBC
Le commerce des diamants, dont le centre du monde est la plus grande ville de la Belgique, Anvers, conserve les vestiges des anciens moyens de commerce qui le rendent très sensible à l’activité du marché noir. Secret, clanique, il fonctionne encore souvent sur la trésorerie et une poignée de main.
« Les diamants sont un excellent moyen de blanchir de l’argent, pour cacher l’argent, pour échapper aux taxes et tout le reste, » a déclaré Ian Smillie, cofondateur du processus de Kimberley, un effort de l’ONU à mettre fin à ce qu’on appelle souvent de diamants du sang ou des diamants de la guerre — gemmes qui sont utilisées pour financer des guerres. « Un demi-million est mort dans la guerre civile angolaise, « Smillie a déclaré des guerres alimentées par les diamants du sang. « Des dizaines de milliers sont morts en Sierra Leone, au Congo et ailleurs. C’était une énorme crise humanitaire qui a déstabilisé les immenses régions. »
Comme réserve de valeur compact, stable et transférable, diamants offrent des avantages énormes pour les contrebandiers, les blanchisseurs d’argent et aux fraudeurs fiscaux. À bien des égards, ils sont mieux à même que de l’argent. Plus facile à transporter et à dissimuler, ils sont, dans le marché de gros, presque aussi liquid et facilement vendu n’importe où. Ils ne laissent aucune trace écrite et sont pratiquement impossibles à tracer. Ils ne vont pas mauvais, ne peut pas être brûlés dans un incendie et ne sont pas dévalorisés par l’inflation.
Pourtant, sans comptes bancaires suisses et divers opérateurs financiers offshore, le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale serait beaucoup plus difficiles à retirer. Le commerce du diamant est extraordinairement lucratif, c’est pourquoi certaines banques pourraient détourner le regard pour obtenir un morceau de l’entreprise. Les fichiers obtenus par ICIJ et Le Monde montrent que les banquiers chez HSBC tenaient absolument à la Cour les diamantaires et certains d’entre eux afin d’éviter les impôts en protégeant leurs actifs.
Le dossiers secrets de HSBC ICIJ a analysé reposent sur les données initialement passés en contrebande de suite par un HSBC employé-tourné-« Whistleblower » et remis aux autorités Français en 2008. France a partagé les fichiers avec d’autres pays, et ils sont à l’origine des répercussions juridiques dans le monde entier. Un procureur belge d’accusé unité Suisse HSBC l’en novembre avec la fraude, le blanchiment d’argent et Association de malfaiteurs — pour la plupart des clients dans le commerce des diamants — accusant la Banque de « sciemment favorisant et encourageant la fraude fiscale, donnant aux clients privilégiés accès à des comptes offshore, en particulier dans le Panama et les îles Vierges [britanniques]. » HSBC a dit à l’époque qu’il « coopérerait dans toute la mesure du possible. »
Dans une déclaration à ICIJ, HSBC a écrit, « nous reconnaissons et sont responsables devant les échecs de conformité et de contrôle. Nous avons pris des mesures importantes au cours des dernières années pour mettre en œuvre des réformes et de sortir les clients qui ne répondaient pas aux normes strictes de HSBC nouveau, y compris celles où nous avions des préoccupations en ce qui concerne l’observation des règles fiscales.  »
Les fichiers de la Banque montrent que HSBC ignoré des signes avant-coureurs fréquents parmi son éventail de clients de commerce de diamant tout en aidant activement certains mis en place des sociétés offshore pour obscurcir leurs relations d’affaires. Au milieu d’un tourbillon d’enquêtes, HSBC a décidé d’obturation son groupe MEDIS, qui comprenait ses clients de diamant, au milieu de 2013, selon le témoignage aux autorités belges par son directeur juridique, David Garrido. « Historiquement, les comptes MEDIS étaient disproportionnellement plus souvent les sujets de demandes des autorités suisses en ce qui concerne les accusations criminelles, » dit-il. « La Banque avait perdu la confiance du secteur diamantaire, qui représentait un risque pour la Banque. La décision a été prise pour séparer l’ensemble du secteur. »
Connexions peu recommandables
Avec Daleyot, la Banque avait l’air passé ses relations commerciales douteuses, le plus célèbre d’entre eux était apparemment Arkadi Gaydamak, un homme d’affaires russe-israélien reconnu coupable par contumace par la France pour son rôle dans les années 90  » Angolagate « le trafic d’armes scandale (certaines des accusations ont été annulées en appel). Daleyot aussi aurait été financées par Yakov Arabov, connu au hip-hop des stars comme 50 Cent et the Notorious B.I.G. Jacob le bijoutier. Arabov plus tard est allé à la prison de en 2008 pour avoir menti à des agents fédéraux américains concernant le blanchiment d’argent pour la famille de la Mafia Black, un anneau de drogue de Detroit. Daleyot n’a pas répondu à la demande ICIJ de commentaire.
Client HSBC une autre, Emmanuel Shallop, avait gagné une mention dans un Rapport 2001 de l’ONU pour faire des affaires avec les rebelles dans la guerre civile brutale de la Sierra Leone. En 2005, banquiers HSBC a noté qu’il était « très prudent actuellement parce qu’il est sous la pression de l’administration fiscale belge qui enquêtent sur ses activités dans le domaine de la fraude fiscale de diamant ». HSBC a continué de le servir. En 2010, un tribunal belge reconnu coupable chaloupe de faciliter le commerce des diamants en Sierra Leone, s’emparant $ 59 millions en diamants et en immobilier et lui condamner à six ans de prison. « Nous ne voulons pas donner à tout commentaire sur cette question, » John Maes, Procureur de la chaloupe, dit ICIJ. « Mon client ne veut pas de son nom figurer dans n’importe quel article pour des raisons de confidentialité. »
Ou prendre la Fisi Daskal, un diamantaire allemand-belge qui, en 2005, s’apprêtait à rencontrer un problème avec les autorités fiscales européennes. « Re : ESD [Directive épargne européenne] client confirme que [il] va se prononcer pour ouvrir une société panaméenne (dans 7 jours) pour résoudre ce problème, « un banquier HSBC a noté sur le compte de Daskal. Quelques mois plus tard, HSBC a noté que l’un de ses comptes avait été bloqué, « touché indirectement dans une affaire criminelle ». Daskal n’a pas répondu à une demande de commentaire.
« [Client] ne veut plus nous appeler à lui ; écoutes téléphoniques continuent [s] sur le marché… a des plans très concrets de quitter Anvers dans 6 mois  »
Le Directive épargne européenne est une loi qui est entrée en vigueur le 1 juillet de cette année. Il a fallu membres de l’UE et d’autres pays de divulguer les noms des titulaires de comptes qui étaient résidents de l’UE et de l’intérêt qu’ils ont gagné dans leurs pays d’origine. Pays avec des lois sur le secret bancaire, comme la Suisse, ont été autorisés à ignorer le fait de divulguer les noms et les intérêts perçus en contrepartie de percevoir une retenue d’impôt et de remettre à l’à la nation où le client était un résident.
Les fichiers de la HSBC sont jonchées de références pour le lancement imminent d’ESD , avec les banquiers discutant avec moyens de clients de configurer des approbations ou des sociétés à Panama ou les îles Vierges britanniques pour abriter leurs actifs d’impôts.
L’ESD a coïncidé avec une vive inquiétude dans la communauté belge de diamant sur une répression par les autorités du pays anciennement lax. Les dossiers de la HSBC a noté que Daskal craignait que « le climat à Anvers reste très hostile. Ne veut plus nous appeler à lui ; écoutes téléphoniques continuent [s] sur le marché… a des plans très concrets de quitter Anvers dans les 6 mois. … Confirme que les nombreux diamant Bureau [s] sont dans le même état d’esprit et construire des plans similaires ».
Les clients de diamant de plusieurs de HSBC auraient en effet bientôt quitter Belgique. Parmi eux se trouvaient Richard Davidovici, Kenneth Lee Akselrod et Mozes Victor Konig, qui sont des fugitifs recherchés par Interpol pour divers crimes présumés en Russie, y compris la fraude, la contrebande et l’évasion fiscale.
Entreprises peu recommandables
Puis il y avait des diamants Omega, un diamant important négociation tenue appartenu en 2006 par Sylvain Goldberg et Robert Liling Ehud Arye Laniado. Oméga Belgique gauche après que David Renous, un lanceur d’alerte qui ont travaillé pour traiter Omega en diamants de l’Angola et la République démocratique du Congo et qui prétend les FBI a empêché deux tentatives d’assassinat, averti les autorités en 2006 à un système de fraude argent présumé blanchiment d’argent et de l’impôt que Renous dit permis Gaydamak blanchir de l’argent des armes. Administration fiscale fait une descente dans les bureaux d’Omega, s’emparant de $ 125 millions d’une valeur de diamants que Belgique soupçonnés Qu’omega avait échangé illégalement. Alors que l’entreprise a finalement atteint un accord de payer dans ce cas une colonie civile $ 195 millions en 2013, sans admettre la responsabilité, la plus importante jamais impliquant une société belge, il est encore un cas de douanes en cours en Belgique contre Omega pour un régime d’importation-fraude présumée de plusieurs milliards de dollars. La Belgique a dit Omega et plusieurs autres défendeurs connectés pour le projet allégué le devons une étonnante € 4,6 milliards.
« Le différend fiscal entre Omega Diamonds et l’administration fiscale belge impliqué Omega diamants seuls, ni M. Laniado, M. Goldberg ou M. Liling participaient à cet égard, » dit leur cabinet Harbottle & Lewis, dans une lettre à ICIJ. « Le règlement de l’impôt ne voir ni constituer toute activité illicite de la part de l’Omega Diamonds et repose sur des principes internationaux de la répartition des bénéfices. »
Harbottle dit revendications de M. Renous se sont avérées sans fondement et ont été licenciées
Les fichiers HSBC listent Goldberg et les Liling comme propriétaires véritables d’un compte sous le nom de Nybelgo Inc., une compagnie libérienne, citée dans un rapport de 2000 des Nations Unies pour l’exportation illégale possiblement reliés aux diamants de la guerre. Ce même rapport cite Omega Diamonds parmi belges entreprises qui importent des diamants du Libéria. Harbottle nie Qu’omega avait toute implication des diamants de sang. (Deux autres firmes, cités dans le même rapport de l’ONU – Alcorta Trading et Pier Enterprises SA – sont également dans les dossiers de la HSBC, bien qu’ils ne sont pas connectés à Goldberg ou les Liling).
Goldberg et Laniado étaient également associés dans l’Ascorp, le monopole des diamants angolais, contrôlé par le milliardaire russe-israélien Lev Leviev, qui est un un ami proche de Vladimir Putin (Lev Leviev a plusieurs comptes numérotés chez HSBC). Parmi les actionnaires de l’Ascorp, ICIJ rapportés en 2002, était la fille du dictateur angolais, Isabel dos Santos, la femme la plus riche en Afrique avec presque $ 4 milliards. Sa mère, Tatiana Cergueevna Koukanova Regan, était reliée à deux comptes numérotés à HSBC qui contenait autant que $ 4,5 millions quelque temps en 2006/2007. Regan, dont le rôle exact des comptes n’est pas spécifié, n’a pas pu être atteint pour commentaire.
Dan Gertler, un diamantaire israélien est aussi dans les fichiers et un ami proche du président congolais Joseph Kabila. Il aurait a fait ses débuts grand négoce des armes des diamants dans les guerres civiles africaines durant les années 1990 en violation des embargos des Nations Unies. Un rapport du Conseil de sécurité des Nations Unies 2001 trouvé « sources très crédibles », qui a dit d’un accord secret que, en échange d’une entente donnant Gertler, un monopole sur les droits de diamants au Congo, les israéliennes « convenu d’organiser, par le biais de ses connexions avec les officiers israéliens la livraison de quantités non divulguées de bras ainsi que la formation pour les forces armées congolaises. »
Mischon de Reya, un cabinet d’avocats de Londres qui représente Gertler, a déclaré dans une lettre à ICIJ que « notre client nie catégoriquement toute implication dans les prétendue diamants-pour armes métiers au Congo dans les années 1990 » et que Gertler « n’a aucune connaissance des sociétés inscrites dans votre lettre comme ayant ces comptes bancaires ».
« Les détails de ses affaires privées sont d’aucun intérêt public légitime. Notre client a, cependant, toujours payé toutes les taxes dues en chaque province et territoire. »
Gertler est répertorié dans les dossiers de la HSBC, propriétaire d’un compte sous le nom de Concordia Marketing Group Inc., une société des îles Vierges britanniques. Autre bénéficiaire du compte était Daniel Steinmetz de la famille Steinmetz, un des clients de HSBC-linked diamant plus grands de tous (avocats de Gertler a déclaré qu’il n’est pas associé à Daniel Steinmetz). Steinmetz, membres de la famille semblent avoir contrôlé près de la moitié des comptes contenant 1 milliard de dollars à la Banque en 2006/2007. Un banquier HSBC a noté avec un point d’exclamation qu’un compte inactif appartenait au groupe Daniel Steinmetz et que la Banque s’attendait beaucoup d’affaires nouvel de lui l’année prochaine. Il a averti que le compte était « partie du groupe DS!!! » Un autre banquier HSBC a également noté que la mère de Daniel était très malade et que les dirigeants de la Banque seraient rendraient à la Sardaigne, où les Steinmetzes a vécu quatre mois chaque année, rendre visite à la famille.
Les banquiers n’étaient pas mal d’être excité. Un compte numéroté appelé 25225 KT avec Daniel Steinmetz répertoriés comme Procureur aurait finalement autant que $ 264 millions chez HSBC en 2006/2007.
Affaire très lucrative
Frère de Steinmetz Beny offrait la perspective d’entreprise encore plus. Un des hommes plus riches en Israël et un partenaire d’affaires Gertler, Beny élargi le commerce des diamants de son père en un empire de plusieurs industry. Il avait des intérêts commerciaux majeurs dans les zones de guerre africains, notamment l’Angola, au Libéria et en Sierra Leone, et en 2008 en Guinée, il a fait une des affaires plus lucratifs de tous les temps.
Comme dictateur guinéen Lansana Conté agonisait, il remit à Steinmetz moitié les droits miniers à Simandou, le plus riche gisement de minerai de fer sur la terre, il arracher de l’anglo-australien géant Rio Tinto. Un an plus tard, Steinmetz, qui n’avait aucune expérience dans les mines de fer, a vendu 51 % des droits pour $ 2,5 milliards. C’était presque pur profit. Il a rien payé pour la licence d’exploration – dans un pays dont le PIB entier était seulement $ 4,5 milliards cette année – tout en investissant juste $ 160 millions dans le projet.
, Mais un gouvernement de Nouvelle-Guinée sous réformateur Alpha Condé soupçonné que Steinmetz avait payé quelqu’un pour la licence pour développer le Simandou après tout – et illicitement. Une enquête financé par le milliardaire George Soros (dont Open Society Foundations aide fonds ICIJ) et assisté par l’ancien premier ministre britannique Tony Blair par le biais de son Initiative de gouvernance de l’Afrique a révélé que Pentler Holdings de Steinmetz avait soudoyé une des épouses du dictateur fin, Mamadie Touré, donnant à ses millions de dollars et une participation de 5 % dans le projet en échange de son aide obtenant Conté à céder les droits, selon pour The New Yorker.
Touré a insisté sur un contrat signé, plus tard, elle a témoigné, et lorsque le mot des documents est apparu au cours de l’enquête guinéenne adossés à Soros, qui se traduirait par une sonde américaine, agent de Steinmetz Frederic Cilins s’est ensuite rendu en Floride pour payer Touré jusqu’à $ 11 millions à détruire le contrat et changer son histoire. Touré était vêtu d’un fil pour le FBI, qui a enregistré Cilins en lui disant qu’il agissait sous l’autorité de Steinmetz lui-même. Cilins qui plus tard a plaidé coupable pour entrave à une enquête fédérale corruption.
« BSGR et Beny Steinmetz ont refusé systématiquement faire mal en Guinée, » dit Theo Crutcher, un porte-parole de Steinmetz, ajoutant que « BSGR a pris le gouvernement de Guinée à l’arbitrage international au CIRDI [International Centre for Settlement of Investment Disputes] pour se défendre contre les allégations qui ont été portées contre elle, » a déclaré Theo Crutcher, un porte-parole de Steinmetz.
Beny Steinmetz et BSG Resources allèguent que les documents étaient des faux et que Cilins essayait de détruire les faux. Mais Steinmetz est maintenant lui-même une cible d’une enquête américaine en cours, ainsi que des sondes dans plusieurs autres pays, dont la Guinée et la Suisse, sa dernière résidence. Steinmetz a changé sa résidence officielle d’Israël à Genève en 2012, alors que les autorités fiscales israéliennes poursuivaient une enquête qui finalement déterminée qu’il a éludé $ 1,1 milliards en impôts.
« Beny Steinmetz, réside en Suisse, paie des impôts en stricte conformité avec son accord avec les autorités fiscales suisses et a toujours réussi ses comptes bancaires en Suisse en pleine conformité avec les lois et règlements », a dit Crutcher.
Un Pentler Pacifique Ltée s’affiche dans les dossiers de la HSBC. Si elle n’est pas connectée par HSBC au groupe Steinmetz, Pentler Pacifique est répertorié ayant la même adresse dans les îles Vierges britanniques comme Pentler Holdings, le véhicule de Steinmetz qui dit que le FBI soudoyé Touré.
Comment fonctionne le système
Banques comme HSBC, ainsi que l’industrie du front de mer, font partie d’une infrastructure permettant le pillage des pays pauvres et à l’évasion des impôts dans les pays riches.
« Dans l’ensemble vraiment importante corruption dans le secteur des ressources n’implique pas de valises d’argent, » a déclaré Scott Horton, professeur à la Columbia Law School, qui a étudié les concessions de Simandou pour le gouvernement de Nouvelle-Guinée, et qui n’était pas parler spécifiquement de Steinmetz. « Il s’agit de millions de dollars étant versés sur des comptes bancaires. Ils peuvent être à Genève, Londres ou New York. Elles peuvent être conservées dans les îles Vierges britanniques ou les Caïmans. Très, très rarement ils bougent d’argent dans les banques en Guinée ou au Libéria ou en Sierra Leone. Vous ne pouvez pas retirer cette corruption à grande échelle sans impliquer des avocats, les comptables, les conseillers en placements dans des endroits comme Genève, Londres, Amsterdam, New York et Paris. »
Et Anvers.
En septembre 2005, un diamantaire de déchiré par la guerre République centrafricaine (RCA), un des pays plus pauvres sur la terre, a bousculé son nouveau banquier HSBC à l’hôtel Park Lane à Anvers. Abdoul-Karim Dan Azoumi « était avec le ministre et les délégations africaines Central dans la salle [ou Hall], » a pris note de son banquier, et les deux ont échangé des informations de contact afin de parler plus tard.
Papiers de Dan-Azoumi n’était pas en règle avec la Banque pour une raison non précisée, et le banquier lui dit en appels téléphoniques dans les prochaines semaines qu’il « n’était pas à l’aise avec la situation actuelle », et que la formation d’une société offshore permettrait de résoudre la question.
, Le banquier a noté que Dan-Azoumi était musulman et qu’il avait 18 enfants de quatre femmes, deux de qui il était encore marié, et qu’il a dirigé Badica, une société de diamant basée dans la voiture. Badica serait plus tard être doigter par un Comité du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le trafic de diamants de sang. Le département d’Etat américain a noté rapporte que Badica avait financé le Séléka, le groupe de rebelles musulmans qui ont renversé la prédominance chrétienne gouvernement CENTRAFRICAIN en 2013, en déclenchant une guerre civile
L’hôtel Park Lane elle-même était co-détenue par quatre des clients de la Banque, y compris les Luscha Baumwald et Louis toronner Josif Grosz. « Un membre de la famille a la justice les préoccupations, donc nous attendre à contacter, » HSBC a noté sur le compte des toronner.
Mozes Victor Konig, un des hommes maintenant recherchés par Interpol, a été le quatrième co-propriétaire de la Park Lane. Konig avait autant que $ 114 millions dans ses comptes de la HSBC, dont un s’appelait avant Trading Consultants Inc., au cours de 2006/2007.
Le groupe avait utilisé l’investissement de l’hôtel pour blanchir des dizaines de millions d’argent sale. Les quatre serait reconnu coupable de fraude en 2012. Un tribunal pénal d’Anvers contraints à renoncer à l’hôtel de $ 40 millions et un autre $ 18 millions en espèces et distribuaient des peines allant de probation de deux ans en prison.
Ni Konig, ni Baumwald, toronner, Azoumi ou Grosz pourrait être atteint pour commentaire.
Konig, avec Interpol après lui, est toujours en fuite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s