le 09022015C

Bonjour à tous ,

http:// creachmichelblog.wordpress.com/ Français,English
http:// creachmichel2014.wordpress.com /Italian,Spanish

http:// lebretonblog.wordpress.com / English,Deutschland

RAIOLA
Je tenais à faire un petit hommage,à cet HOMME ,qui, pour moi, à compris un maximum ,de chose de ,ce que l’on appelle HUMANITE ,aujourd’hui , j’ai écouté un présentateur , qui se demandait,comment ,RIAOLA ,comment ,pouvait-il ,avoir une planquée de super bon joueurs
Comme IBRA,POGBA etc.…et j’en passe ,c’est en l’ écoutant, simplement parler, il ne prenez pas la tête, il ne se la jouait pas, simple ….quoi !ce mec m’a assis, car pour un mec, comme ça ,ne pas avoir la grosse tête ,c’est rare, il était d’une sincérité et d’humilité déconcertante, franchement assis, et à un moment ,il a sortit le truc( ,si ,j’en suis là, et si je fais cela ,c’est grâce mes joueurs ,et apparemment ,ils lui rendent bien ,)qui tue ,ça parait d’une stupidité incommensurable ,mais P-T—N,c’est vrai ,c’est pire,ou,mieux,ça dépend d’où ,on se place qu’un daron ,bien évidemment ce n’est pas pour ce qu’il a dit, que j’ai noté cela ,c’est la pensée ,elle-même, on sentais que ,c’était pas du flan, et que ce qu’il disait ,il le pensait réellement ,c’est pour cela, que je tenais à lui rendre hommage, c’est tout, c’est con ,mais c’est tout!!!!!!!

J’étais en train de penser, c’est peu être stupide, mais le fond est là, je crois commencer à comprendre ,Pourquoi, des BENZEMA BEN ARFA NASRI(Et surtout la copine de NASRI, qui, comme moi, et d’autres ,s’est fait avoir )et n’oublions pas ZIZOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUU! se sont diriger vers l’Espagne ,ou ,ailleurs ,qu’ils auraient pu aller ,mais au niveau FOOT, l’Espagne ,reste ,quand même le paradis des SPORTIFS en général, Tennis ,Moto ,Football ,et Hand ball,(même ,si ils ne sont à notre niveau ,pour l’instant, quoique,le quart de final de 2012 était chaud pour nous )IT’S A BAD JOKE,BUT A JOKE (Attention ,je plaisante)donc ,je reprend ,après ,mes conneries ,le fait de nous faire passer ,NOUS,FRANÇAIS pour des racistes ,des nazis, des fascistes, arranger beaucoup de monde ,la soit disant, élites juive en autre ROTSCHILD ,ce qui permettait de se dédouaner par rapport à nous et aux mondes entier en se faisant passer pour des victimes (ce ,qu’ils ont toujours bien su faire ) ,mais surtout ,ce qui faisait amplifier la rumeur, comme quoi le Français était raciste ,nazi, fasciste. Chose ,que ,eux ,savaient pertinemment que c’était FAUX, et ARCHIE FAUX ,et ce qui ,surtout leur permettait d’allonger la dette de la France, et donc de nous endetter ,en votant pour la DROITE ou pour la GAUCHE sachant qu’ils y avaient des juifs des 2 côtés et des franc maçons aussi et donc que l’on est l’ un ou l’ autre ,de toutes façons ,ça ne changeais rien,on était dans la merde, et elle est belle l’affaire , entre autre puisqu’on sait, qui est au manette de la BCE ,Draghi ,goldmann& sach,peut être !
Ce qui me fait rire ,c’est que ,j e ne sais pas, qui a gagner dans le Doubs, mais qu’ils gagnent ,ou qu’ils perdent ,supposons qu’ils gagnent, comme ,SARKO avec ,une différence de fou 30% ,ou même ,sans cette différence ,de toutes façons, ne les croyant plus ,je serait dans le doute ,car je présumerais magouilles &co, vous savez quand, on a mentis, voler ,tricher c’est pas loin, et si le FN perd (,ce sont,des députés,des conseillers régionaux,des conseillers généraux,et des délégés de conseil municipaux ),ce n’est franchement pas graves du tout ,cela ne fera qu’une pause au systéme,ce que ,je veux dire ,ce n’est pas la France dans bas qui a voté EH !OUAIS,mais ,quand ,ça ,être elle ,AÏ,AÏ 9A va vous faire tous drole,vous verrez !!!,,vous ne croyez ,quand même pas passé (REFLECHISSEZ NE SERAIT CE ,QUE 30 ‘’SI, VOUS POUVEZ, AH, l’espoir fait vivre mais quand même ,avec toutes les grèves ,qu’il y a eut ;et que ,vous nous avez collez, NON,MAIS,ça va pas, zette malade !!!

• des députés,
• des conseillers régionaux (élus dans le département,)
• des conseillers généraux,
• et des délégués des conseils municipaux

La Loge 1436 m (gîte d’étape) – Carte et informations sur …Au,fait ,BRAVO,ce que t’as fait mec,des TABARLYs(Rapport,il parlait pas,il faisait),ils sont rares ,mais,il y en a ,il suffit d’en parler quelque fois .
La Loge la Garde | Site Officiel des Stations de Ski en …
Au 30 janvier 2013, le directoire est composé de
• Mario Draghi Italie – président
• Vítor Constâncio Portugal – vice-président
• Peter Praet Belgique
• Benoît Cœuré France
• Sabine Lautenschläger Allemagne 15
• Yves Mersch Luxembourg
Mario Draghi (né le 3 septembre 1947 à Rome) est un économiste, banquier et ancien haut fonctionnaire italien. Vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs entre 2002 et 2005 , puis gouverneur de la Banque d’Italie entre 2006 et 2011, il est président de la Banque centrale européenne (BCE) depuis le 1er novembre 2011.
Depuis la création de la BCE, les présidents (appelés aussi gouverneurs) ont été :
Wim Duisenberg Jean-Claude Trichet Mario Draghi

• Robert Zoellick ancien président de la Banque mondiale
• Lloyd C. Blankfein actuel CEO
• John H. Bryan ancien CEO de Sara Lee Corporation
• Mark Carney gouverneur de la banque du Canada
• Alan Cohen homme d’affaires américain
• Gary D. Cohn président et Directeur opérationnel de Goldman Sachs,
• Stephen Friedman ancien directeur du President’s Foreign Intelligence Advisory Board, sous George W. Bush
• William W. George professeur à Harvard,
• James A. Johnson membre du comité de direction du groupe Bilderberg
• Marc Mezvinsky conjoint de Chelsea Clinton
• Lakshmi N. Mittal président d’ArcelorMittal,
• Dambisa Moyo employée par la Banque mondiale
• Gregory Palm
• Henry Paulsons ancien Secrétaire au Trésor des États-Unis sous George W. Bush
• John F.W. Rogers
• Fabrice Toure, executive director (en) au sein de Goldman Sachs International, la filiale londonienne.
• Robert Rubin ancien Secrétaire au Trésor des États-Unis sous Clinton
• James J. Schiro
• Esta Stécher
• David A. Viniar
• John S. Weinberg
• Antigone Loudi adis
Skype vous espionne, quelles sont les alternatives ?

Comme vous, nous utilisons Skype au quotidien, nous avons aussi utilisé Msn, Google Chat ou même Facebook chat pour communiquer avec nos amis et nos relations professionnelles. Toutes ces solutions sont très pratiques, fiables et faciles à utiliser. Mais le gros problème : vos conversations sont toutes enregistrées et disponibles sur demande des administrations. Il
Big Brother : Hollande ou Sarkozy, même combat

Si Sarkozy était le premier flic de France, Hollande est son Big Brother. Le gouvernement Hollande, celui qui milite pour les liberté individuelle et le bien être du peuple Français, a adopté en Décembre 2013 la Loi de programmation militaire qui permet notamment la collecte en temps réel de tout type d’échange électronique : email, skype, accès
Créez un compte email anonyme encrypté

Vous trouverez dans l’article « Vos emails sont lus par les administrations » pourquoi un email anonyme est indispensable. Nous avons parcourus le net à la recherche de prestataires qui garantissent vraiment un très bon niveau de confidentialité, il y en a très peu ! N’utilisez jamais : Hotmail Yahoo Gmail Wanadoo Voila … et tous ceux
Vos emails sont lus par l’administration !

Vous y avez pensé avant les autres, vous n’utilisez pas votre adresse Orange.fr pour vos communication privées, mais plutôt Gmail, car c’est un service basé en ligne, aux Etats-Unis, loin de la France C’est FAUX ! Que vous utilisiez Gmail, Yahoo, Hotmail ou tous les grands services d’Email avec une présence Française – ce qui
Paypal est votre ennemi !

Vous avez trouvé la solution pour payer discrètement vos achats en ligne : c’est Paypal, la solution Américaine à laquelle l’administration n’a pas accès, qui est maintenant acceptée presque partout. C’est FAUX : Paypal a une très longue liste d’exclusions dans ses Conditions Générales lui permettant ainsi de transmettre toutes vos informations à l’administration. 4. Notre
N’utilisez pas votre iPhone, il est dangereux

Ce tout récent article de Forbes dévoilent des information que peut révéler votre iPhone ! Lors d’une enquête sur un traffic de drogue, les Policiers ont analysé toutes les données de l’iPhone d’un suspect : historique des appels, photos, videos, sms, historique internet, 8 différents mots de passe vers des services variés, et aussi 659

Le 21 novembre l’Assemblée Générale des Nations Unies a approuvé une motion présentée par la Russie qui condamne le nazisme dans toutes ses formes.
Seulement 115 pays ont voté en faveur, 3 représentants, ceux des Etats Unis, du Canada et de l’Ukraine ont voté contre la condamnation du nazisme. 55 les délégués qui se sont abstenus parmi lesquels tous ceux des états membres de l’UE.Il ne faut donc pas s’étonnais ,pourquoi ,l’UKRAINE
Est partie en sucette,de plus ,avec l’aide militaire des usa
Les USA ne proposaient pas de l’aide à l’Ukraine sous la forme d …mais,des gilets pares balles

Ukraine: Voici qui sont les néo-nazis au sein de l’Union européenne, et l’austérité néolibérale par Dmitriy Kolesnik sur liva.com.ua
Jeudi 25 septembre 2014, par auteurs à lire , popularité : 7%
Ukraine |
|
Nous présentons aux lecteurs un rapport extraordinaire sur la situation en Ukraine. Il consiste en un examen lucide et détaillé sur l’origine, l’avance et la menace de plusieurs groupes néonazis.
Ukraine, novembre 2013. Le président Ianoukovitch repousse la signature de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne , à cause de ses exigences d’austérité et des mesures du FMI, et le lendemain l’Ukraine a connu des difficultés avec les pro-UE, protestations qui, après une escalade graduelle, ont conduit au coup d’État et à la guerre civile.
Mais qui a joué le rôle de premier plan dans ces manifestations ? Qui a été en mesure d’entrer dans le gouvernement ukrainien après le coup d’État ? Et pourquoi beaucoup de citoyens ukrainiens ont décidé de soutenir la rébellion armée contre le nouveau gouvernement ?
Malgré toutes les tentatives pour cacher les groupes fascistes et ukrainiens d’extrême-droite, ces derniers ne peuvent pas être ignorés ou déguisés, même dans les médias grand public, vous trouverez des rapports sur le soulèvement des nazis-ultras, les bataillons néo-fascistes et favorables au gouvernement, les bandes d’extrême-droite dans l’Ukraine moderne. Le dossier est trop célèbre et trop volumineux pour que l’on soit en mesure de fermer les yeux sur leur rôle. La vérité est que, sans ces groupes néonazis virulents, le coup d’état de février, ni la guerre actuelle dans le sud-est de l’Ukraine n’auraient pu avoir lieu.
Certains analystes considèrent les néo-nazis ukrainiens comme de simples instruments des oligarques ukrainiens, tandis que d’autres analystes sont plus préoccupés et affirment que les néo-nazis veulent conquérir tout le pouvoir et réaliser leur rêve d’une Europe « Unie » blanche, faisant jonction avec leur copains de « l’internationale brune de l’ouest ».
En février, un service de la BBC a mis en évidence les idées essentielles des militants qui ont agi comme troupes de choc de l’EuroMaidan. Le porte-parole de Secteur droit (la coalition de partis néonazis et de groupes d’ultras du football de l’extrême-droite à Kiev au cours de l’EuroMaidan) ont ouvertement déclaré leur affinité avec les Nazis, en disant qu’ils voulaient quelque chose de « semblable à ce qu’il y avait à l’époque d’Hitler » [1]. Quelques mois après, nous avons trouvé les mêmes personnes, combattants dans le sud-est de l’Ukraine contre les mineurs et les rebelles du Donbass.
Le Telegraph rapporte les opinions des combattants pro-Kiev, envoyés dans le Donbass :
« L’utilisation de volontaires paramilitaires de Kiev pour étouffer la « République populaire » à Donetsk et à Lougansk soutenue par la Russie et proclamée dans l’est de l’Ukraine depuis mars, doit faire courir un frisson dans le dos de l’Europe. Les bataillons nouvellement formés comme Donbass, Dniepr et Azov, composés de plusieurs milliers d’hommes, sont officiellement sous le commandement du ministère de l’intérieur, mais leur financement est glauque, leur formation insuffisante et leur idéologie alarmante. Les hommes d’Azov ont le symbole Nazi de la Wolfsangel (croc de loup) sur leur drapeau, et les membres du bataillon prônent la suprématie blanche et sont ouvertement antisémites. « Personnellement, je suis un Nazi », dit « Fantôme », un ex-avocat de 23 ans en tenue de camouflage et armé d’une Kalachnikov lors d’un défilé. « Fantôme » dit qu’il est russe, mais qu’il s’oppose à l’appui de Moscou aux « terroristes » dans son pays natal : « Je me suis offert comme bénévole et tout ce que j’ai demandé a été une arme à feu et de défendre mon pays ». Interrogé sur ses sympathies nazies, il a dit : « Après la première guerre mondiale, l’Allemagne fut un désastre total et Hitler l’a reconstruite : il a construit des maisons et des routes, des lignes téléphoniques et créé des emplois. J’approuve tout ce qu’il a fait ». [2]
Le bataillon Azov héritier des nazis allemands.
En réalité, ces gens combattent pour défendre les intérêts des oligarques ukrainiens et ceux des multinationales européennes en Ukraine.
Pendant de nombreuses années, différents types de groupes d’extrême droite ont surgi, créés et financés comme des instruments fonctionnels pour atteindre certains objectifs politiques ou économiques. Ils ont été utilisés pour réprimer les manifestations, l’opposition ou même contre des concurrents commerciaux. Le chef actuel des néo-nazis l’a très bien compris et il a profité de la rivalité entre les oligarques pour croître en nombre, former et promouvoir ses groupes et partis.
Il y a une vingtaine d’années, alors que le conflit ukrainien avait une portée internationale, la communauté ukrainienne aux États-Unis et au Canada, ceux qui sont issus de la tradition des anciens collaborateurs nazis pendant la seconde guerre mondiale, se sont précipités en Ukraine et ont commencé à organiser (avec l’aide occidentale et ses fonds) leur réseau, endoctriner les enfants avec des idées nationalistes et fascistes.
L’organisation marxiste, Borotba a déjà prédit il y a quelques années :
« En 2012, lorsque la première fraction de l’extrême-droite, le parti Svoboda est entré au Parlement, soutenue par un certain nombre de groupes oligarchiques, dont certains proches du Président Yanukovych, Borotba a été la première et l’unique force politique qui a déclaré que, avec le développement de la crise socio-économique, l’oligarchie mettrait les idéologies et les organisations d’extrême-droite à son service. C’est à ce moment que nous avons publié le rapport, « L’oligarchie ukrainienne prépare un coup d’État fasciste rampant. »
Le coup d’État s’est avéré être non pas « rampant », mais « explosif », aux cris de « qui ne saute pas est avec Moscou ». Nous avons prédit avec précision les mouvements des politiciens et des oligarques pour qui les nationalistes radicaux agiraient comme une force d’impact. Il convient de noter qu’alors, nos avertissements ont été ignorés, beaucoup d’irresponsables ont nié la possibilité d’une percée nationaliste sur la scène politique ukrainienne » [3].
Maintenant, les résultats sont sous nos yeux : de jeunes hommes masqués, armés de bâtons, de matraques et de bannières des vieux collaborateurs ukrainiens des nazis, la foule féroce qui chante dans les rues : « l’Ukraine au dessus de tous (écho du vieux slogan Deutschland über alles). Les manifestants qui désignent comment les ennemis « les Communistes », les « pro-russes », les agents « traîtres », de telle sorte que personne n’est sûr, parce que n’importe qui pourrait être marqué comme l’« ennemi soupçonné ».
Qui pourrait arrêter cette foule de nervis ? Certainement pas la police parce qu’il lui a été donné l’ordre de ne pas s’immiscer, en outre, de nombreux policiers sont eux-mêmes des anciens membres néo-nazis, vu que, récemment ils ont été incorporés dans la police comme « les patriotes purs et fiables ».
L’extrême des extrémistes nationalistes ukrainiens, les néo-nazis, il y a tout juste un an auparavant, étaient tous relativement marginaux. Dès que la question d’un accord de libre-échange avec ses mesures d’austérité est devenus essentielle, ces forces sont devenus d’un coup les maîtres des routes, dépassant même les limites fixées par leur sponsor. Il se trouve que le 17 août 2014, le Secteur droit a lancé un ultimatum au Président ukrainien, menaçant d’une armée qui marcherait sur Kiev [4], si leur demande pour « nettoyer », non pas certaines, mais toutes les forces de police n’étaient pas remplies.
Cette fois les néo-fascistes du Secteur droit [5] veulent tout le pouvoir, plus d’emplois dans la police et en toute impunité. Vous pouvez comprendre et suivre ce qu’ils disent sur leur réseau social VKontaktesecteur, qui a près d’un demi-million d’adeptes [6], et en tenant compte du fait que les bataillons de l’extrême-droite sont armés et équipés (contre les rebelles du Donbass).
Un rapport de la politique de l’Est sur le bataillon Azov formé par ces militants néonazis qui se battent pour le »Choix européen » :
« Des drapeaux ukrainien bleu-jaune ont été hissés sur le bâtiment administratif de la ville de Marioupol incendié et des postes de contrôle militaires autour de la ville. Mais dans une école de sports, près d’une énorme usine métallurgique, un autre symbole se distingue : le symbole Nazi de la Wolfsangel qui était employé couramment dans le troisième Reich, et a été adopté par des groupes néonazis. »
Et Oleh Odnorozhenko, commandant adjoint du Bataillon Azov définit la guerre ukrainienne comme le conflit d’un « peuple ayant une identité européenne dans sa lutte avec les soviétiques ». Mais l’ « identité européenne » à laquelle aspire Odnorozhenko est loin d’être le libéralisme européen et américain. Le bataillon Azov, dont l’emblème est le symbole occulte « Soleil noir », utilisé par les SS Nazis, a été fondé par Andriy Biletsky, chef de file des groupes néo-nazis du Bureau de l’Assemblée nationale et celle des patriotes de l’Ukraine.
Selon Odnorozhenko, la plateforme politique du bataillon s’appuie sur le natsiokratiya, un système de gouvernement conçu par des nationalistes ukrainiens des années 1930 et 1940, ceux qui ont combattu les forces soviétiques et se sont rendus coupables d’atrocités telles que le meurtre de milliers de Juifs et Polonais [7].
La TV allemande a montré les combats dans le Donbass, des Nazis ukrainiens contre les travailleurs de l’industrie et les rebelles :
« Le film diffusé sur la chaîne de télévision ZDF a montré des soldats volontaires avec des croix gammées et les runes utilisées par le corps d’élite SS d’Adolph Hitler. Cela a été montré la semaine dernière aussi par NBC News et un journaliste vidéo au radiodiffuseur norvégien. »
L’International Business Times a écrit, « les soldats ukrainiens se considèrent comme les membres du bataillon Azov, une force militaire de volontaires avec des tendances nationalistes. Ils refusent cependant d’être assimilés à une idéologie fasciste [8] ».
Les mêmes médias occidentaux, tout juste un an auparavant, avaient signalé la menace de l’extrême droite en Ukraine (et dans toute l’Europe). Cependant, cette fois, ils ont volontairement fermé les yeux sur les bandes de néo-nazis et l’entrée, dans l’appareil d’État, après la victoire du Maidan, des hommes politiques de l’extrême droite et de la xénophobie : avec les ministres de l’éducation, de l’agriculture, de l’écologie, des secrétaires à la défense nationale et à la sécurité, et enfin, le procureur général — tous membres du parti de l’extrême-droite Svoboda (sans parler des administrations régionales) [9].
Rappelons que le gouverneur récemment nommé de la région de Kherson (sud de l’Ukraine) Yuriy Odarchenko, membre du Parti « modéré » de Batkyvschina (« Patrie »), a publiquement glorifié Hitler comme un « libérateur » [10].
Ce n’est pas la première fois que les forces de droite sont utilisées dans des jeux politiques. Vous vous souvenez peut-être de quelques « mouvement pro-démocratie » comme les talibans, les groupes jihadistes ou les paramilitaires d’extrême droite en Amérique latine. Seule une baguette magique peut transformer ces fanatiques d’extrême droite en « combattants pour la démocratie ».
Cependant, les forces de droite savent très bien (du moins leurs dirigeants) qu’il est impossible de monter au pouvoir sans grosses sommes d’argent, sans l’aide des médias et des « avocats du diable » pour calmer l’opinion publique occidentale.
À cette fin, ont été mobilisés et financés différents « experts » et diverses ONG, afin de faire avaler les néo-nazis et les extrémistes religieux et nationalistes.
Bien sûr, le public occidental, pour ne pas être en proie à l’anxiété préfère une vision à travers des lunettes roses. Et sur toute critique qui s’exprime, est jeté le discrédit, ceux qui critiquent et osent résister sont « agent de Poutine ». Toute critique est marquée comme « Propagande de Poutine ».
Cela n’est pas la première fois : toutes les atrocités commises par Hitler avant 1939, étaient à l’époque rejetées comme « Propagande soviétique », ainsi que les atrocités commises par Franco, Pinochet, les djihadistes afghans pendant la période 1980-1990… La liste est trop longue. Nous ne pouvions pas imaginer même qu’au début du 21ème siècle, les néonazis de mouture ancienne, classique, artificiellement revitalisés, reviendraient, soutenus et fardés par les médias dans l’Ukraine moderne.
Après la dissolution de l’Union soviétique et la restauration capitaliste en Europe de l’Est, tous ces pays ont connu la promotion artificielle des organisations nationalistes qui ont préparé le terrain lentement (dans les médias, les écoles et les institutions officielles) pour la renaissance des mouvements pro-nazis du passé.
Ainsi, nous avons vu la résurgence des revanchards, la tentative de réécrire l’histoire de la seconde guerre mondiale et la négation de toutes les atrocités commises par les mouvements nazis et collaborationnistes. Les Fondations et les ONG, parrainées par les États-Unis, qui ont fait don de grosses sommes d’argent dans des programmes de soutien pour les nationalistes et même les pro-Nazis, ont joué le rôle principal.
Comme l’a récemment reconnu la Secrétaire d’État Victoria Nuland, les États-Unis ont versé, à la seule Ukraine, environ 5 milliards [11] pour la « promotion de la démocratie » ou, comme il est dit dans une entrevue avec George Soros : « Eh bien, j’ai créé une fondation en Ukraine avant même que l’Ukraine ne devienne indépendante de la Russie. Et la Fondation opère depuis lors et a joué un rôle important dans les événements en cours » [12].
Ces dernières années, nous avons vu un certain nombre de programmes éducatifs dans les écoles et les camps de vacances où les enfants ont été lentement mais sûrement endoctrinés avec des idées nationalistes extrêmes, en leur inculquant de privilégier l’origine ethnique ; le mépris contre les représentants des autres nations ou groupes ethniques et, surtout, contre la gauche, les communistes, les antifascistes qui ont été finalement présentés comme des « ennemis », « traîtres », des « salauds de sang impur », « des parasites », etc… Les symboles de la victoire de la seconde guerre mondiale ont été constamment ciblés et discrédités par les médias.
Pendant ce temps, les groupes d’extrême droite ont été formés, organisés et équipés. Tout d’abord, ils ont été utilisés pour les affaires et pour intimider les concurrents par des raids. Puis ils sont devenus le noyau de la protestation contre l’ancien gouvernement Ianoukovitch — protestation qui a été déclenchée par certaines ONG, lorsque l’ancien gouvernement a retardé la signature de l’accord de libre-échange avec l’UE et a refusé d’adopter les mesures d’austérité exigées par le FMI. Et alors les groupes d’extrême droite ont facilement pu imposer l’agenda ultra-nationaliste…
L’Ukraine est aujourd’hui un pays pluriethnique, avec un grand nombre de minorités ethniques. Les raids de l’extrême-droite des groupes paramilitaires dans différentes villes ont suscité des protestations de masse à la périphérie du pays, où divers groupes et partis d’opposition ont été rapidement évincés. L’opposition au gouvernement, cependant, n’est pas unie : il y a ceux qui utilisent le nationalisme minoritaire comme une forme de défense contre le nationalisme dominant de la nation ; il y a des forces de gauche qui se défendent contre les attaques de l’extrême droite ; il y a des fonctionnaires et officiers de l’armée de l’ancien gouvernement ; il y a des travailleurs industriels dont la résistance est animée contre le risque de fermeture de leurs entreprises et la rhétorique de la petite bourgeoisie nationaliste anti-classe ouvrière.
Une source majeure de résistance est une sorte de « patriotisme régional ». Les citoyens de différentes régions (Donbass à l’Est, Transcarpathie à l’Ouest, Odessa au Sud) veulent maintenant se séparer puisque le gouvernement central n’a pas adopté une politique multiculturelle et cherche à imposer le concept mono-ethnique et à centraliser le gouvernement pour que le pays puisse être plus facilement pillé par les multinationales et les entreprises occidentales.
À cette fin, un grand nombre de gens ont été endoctrinés par les médias et par les institutions et par des ONG avec des idées d’extrême-droite. Nous devons comprendre que ces idées de privilèges fondés sur l’origine ethnique peuvent facilement avoir prise sur beaucoup de jeunes de quartiers défavorisés car cela améliore leur estime de soi (bien sûr, au détriment des autres).
La propagande nationaliste a contribué au processus de déshumanisation des travailleurs qui ont été souvent dépeints comme une sorte d’ »esclaves » ou de « serviteurs » qui méritent leur destin malheureux. Le rôle principal dans ce processus est joué par la classe moyenne : un certain nombre de journalistes, de professeurs et d’artistes, ont pour longtemps ostracisé les travailleurs et leurs activités. En créant dans la conscience publique, l’image du travailleur comme un analphabète, une brute, un sale alcoolique ; une personne qui n’a pas la préoccupation des « racines sacrées de la nation », etc.. Dans le même temps, nous voyons la glorification des collaborateurs nazis, qui sont constamment présentés comme des « sauveurs de la nation ».
Ainsi, les dimensions ethniques et de classe du nationalisme se croisent à nouveau.
Comme Peter Lee l’a écrit : « Le chef, au moins pour beaucoup d’ukrainiens aux idées fascistes, était Stepan Bandera. L’organisation, son groupe OUN-B. Cet état de choses persiste dans le successeur d’aujourd’hui de l’OUN-B, Pravý Sektor [secteur droit] dans ses atours fascistes, dans son culte du chef, ainsi que dans sa branche paramilitaire. Le deuxième groupe fasciste le plus puissant, Svoboda, semble plus en train d’opérer un reconditionnement stratégique, afin d’obtenir un plus grand succès électoral ; il cache ses antécédents fascistes. Donc, malheureusement pour les apologistes du régime actuel à Kiev, la description correcte de ces deux groupes n’est pas « nationaliste » ou « ultranationaliste » ; il est « fasciste » et… Inévitablement, le gouvernement ukrainien a utilisé le nationalisme fasciste et ses héros, afin d’établir l’identité de l’Ukraine post-soviétique » [13].
En temps de crise économique profonde, quand la « classe moyenne » ou la petite bourgeoisie est confrontée à la perspective d’une perte réelle ou potentielle de son relativement haut statut et veut donc protéger ses positions, souvent on assiste à des virages vers le totalitarisme qui est (parfois inconsciemment) considéré garantie de la stabilité, de son statut. Il y a alors une tendance, commune à plusieurs couches de « classe moyenne », à favoriser une sorte de système stable de « caste ». Un état totalitaire qui s’appuie sur une idéologie stricte d’obligation d’endoctrinement aux institutions, il fournit des emplois, un certain sentiment de stabilité et permet de se débarrasser de concurrents potentiels. Le système d’exclusion repose généralement sur le nationalisme raciste parce qu’il réduit efficacement le nombre de rivaux et privilégiés potentiels .
Comme le reconnaissent les sociologues ukrainiens, les nationalistes d’extrême-droite de l’EuroMaidan étaient environ 25 % [14]. Les autres étaient pour la plupart des nationalistes qui n’ont pas seulement toléré les néo-nazis, mais leur ont permis d’imposer des idées d’extrême droite (en tant que combattants plus déterminés) et puis en acceptant volontiers leur rôle.
« Une analyse de la nature du Maidan doit prendre en considération non seulement l’importance relative de ces forces, mais aussi la relation du mouvement entre eux et le grand public. Ce qui est peut-être le plus choquant n’est pas la présence de l’extrême droite ou même leur nombre, mais le fait que (à quelques exceptions près), ils sont largement acceptés dans le cadre légitime du Maidan. Les opinions divergent quant à la valeur de leur contribution, mais la grande majorité des Maidanisti ne tire pas une ligne de démarcation claire entre eux et l’ultra-droite… »
Le rôle dirigeant des groupes de droite extrême a entraîné l’adoption de leur programme par les politiciens modérés de droite et traditionnelles.
« Si la classe dirigeante s’est brusquement déplacée vers la droite, ce n’est pas seulement qu’elle a utilisé des éléments d’extrême-droite comme troupes d’assaut. Les slogans qui étaient auparavant limités à l’extrême droite Banderiste sont maintenant utilisés dans la presse et les médias, même par des politiciens comme Poroshenko. Les marches du jour du 8 mai (victoire sur le fascisme), les conférences et les autres événements sont attaqués par des éléments de droite, y compris ceux qui faisaient partie de l’appareil d’État. Des leaders oligarques tels que Timochenko ont publiquement remercié les auteurs du massacre Odessa. Dans le même temps, les médias ne tiennent pas compte du fait que la droite a admis avoir brûlé le bâtiment. » [15]
Après avoir adopté l’ordre du jour et les slogans de l’extrême droite, la classe politique traditionnelle s’exprime non seulement dans la répétition de la reprise par Poroshenko des slogans du mouvement Banderiste, mais aussi par le fait que le premier ministre désigne les opposants comme des « sous-hommes » [16], ou Ivan Stoiko le parlementaire de Batkivshina (Patria) fait des déclarations racistes : « notre guerre est contre la race mongoloïde » [17].
C’est pourquoi les arguments qui commentent le peu de soutien dont bénéficierait l’extrême-droite en Ukraine, semblent être, à tout le moins, irréalistes : a) ils sont principalement basés sur les résultats récents de l’élection présidentielle et ne considèrent pas la différence entre les élections parlementaires et présidentielles ; b) ils ignorent le fait de l’adoption de l’ordre du jour de l’extrême-droite par les politiciens traditionnels ; c) ces arguments tiennent compte, comme étalon, uniquement de Svoboda et Secteur droit en ignorant le résultat de Lyashko (8 %) à la tête du Parti Radical qui a participé à des combats dans le sud-est de l’Ukraine avec le bataillon Azov, formé principalement par des membres du Secteur droit — en particulier les Assemblée nationales socialistes et les Patriotes de l’Ukraine [18] ; d) ils ignorent les récents sondages sur les futures élections parlementaires qui montrent comment le Parti Radical de Lyashko peut gagner avec 20-23 % des voix [19]. c) ils font abstraction du fait que bien que petits mais armés et équipés, il leur a été accordé l’impunité de leurs actes criminels, ces groupes de néonazis peuvent imposer leur domination par la force.
Comme l’a même reconnu Amnesty International :
« Dans le contexte plus large d’une détérioration de la situation de la sécurité dans la partie orientale, Amnesty International a récemment présenté ses préoccupations aux autorités ukrainiennes sur un membre particulier qui emprisonne et — en effet — maltraite et pratique les enlèvements de personnes dans toute la région. Il s’agit d’Oleg Lyashko, il est le leader du Parti Radical, membre du Parlement ukrainien et ancien candidat à la présidence. Il voyage en compagnie de jeunes hommes portant des uniformes militaires, armés et musclés, avec la caméra omniprésente pour enregistrer leurs exploits. Son site fait étalage de son aspect macabre — Oleg Lyashko y est montré en train d’entrer dans les lieux publics et privés ??, toujours accompagné par des hommes armés et plus tard en train d’enlever des particuliers ou les forçant à lui obéir.
Oleg Lyashko, devrait être un législateur, mais il a pris la loi d’entre leurs mains. « Gloire à l’Ukraine, mort aux occupants » est son cri de guerre [slogan de la vieille Banderisti]… ; Amnesty International estime que les actions d’Oleg Lyashko et ses associés sont en violation flagrante des règles juridiques internationales qui établissent clairement que seules les autorités compétentes peuvent arrêter ou détenir des personnes. Néanmoins, à ce jour, Oleg Lyashko bénéficie d’impunité complète. » [20]
Nous devrions également prêter attention au fait que les néo-nazis (qui rêvent d’une « Europe unie blanche ») sont introduits, lors de l’élection, dans les listes électorales des partis politiques traditionnels, comme Batkivshina (patrie), le parti du premier ministre et le Président du Parlement. Sur la liste, on trouve les leaders des bataillons d’extrêmes droite et les militants d’organisations nationalistes extrémistes. Très probablement le prochain Parlement ukrainien sera presque totalement à droite et pro-européen. Ce sera une marionnette des États-Unis et de l’Union européenne, alors que les Nazis seront chargés d’assurer la répression paramilitaire contre les citoyens protestant contre les coupes sociales et la hausse des prix, comme ils l’ont fait jusqu’à présent. [21]
Compte tenu du fait que les fonctionnaires de l’Union européenne, les entreprises nord-américaines et néo-nazis, les groupes paramilitaires sont ligués contre les peuples d’Europe et d’autres pays, la résistance contre eux doit être également unie. Le cas de l’Ukraine devrait servir d’avertissement aux autres pays : quand les capitalistes auront besoin d’imposer des mesures d’austérité et des coupes contre les peuples, ils feront appel aux néo-nazis en service pour écraser toute résistance.
Kolesnik, Dmitriy
Éditeur du journal Web Liva (liva.com.ua)
Ukraine, 21 septembre 2014
** Traduction du Camp anti-impérialiste
Références :
[1] https://www.youtube.com/watch?v=5SBo0akeDMY#t= 98
[2] http://www.Telegraph.co.uk/news/WorldNews/Europe/Ukraine/11025137/Ukraine-Crisis-the-Neo-Nazi-brigade-Fighting-Pro-Russian-Separatists.html
[3] http://liva.com.ua/borotba-prediction.html
http://112.ua/politika/pravyy-sektor-grozit-poyti-marshem-na-kiev-esli-poroshenko-ne-provedet-chistku-v-ryadah-mvd-102771.html [4]
[5] http://en.wikipedia.org/wiki/Right_Sector
[6] http://vk.com/public62043361
[7] http://www.foreignpolicy.com/Articles/2014/08/30/preparing_for_war_with_ukraine_s_fascist_defenders_of_freedom
[8] http://www.dailykos.com/story/2014/09/20/1331169/-The-return-of-Nazism
[9] http://borotba.org/the_new_neoliberal_fascist_government_in_ukraine.html
[10] http://en.wikipedia.org/wiki/Yuriy_Odarchenko
[11] http://nsnbc.me/2014/05/09/house-grilled-nuland-us-cooperation-neo-nazis-ukraine/
[12] http://beforeitsnews.com/Tea-Party/2014/06/George-Soros-Laments-eus-demise-Projects-his-Fascism-onto-sovereigntists-2529242.html
[13] http://www.americandailyherald.com/pundits/donald-hank/item/soros-mourns-the-passing-of-the-eu-part-iii
[14] http://www.unian.ua/multimedia/video-1/955-pokazatel-uchastiya-na-maydane-kraynih-pravyih-sil-sostavil-25-protsentov.html
[15] http://www.marxist.com/these-on-ukraine-2014-draft.htm
[16] http://edition.cnn.com/2014/06/15/world/europe/ukraine-crisis/
[17] http://politobzor.net/show-26959-deputat-rady-my-imeem-voynu-s-mongoloidnoy-rasoy-fashistskoy-rossiey.html
[18] http://observers.france24.com/content/20140710-video-shows-ultra-nationalist-militants-fighting-alongside-ukraine%E2%80%99-army-restive-ea
[19] http://novosti.kh.ua/%D0%BD%D0%B0-%D0%B2%D0%BD%D0%B5%D0%BE%D1%87%D0%B5%D1%80%D0%B5%D0%B4%D0%BD%D1%8B%D1%85-%D0%BF%D0%B0%D1%80%D0%BB%D0%B0%D0%BC%D0%B5%D0%BD%D1%82%D1%81%D0%BA%D0%B8%D1%85-%D0%B2%D1%8B%D0%B1%D0%BE%D1%80/
[20] http://www.amnesty.org/en/news/Impunity-reigns-for-abductions-ill-treatment-eastern-Ukraine-06-08-2014
[21] http://ukraineantifascistsolidarity.wordpress.com/2014/09/19/kharkov-fascist-thugs-disperse-communist-party-rally-against-price-increases
Ukraine: un appel téléphonique embarrassant pour les États-Unis (AUDIO)
La diffusion sur le site YouTube d’une conversation entre l’ambassadeur des États unis à Kiev et la secrétaire américaine d’État adjointe, Victoria Nuland, a plongé les États-Unis dans un certain embarras vis-à-vis des opposants ukrainiens comme de leurs alliés européens.
Le contenu de leur échange va également dans le sens des accusations de la Russie, qui affirme que les opposants ukrainiens en lutte depuis le mois de novembre sont manipulés par Washington.
L’enregistrement audio a été mis en ligne mardi, mais il a fallu 48 heures pour qu’il soit porté à la connaissance du plus grand nombre, notamment par des relais sur Twitter.
On y entend Victoria Nuland et l’ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt, discuter des perspectives d’une transition politique en Ukraine et des mérites comparés des différents chefs de file de la contestation en vue de la composition d’un nouveau gouvernement.
Victoria Nuland déclare notamment qu’elle ne pense pas que Vitali Klitschko, ancien boxeur qui dirige le parti libéral Oudar, devrait entrer au gouvernement. « Je ne pense pas que cela soit nécessaire, je ne pense pas que ce soit une bonne idée », l’entend-on dire.
« Que l’UE aille se faire foutre »
Évoquant un renforcement de l’unité des opposants, la secrétaire d’État adjointe plaide également pour que les Nations unies soient impliquées dans la recherche d’une solution à la crise ukrainienne. Et se lâche au passage contre l’Union européenne.
« Ce serait bien, je pense, de contribuer à rassembler, et d’amener l’ONU à contribuer à ce rassemblement et puis tu sais, que l’UE aille se faire foutre », dit-elle.
« Absolument », lui répond l’ambassadeur. « Et je pense que nous devons faire quelque chose pour maintenir cette cohésion parce que tu peux être sûre que si cela ne prend pas, les Russes s’activeront en coulisse pour le torpiller », ajoute-t-il.
Au département américain d’État, on ne confirme pas le contenu de cet échange, mais on ne le dément pas non plus.
« Je n’ai pas dit que ce n’était pas authentique », a déclaré la porte-parole, Jen Psaki, qui a même indiqué que Nuland avait présenté des excuses aux partenaires européens de Washington.
La porte-parole du département d’État a par ailleurs reproché aux Russes d’avoir contribué à attirer l’attention sur cet enregistrement, retweeté notamment par un conseiller gouvernemental russe.
Les conditions de l’enregistrement ne sont pas spécifiées.
Au vu des événements décrits par Nuland et l’ambassadeur, on peut cependant estimer que leur conversation remonte aux derniers jours de janvier.
« Les Américains se répandent en critiques »
Un autre enregistrement était mis en ligne le même jour sur le même compte YouTube. On y entend cette fois l’adjointe de Catherine Ashton, la haute représentante de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, déplorer les critiques américaines sur le peu d’enthousiasme des Européens à l’idée d’imposer des sanctions à l’Ukraine.
« Il est très ennuyeux que les Américains se répandent en critiques contre l’UE et disent que nous sommes trop mous », dit Helga Schmid à Jan Tombinski, le représentant de l’UE en Ukraine.
La publication simultanée de ces deux enregistrements tombe particulièrement bien pour la Russie, qui a haussé le ton jeudi contre ce qu’elle qualifie d’ingérences occidentales en Ukraine.
Dans une interview publiée par le quotidien Kommersant Ukraine, Sergueï Glaziev, chargé au Kremlin des relations entre la Russie et l’Ukraine, accuse les États-Unis d’armer les « rebelles » ukrainiens.
Ces divulgations sont d’autant plus gênantes pour les États-Unis que Victoria Nuland a été reçue jeudi par le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui s’est ensuite envolé pour Sotchi où il devrait rencontrer Vladimir Poutine en marge de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver.

Tagué: Chakhtarsk, Donbas, Randy Allen Key, Ukraine
ALERTE INFO. Ukraine (Donbass): grosse défaite de l’armée ukraino-américaine à Chakhtarsk
ALERTE INFO. Ukraine (Donbass): grosse défaite de l’armée ukraino-américaine à Chakhtarsk, FRANCHEMENT IMAGES TRES DURES,A EVITER DE MONTRER AUX GOSSES
2014 @
Par Alexandre Sivov
Quatorze personnes, dont au moins dix soldats ukrainiens et des instructeurs américains, sont mortes dans la nuit de jeudi à vendredi dans des combats entre forces ukrainiennes et séparatistes à Chakhtarsk, dans l’Est de l’Ukraine. Le général américain Randy Allen Key (photo au dessus), qui dirige les opérations dans le Donbass a été grièvement blessé.
Barack Obama dit que l Russie s’implique en Ukraine alors que ce sont ses éléments qui sont sur place. Les forces ukrainiennes sont tombées dans «une embuscade»sur le chemin menant vers le lieu du crash du Boeing de la Malaysia Airlines. Des images très dures.

PAS BEAU. Kiev abat l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines et accuse
17, 2014
Comme vous le savez depuis cette fin d’après-midi, près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, à l’Est de l’Ukraine, un avion de la compagnie Malaysia Airlines a été abattu par un missile. Les premiers a vouloir se dédouaner sont les autorités de Kiev qui se sont précipités pour accuser les pro-russes de l’est de l’Ukraine. Mais, mal leur en a pris, tout les accuse…
Cette fois-ci, ils n’ont pas tué des habitants du Donbass, mais des Français, Neerlandais, Malaysiens et autres Américains. Là, c’est une autre paire de manche. Voilà où conduit le « permis de tuer » octroyé par les Américains à leurs alliés Ukrainiens. Ces nazillons se comportent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine. Porochenko va devoir s’expliquer…
Ce Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines a disparu des radars à 10.000 mètres d’altitude, puis s’est écrasé. Or, les milices du Donbass ne possèdent pas des missiles pouvant atteindre cette portée. Premier mensonge de Kiev qui, lui, les a. Ensuite, selon nos informations recueillies auprès de vrais spécialistes, pas ceux qui caressent les partenaires occidentaux de Kiev dans le sens du poil, Kiev a bel et bien abattu cet avion, pensant qu’il s’agissait d’un avion russe qui allait livrer des armes aux « séparatistes ».
D’autres sources un peu fantaisistes indiquent que Kiev voulaient battre l’avion du président russe, Vladimir Poutine. C’est peu probable et, si Kiev ose une pareille chose, pas de doute, les généraux russes vont raser l’Ukraine en un temps deux mouvements. Mais, ce qui est surprenant, c’est que l’Ukraine a annoncé que ce sont les séparatistes 10 minutes seulement après l’annonce de la compagnie. Une précipitation qui les accuse forcément… Les milices du Donbass ont rejeté ces accusations et indiqué qu’ils avaient retrouvé la boîte noire. Du coup, Kiev tremble…
C’est officiel, il y a dans le lot des morts, 23 Américains et 35 Hollandais, sur les 295 passagers dont on ne dénombre aucun survivant. Poussés par leurs opinions publiques, les dirigeants occidentaux ne pourront plus couvrir Kiev. Ce n’est que le début. D’ailleurs, on a vu l’amateurisme et le rétropédalage du Quai d’Orsay, qui ne sait pas combien nde Français sont mort dans cet abattage de Kiev.
Ce tweet d’un contrôleur aérien espagnol est sans équivoque. Les milices du Donbass n’ont pas un radar capable de détecter un avion à 10 000 mètres d’altitude, c’est encore…Kiev.
Board of Directors – Goldman Sachs | Leadership
Lloyd C. Blankfein
Chairman and Chief Executive OfficerM. Michele Burns
Gary D. Cohn
President and Chief Operating OfficerClaes Dahlbäck
Mark Flaherty
William W. George
James A. Johnson
Lakshmi N. Mittal
Adebayo O. Ogunlesi
Lead DirectorPeter Oppenheimer
Debora L. Spar
Mark E. Tucker
David A. Viniar
Mark O. Winkelman

2006
2014
Résultats 1er semestre

2014
Résultats 1er trimestre

2014
Dividendes

2014
SEC Filing 10Q-1

2014
Résultats annuels

2013
SEC Filing 10K

2013
Résultats 3è trimestre

2013
SEC Filing 10Q-3

2013
Infos Business

2013
Résultats 1er semestre

2013
Dividendes

2013
SEC Filing 10Q-2

2013
Résultats 1er trimestre

2013
SEC Filing 10Q-1

2013
Résultats annuels

2012
SEC Filing 10K

2012
Résultats 3è trimestre

2012
SEC Filing 10Q-3

2012
Résultats 1er semestre

2012
SEC Filing 10Q-2

2012
Résultats 1er trimestre

2012
SEC Filing 10Q-1

2011
Rapport financier

2011
Rapport annuel

2011
SEC Filing 10K

2011
SEC Filing 10Q-3

2011
Résultats 1er semestre

2011
Résultats 1er trimestre

2011
SEC Filing 10Q-1

2011
Résultats annuels

2010
SEC Filing 10K

2010
Résultats 3è trimestre

2010
SEC Filing 10Q-2

2010
SEC Filing 10Q-1

2009
Rapport annuel

2009
SEC Filing 10K

2009
SEC Filing 10Q-3

2009
Résultats 1er semestre

2009
SEC Filing 10Q-2

2009
Résultats 1er trimestre

2009
SEC Filing 10Q-1

2008
Résultats 4è trimestre

2008
Rapport annuel

2008
SEC Filing 10K

2008
Résultats 1er semestre

2008
Résultats 1er semestre

2008
Résultats 1er trimestre

2008
Résultats 1er trimestre

2007
SEC Filing 10K

2006
SEC Filing 10K

Rapport annuel

2005
SEC Filing 10K

2005
Rapport annuel

2004
Rapport annuel

2004
SEC Filing 10K

2003
Rapport annuel

2003
SEC Filing 10K

2002
SEC Filing 10K

2002
Rapport annuel

2001
Rapport annuel

2001
SEC Filing 10K

2000
Rapport annuel

2000
SEC Filing 10K

2000
Rapport annuel

Goldman Sachs Group Inc : Actionnaires, dirigeants et description …

Le Nouveau Parti anticapitaliste soutient le putsch fasciste en Ukraine
Par Alex Lantier
6 mai 2014
Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et ses collaborateurs internationaux du Secrétariat unifié de la Quatrième Internationale (USFI) pabliste ont applaudi le coup d’Etat du 22 février à Kiev qui a renversé le président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Ils soutiennent ainsi un régime pro-impérialiste en Ukraine qui risque de provoquer une guerre avec la Russie, tout en reconnaissant que ce régime est dirigé par des groupes fascistes. Ceci constitue une preuve irréfutable de leur passage dans le camp de la réaction politique la plus noire.
La “Déclaration sur l’Ukraine” fait une allusion voilée au fait que le régime à Kiev créé par le putsch vise à imposer l’austérité sociale et à attiser le conflit avec la Russie et les russophones ukrainiens. Écrivant que “le mouvement de masse lui-même n’a aucun programme progressiste sur les questions démocratiques, nationales et sociales”, elle déclare : “Les nouveaux partis au pouvoir continueront les attaques sociales avec de possibles confrontations internes, conduisant à la désintégration du pays.”
Sur la base de cette analyse, l’USFI appelle ses partisans à rejoindre les manifestations: “Alors que les principales forces organisées sont, pour l’instant, de droite et d’extrême-droite, nous soutenons les forces sociales et politiques qui essaient de bâtir une opposition de gauche au sein de ce mouvement. Ce faisant, elles ont refusé de rester en dehors du mouvement et de laisser identifier l’ensemble du mouvement avec sa composante d’extrême-droite.”
Pour justifier son soutien au putsch, l’USFI emploie le même mensonge qu’elle a répandu sur la guerre en Syrie dirigée par la CIA et menée par des combattants liés à Al-Qaïda. Elle prétend qu’un petit mouvement de droite, soutenu par l’impérialisme, est un soulèvement démocratique de masse.
Ce mensonge est d’autant plus flagrant que les témoignages de l’USFI des événements en Ukraine le contredisent directement. Dans une interview avec Hebdo L’Anticapitaliste, intitulé “Une révolte de masse d’Ukrainiens pour la démocratie”, Zakhar Popovych du groupe ukrainien l’Opposition de gauche, qui a participé aux manifestations de Maïdan, prétend qu’elles constituaient une révolution démocratique. Le compte rendu de Popovych discrédite cependant cette présentation.
Il écrit: “Les premières attaques contre la police anti-émeute du Berkut furent organisées principalement par les néo-nazis de Pravyi Sektor [Secteur droit] qui sont encore plus radicaux que Svoboda (“Liberté”, extrême-droite).” Il note que “les gens du Maïdan (…) étaient pour la plupart des ukrainophones originaires des villages de l’ouest de l’Ukraine.”
Son analyse de la dernière vague de manifestations avant le putsch discrédite l’idée qu’un soulèvement de masse révolutionnaire s’est tenu à Kiev : “La place du Maïdan fréquentée lors d’une soirée «normale» par quelques centaines de personnes, a été envahie par plusieurs milliers d’hommes et de femmes qui sont restés toute la nuit. Cette mobilisation de masse a probablement sauvé le Maïdan du «nettoyage» qui était clairement préparé par la police.”
Les affirmations selon lesquelles le coup d’Etat de Kiev a été une “révolte de masse pour la démocratie” sont des mensonges absurdes. A la différence des soulèvements contre les dictatures pro-impérialistes en Égypte et en Tunisie, qui ont mobilisé des millions ou des dizaines de millions de travailleurs, le coup d’Etat a mobilisé des milliers ou des dizaines de milliers de personnes, organisées autour de noyaux de combattants fascistes. Il n’y a pas eu de grèves de masse ou de mobilisations des travailleurs, la seule voie progressiste par laquelle le régime réactionnaire de Ianoukovitch aurait pu été renversé.
Les forces d’extrême-droite du Maïdan avec lesquelles le NPA propose de travailler incluent Svoboda ou Secteur droit, qui glorifient ouvertement les unités SS nazies qui ont participé à la Shoah.
Le soutien de la pseudo-gauche à un coup d’Etat dirigé par des fascistes est un avertissement à la classe ouvrière. Basée dans les couches aisées des classes moyennes fascinées par la violence et convaincues que les fascistes expriment légitimement le mécontentement social, ils sont profondément hostiles à la classe ouvrière et au socialisme. Ils se préparent à soutenir des régimes autoritaires en Ukraine et internationalement.
Ilya Budraitskis, un dirigeant du Mouvement socialiste russe pabliste (RSM), salue Secteur droit dans un article intitulé “Le mouvement de protestation en Ukraine : Un Secteur gauche est-il possible?” Il écrit: “Sans les partisans d’ultra-droite d’une ‘dictature nationale’ de Secteur droit, il n’y aurait jamais eu de barricades sur Hrushevskogo ou de ministères occupés transformés en « quartier généraux de la révolution ». Il n’y aurait tout simplement pas eu un seul des événements qui ont effectivement empêché la consolidation d’un « parti de l’ordre » et la mise en place d’un « état d’urgence » d’en haut.”
La glorification par Budraitskis des fascistes comme dirigeants d’une révolte par le bas est une fraude méprisable. L’opposition ukrainienne a reçu l’appui des puissances impérialistes et d’une section des oligarques ukrainiens, pour mettre en place un régime anti-russe qui imposerait de profondes coupes sociales contre les travailleurs.
Les manifestations du Maïdan étaient organisées sur le mot d’ordre réactionnaire d’une adhésion à l’Union européenne (UE). Elles ont commencé en novembre quand Ianoukovitch, craignant des manifestations de masse, a abandonné un accord d’association avec l’UE imposant des attaques contre les retraites et des augmentations massives des prix de l’énergie.
Lors des manifestations, des dizaines de responsables américains et européens ont visité Maïdan, appelant à un changement de régime. Selon le sous-secrétaire d’État américain pour l’Europe et l’Eurasie, Victoria Nuland, Washington a dépensé $5 milliards depuis la dissolution de l’URSS pour financer l’opposition ukrainienne.
Rejetant la classe ouvrière, Budraitskis articule le point de vue réactionnaire et pessimiste que la victoire de l’extrême-droite est inévitable. Il propose de fonder un “Secteur gauche”, c’est-à-dire une version pseudo-gauche du Secteur droit pro-nazi qui travaille avec l’extrême-droite, comme modèle pour la construction des partis de “gauche” pour une époque entière.
Il écrit, “Je comprends complètement combien mon raisonnement pourra sembler fragile, mais je pense toujours que cette discussion — quant à la possibilité d’un « Secteur gauche » et sa lutte pour l’hégémonie dans la protestation — est importante non seulement dans le contexte ukrainien, mais aussi pour l’avenir, dans lequel nous ferons face de façon similaire (si ce n’est pire) à ces mêmes circonstances à chaque fois.”
Le commentaire de Budraitskis qu’une perspective de “Secteur gauche” est importante au-delà de l’Ukraine et pour l’avenir souligne que les partis de la pseudo-gauche appliqueront ses arguments pour justifier de travailler avec des forces d’extrême-droite à travers le monde. En France, ceci justifierait la participation du NPA dans des manifestations aux côtés du Front National (FN) néo-fasciste, qui lance également des appels démagogiques et a monté des protestations sur diverses questions sociales.
La construction d’un “Secteur gauche”, écrit Budraitskis, “permettrait la construction des forces de gauche radicales dans la situation post-révolutionnaire, qui sera probablement la notre dans un avenir proche, quand enfin le parti communiste d’Ukraine (KPU) aura mis fin à son existence ignominieuse. La demande actuelle d’interdire le KPU (ainsi que le Parti des régions russophone), à laquelle les manifestants appellent avec de plus en plus de force au fil du temps, est lié non seulement à la tradition anti-communiste, mais tout autant au programme politique du KPU, qui a lié son destin inextricablement avec les clans oligarchiques et au lobby pro-russe réactionnaire.”
L’appel de Budraitskis à la destruction du KPU après la victoire des protestations est glaçant. La chute du KPU qu’envisage Budraitskis n’est pas l’effondrement d’un parti stalinien pro-capitaliste lors d’une offensive révolutionnaire de la classe ouvrière ; c’est la liquidation de cadres et d’électeurs du KPU par les forces pro-nazies que soutient la pseudo-gauche. Les commentaires de Svoboda à ce sujet sont très clairs.
En 2010, des responsables de Svoboda avaient posté ce commentaire sur un forum dans le site officiel du parti : “Pour créer une Ukraine vraiment ukrainienne dans les villes de l’est et du Sud… nous devrons annuler le parlementarisme, interdire tous les partis politiques, nationaliser toute l’industrie, tous les médias, interdire toute importation de littérature en Ukraine depuis la Russie,… nous devrons remplacer complètement les dirigeants de la fonction publique, dans l’éducation, chez les militaires (en particulier dans l’Est), liquider physiquement tous les intellectuels de langue russe et tous les ukrainophobes (rapidement, sans s’embarrasser d’un procès. L’inscription des ukrainophobes peut être faite ici par tout membre de Svoboda), exécuter tous les membres des partis politiques anti-ukrainiens.”
Les appels du NPA à la collaboration avec les fascistes et l’adoption officielle de telles positions dans une déclaration de l’USFI signalent une étape politique. L’escalade des guerres impérialistes et des crises sociales ont bouleversé le cadre politique dans lequel ces groupes petit-bourgeois affichaient une façade de “ gauche”, alors qu’ils travaillaient avec les partis bourgeois pour lier la classe ouvrière au capitalisme. Avec leur approbation d’une collaboration avec des groupes fascistes, le masque a glissé, dévoilant la réalité d’extrême-droite cachée en-dessous.
L’évolution du NPA, fondé il y a cinq ans pour rompre le lien purement symbolique que conservait son prédécesseur, la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), avec Trotsky et le socialisme, donne raison à l’évaluation que faisait à l’époque le WSWS.
En 2009, le WSWS écrivait : “L’objectif réel de la LCR en se liquidant, est en fait de liquider l’héritage politique de Trotsky, c’est-à-dire l’insistance sur l’indépendance politique complète de la classe ouvrière, l’internationalisme révolutionnaire, et une opposition indiscutable à la collaboration avec l’Etat bourgeois, les bureaucraties stalinienne et social-démocrate ainsi que toutes les variantes du nationalisme bourgeois et du radicalisme petit-bourgeois. [Son] choix … de l’anticapitalisme comme guide idéologique constitue, dans le contexte politique européen et, à plus forte raison, français, un pas en arrière colossal et vers la droite, vers le plus petit dénominateur commun. Politiquement vague, ce terme englobe toutes sortes de mécontentements sociaux, indépendamment de leur base sociale ou de leur orientation. Il peut être adopté par de larges sections de la petite bourgeoisie, de droite comme de gauche — il recouvre tout ce qui se trouve entre l’anarchisme proposé par Pierre-Joseph Proudhon au milieu du dix-neuvième siècle et le violent mouvement protestataire populiste de droite de Pierre Poujade au milieu du vingtième siècle. »
Vu les appels du NPA à des alliances avec des groupes pro-nazis, on pourrait ajouter qu’il y avait des éléments au sein même du parti nazi qui se présentaient comme anticapitalistes.
Le NPA a fondé sa politique réactionnaire sur une conception subjective et anti-marxiste de l’histoire résumée par son dirigeant, Alain Krivine, dans son essai intitulé “Le Nouveau Parti anticapitaliste”.
Appelant à une organisation capable de construire “des fronts unis” avec des groupes féministes, écologistes, les syndicats et la pseudo-gauche, il écrivait : “Contrairement à la LCR, le NPA, cependant, ne résout pas certaines questions, il les laisse ouvertes pour de futures conférences, par exemple tous les débats stratégiques sur la prise du pouvoir, les revendications transitoires, le double pouvoir, etc. Il ne prétend pas être trotskiste en tant que tel, mais considère le trotskisme comme l’un des contributeurs, entre autres, du mouvement révolutionnaire. Ne voulant pas, comme nous avons dû le faire sous le stalinisme, parvenir à une politique en regardant dans le rétroviseur, le NPA n’a aucune position sur ce qu’était l’Union soviétique, le stalinisme, etc. La politique est fondée sur un accord sur l’analyse de la période, ainsi que sur les tâches”.
L’orientation du NPA vers les fascistes ukrainiens souligne le contenu réactionnaire de ces perspectives pragmatiques et anti-marxistes, qui se font passer pour une philosophie tolérante de l’unité. En rejetant l’URSS, la lutte de Trotsky en faveur du socialisme contre le stalinisme, et toutes les luttes de classes au 20e siècle, le NPA a éliminé tous les obstacles politiques à des alliances dont l’impérialisme et la base sociale petite-bourgeoise du NPA pourraient avoir besoin. Il peut maintenant créer des « fronts unis » avec non seulement d’autres forces de la pseudo-gauche et des staliniens qui ont soutenu la restauration du capitalisme en URSS, mais aussi avec la CIA, Al Qaïda et des partis fascistes.
En se fondant sur un étroit et anhistorique “accord sur l’analyse de la période, ainsi que sur les tâches”, le NPA a collaboré avec le fascisme ukrainien, l’UE et Washington, avec lesquels il a convenu de l’existence d’une crise en Ukraine et de la nécessité de renverser Ianoukovitch.
Cet alignement reflète à la fois l’appui du NPA aux intrigues impérialistes et sa réponse réactionnaire à la montée des tensions de classe et de la crise politique du capitalisme européen. Partout en Europe, les partis sociaux-démocrates vers lesquels les pablistes s’orientaient depuis des décennies s’effondrent, discréditées par les politiques d’austérité imposées après le krach de Wall Street en 2008. Le PASOK grec, qui a imposé l’austérité la plus brutale, est passé du statut de grand parti de gouvernement “de gauche” en Grèce au statut de parti mineur fidélisant moins de 10 pour cent de l’électorat, travaillant dans un gouvernement de coalition dirigé par les conservateurs.
En France, le NPA est atterré par l’effondrement de la cote de popularité du Parti socialiste (PS) du Président François Hollande. Il a soutenu Hollande lors de l’élection présidentielle de 2012, admettant cyniquement qu’il mettrait en œuvre des coupes sociales et des politiques néolibérales. Maintenant, il observe attentivement la montée du FN néo-fasciste de Marine Le Pen, qui se présente comme le seul parti d’opposition de France, en s’appuyant sur la désillusion populaire envers le NPA et d’autres groupes de pseudo-gauche, en évaluant son impact sur l’avenir du NPA.
Dans le “Rapport sur la situation internationale ” présenté par François Sabado en juillet dernier, le NPA a reconnu que la foi à toute épreuve de son parti dans la durabilité de la « gauche » bourgeoise avait été ébranlée.
Il a écrit, “En France, la crise morale et politique est énorme. La politique du Parti socialiste est massivement rejetée. Nous pensions que le sort du PASOK grec — un effondrement total — était une singularité grecque et que la social-démocratie pourrait faiblir, mais ne s’effondrerait pas à ce point. Lorsque nous analysons les récentes élections partielles en France, nous ne pouvons exclure ce type d’effondrement pour le PS.”
Pour un parti petit-bourgeois corrompu comme le NPA, la perspective d’un effondrement du PS n’ouvre pas à la possibilité de construire un parti de masse révolutionnaire dans la classe ouvrière, à laquelle il est irrémédiablement hostile. Au contraire, elle apporte la menace d’une terrifiante perte des privilèges et du prestige dont le NPA a bénéficié pendant des décennies.
Le PS a créé un climat politique qui étouffait les luttes révolutionnaires de la classe ouvrière et garantissait aux cadres du NPA des sinécures dans la bureaucratie syndicale financées par les entreprises, de lucratives subventions universitaires, et l’accès aux médias. Alors que l’influence du FN monte au sein de la bourgeoisie, le NPA, par le biais de sa politique en Ukraine, tâte le terrain pour évaluer comment se positionner vis-à-vis de forces qui pourraient un jour être ses nouveaux maîtres.
D’éventuelles objections du NPA ou de l’SUQI que ses grands principes permettraient d’éviter toute association avec les forces fascistes seraient un mensonge cynique. En fait, l’USFI se vante de ne pas avoir de principes. Comme Bertil Videt, qui est à la tête de la section danoise de l’USFI, l’a écrit, dans le livre De nouveaux partis de la gauche, “Nous n’avons aucune garantie qu’un parti anticapitaliste ne sera pas tenté par le goût du pouvoir et abandonnera les grands principes, comme l’a fait le parti italien Refondation communiste, qui a soutenu l’intervention militaire italienne en Afghanistan et les bases américaines en Italie. ”
Avec cet énoncé réactionnaire et son soutien au fascistes ukrainiens, l’USFI indique à la bourgeoisie que, en échange d’un pot-de-vin suffisant, elle effectuera n’importe quel crime politique, aussi méprisable soit-il, contre la classe ouvrière. Dans les luttes révolutionnaires de la classe ouvrière qui sont à venir, elle fonctionnera comme un agent d’extrême-droite de la réaction sociale.

Commentaires très intéressants franchement,quelques un ,sont à lire
1.
BOSONS
août 3, 2014 @ 22:02
Les USA comme d’habitude sont là pour mettre le chaos comme en Palestine ce sont eux qui sont derrière les sionistes racistes de l’état d’Israël, la barbarie de cet état qui ne respecte pas les résolutions votées par l’ONU, ils assassinent femmes, enfants, vieillards sous prétexte inventé de l’assassinat de 3 juifs alors qu’ils savaient que ce n’est pas le HAMAS QUI A ASSASSINE CES JEUNES, mais l’occasion fait le larron ils en ont profité pour faire une épuration ethnique sur le Peuple Palestinien, il faut détruire les tunnels disent les sionistes, alors que les malheureux subissent le blocus; rendez leur terres volées et laissez les Palestiniens vivre en paix et restez Mr les barbares dans votre ghetto vous qui ne tolérez que votre caste. En Ukraine ils sont tombés sur un Président tel que nous voudrions avoir en France pas une sous larve à la botte US.
« Il faut sauver le DIEU DOLAR » le dollar papier toilette, le dollar arnaque mondiale qui inonde les marchés mondiaux et qui ne vaut plus un clou, voila la raison de la larve américaine que l’on peut suivre à la trace en suivant les morts « martyrs » POUR DU PAPIER TOILETTE.
J’aime
Répondre
2.
Sylvain
août 2, 2014 @ 17:10
http://fr.ria.ru/world/20140802/202014390.html
Ukraine/est: les insurgés prennent un blindé de l’armée
12:31 02/08/2014
DONETSK, 2 août – RIA Novosti
Les combattants d’auto-défense de la République populaire de Donetsk (est de l’Ukraine) sont parvenus à saisir un blindé de la Garde nationale près de la frontière avec la Russie, où d’intenses combats se poursuivent, a annoncé samedi à RIA Novosti l’état-major des insurgés.
« Le blindé n’avait plus de carburant, nous avons décidé de ne pas le détruire, mais de le prendre entier. A ces fins, nous l’avons poursuivi dans tout le village de Stepanovka avec une tronçonneuse », a raconté un participant des faits.
Une fois à court de carburant, le blindé a été encerclé et l’équipage s’est rendu. Le blindé sera utilisé par les insurgés, et l’équipage servira à réaliser un échange de prisonniers, a indiqué la source.
Les combats entre insurgés et forces armées pro-Kiev se poursuivent à la frontière entre la région de Donetsk et la Russie ainsi que dans les environs de Donetsk.
Ukraine: la vie sous les obus dans la région de Donetsk
Hier, l’armée ukrainienne a tenté de prendre la ville de Yassinovataya (nord de Donetsk), mais a été repoussée par les insurgés.
En outre, la Garde nationale ukrainienne a entrepris une offensive vendredi au sud-ouest de Donetsk, en utilisant une quarantaine de blindés. Les pro-Kiev sont parvenus à prendre un point de passage au sud-est de Marinka.
Dans les environs de Donetsk des « duels d’artillerie » entre pro-Kiev et insurgés se poursuivent.
La rébellion est en outre parvenue à contenir l’offensive de l’armée sur les villes de Chakhtersk, Torez et Zougres. Selon les témoins, il y a des dégâts importants à Chakhtersk, la ville est presque déserte. Les forces pro-Kiev, notamment une brigade aéromobile et le bataillon de la Garde nationale Dnepr, ont échoué dans leur offensive et ont été partiellement encerclés.
Une hauteur stratégique – le Kourgan de Saour-Moguila – reste occupée par les insurgés malgré les démentis du commandement armé ukrainien.
Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération militaire d’envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l’Ukraine suite au renversement du régime du président Ianoukovitch le 22 février dernier. L’armée utilise des blindés, des armes lourdes et des avions. Les hostilités ont déjà fait plus d’un millier de morts parmi les civils et entraîné d’importantes destructions.
Le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé jeudi que les autorités du pays dépensaient chaque jour 70 millions de hryvnias (environ 6 millions de dollars) dans le cadre de l’opération. L’Ukraine étant proche de la banqueroute, Kiev a été contraint de demander une aide financière aux Etats-Unis et à l’UE, d’augmenter les impôts, de mettre en place des mesures d’austérité, et de créer une taxe militaire spéciale.
3.
eclaireur-citoyen
août 2, 2014 @ 14:32
Pendant ce temps, on fait visiter aux touristes un sous marin nucléaire à la réforme » Le Redoutable » en expliquant notre supériorité technologique…
Nous sommes encore avec notre « Ligne Maginot » ou nos soldats chantaient pendant la drole de guerre : » Nous irons pendre notre linge sur la Ligne Siegfried » … on a vu ce que cela à donné !
Ce qu’il faut savoir en voyant ces conflits en Ukraine ou à Gaza, c’est que nos armes nucléaires et nos drones ne servent à rien ! La guerre va se dérouler en combat rapproché avec des armes légères et des grenades anti-chars. Maisons par maisons, arbres par arbres ou dans des tunnels comme des rats !
La population civile elle, sera prise en otage… dont les autorités n’ont que faire..
Par la suite, la 4e guerre mondiale, comme disent certains visionnaires, se fera avec des arcs et des flèches .
4.
Fureteur
août 2, 2014 @ 12:39
Discrètement:
L’Union européenne a levé les restrictions sur les livraisons de matériel militaire à l’Ukraine :
http://fr.ria.ru/world/20140802/202015026.html
Pendant ce temps: Lougansk au bord de la catastrophe humanitaire :
http://fr.ria.ru/world/20140802/202014692.html
o
fdigano
août 2, 2014 @ 19:48
Ça c’est clairement une violation des accords de l’ONU. enfin, ce qu’ils restent de ces accords que même Israël n’en a rien à foutre et pisse à la raie du cul des siégeants…
Phoenix
SI AUCUNE CERTITUDE CONCERNANT LE CRASH DE L’AVION CIVIL DE MALAYSIAN AIRLINES, POUR QUOI DE FAÇON RADICALE, OUI ÉCARTER D’UN REVERS DE LA MAIN LA POSSIBILITÉ, OU PROVOCATION EXTRÊME DE LA RUSSIE PAR US-OTAN, LA RUSSIE NE VOULANT PAS ENTRER EN GUERRE MALGRÉ TOUTES LES PROVOCATIONS DES FOUS TERRORISTES DE KIEV, DIXIT LES COMMANDITAIRES US-OTAN ?
« D’autres sources un peu fantaisistes indiquent que Kiev voulaient battre l’avion du président russe, Vladimir Poutine ».
(Note :Phrase de l’Article d’Allain Jules ! )
??? ❓
Je ne suis pas dans les secrets des Dieux, si tant d’hypothèses sont soulevées, mais si on reste logique et en face de témoignages autant oculaires que ceux de l’aiguiller du ciel espagnol de cet avion de Malaysian Airlines, qui a bien vus 2 chasseurs de l’Armée des fous de KIEV-USA-OTAN aborder cet avion civil, car c’est c’est une et même entité, pourquoi et dans quel but vouloir ainsi écarter la possibilité que ce soient les Américains et l’Otan qui aient fait le coup, les supplétifs terroristes de Kiev, aussi fous tordus, fascistes, affairistes mafieux et irresponsables qu’ils soient, n’on depuis Maïdan plus aucune compétence Politique Nationale de par ce Putsch bien militaire, bien USA et bien OTAN UE (comme entité anti-Européenne et anti peuples d’Europe,, aplatis et complice des d’USISRAËL) !
Crime à haut niveau d’évidence il-y-a, mais il ne profite pas à la Russie certainement, qui ne veut pas jouer le jeu que les Etats-Unis-Otan et l’UE vendue lui ont concocté comme à un vulgaire pays, qui devrait tomber dans leur trappe et piège tendu, mais à ceux qui s’impatientent que la guerre, la totale n’ai pas encore commencé en Europe, l’Ukraine n’étant que la porte de l’enfer pour toute l’Europe, la Russie y compris !
Cette porte entrouverte, ou de plus en plus ouverte sur la catastrophe européenne à grande échelle, la Russie n’a pas voulu s’y engouffrer et pour raison, la Russie n’étant ni irresponsable, ni va-t-en guerre, ni aussi cinglée de détruire tout son potentiel économique, mais aussi géo-stratégique international !
Mais les fous de Washington et Tel Aviv, Bruxelles ne fait que suivre, car c’est une et même entité tripartite, avec le même maîtres qui sont les maîtres d’oeuvre, dont le pouvoir Financier et non économique car ne produisent rien, mais ne font que piller le monde en tant que USURIER et BANKSTERS Mafieux Nazi-Sioniste apatride sans Foi ni Loi…
Tout le reste c’est de l’esbroufe, de la poudre aux yeux, de la pâture aux chiens pour lesquels nous sommes tous pris, mais personne ne vous oblige à manger de ce poison là, si vous avez vos capacités de discernement et votre libre arbitre, ainsi que si vous êtes simplement sain d’esprit sans même devoir être Sun Tzu ou Nicolas Machiavel pour comprendre le pourquoi du comment !
Tout pouvoir, toute guerre a toujours des raisons de suprématie, des raisons de racket, comme le disait le Général Américain Smedley Butler : « War is a racket ! », de profit économique, territorial, financier et néo-colonial s’entend autant de contrôle des territoires agressés que de ses ressources et positions géo-stratégiques, ce qui est le cas de l’Ukraine par rapport à la Russie, in extenso par rapport à l’Europe, la main mise totale sur elle, sur ses intérêts écrasés au profit de cette entité Judéo-Maçonnique apatride transatlantique et de celle de leur ectoplasme en Palestine, dit Israël…
Israël sans USISRAËL=les fascistes Nazi-Sionistes au pouvoir aux Etats Unis et sans l’Otan ne pourrait survivre 24h au Moyen Orient, car imaginez qu’avez son abandon et l’écrasement par moyens économiques de USISRAËL de la part de la Russie, de la Chine et du Brics, dans un crash et faillite total, Israël n’existe plus, Pschiiiiiiiiiit comme un ballon se dégonfle, idem pour ses supplétifs et financiers criminels Siono-fascistes Wahhabites du Golfe, qui n’auraient plus de Maître, ni leur associé dans l’association de malfaiteurs dans laquelle ils sont en première ligne contre tout pays Arabe souverain, qui leur fait de l’ombre pour exister dans l’absolu obscurantisme Dictature et Tyrannie…
Tous les régimes arabes vendus et aplatis à USISRAËL, comme un château de cartes s’effondreraient et les peuples et pays Arabes à ce moment là pourraient recouvrir leur indépendances Nationales, leurs souverainetés territoriales et Politiques en main et vivraien là comme un vrai Phénix leur vraie renaissance de leur trahisons nauséabondes autant de leurs Pays, Nations et Foi !
Là ce serrait la vraie Renaissance, les vraies Lumières, le vrai Progrès pour ces Pays, Nations et ces Peuples dans la Liberté et non l’Asservissement et l’esclavagisme honteux de leurs propres Peuples et Pays !
La seule entité à qui peut profiter le Crime c’est USISRAËL, car ces 2 entités ne font qu’une les Etats Unis ne sont pas un pays libre mais dirigé par un lobby Sioniste Juif puissant, qui les tient tous, à tous les niveaux du pouvoir…
Leur économie étant déjà crachée, en faillite totale, seule une guerre de grande envergure peut les sauver…
L’agression de l’entité Nazi-Sioniste sur Gaza et la Palestine est en étroit lien avec ce qui se passe en Ukraine, car ce sont 2 opérations conjointes de la même entité, ne vous y trompez pas !
Donc je reviens au point de départ et ne suis pas d’accord avec votre analyse sur le fond !
Je ne prétend à rien, mais dans la liberté d’expression j’exprime mon opinion basée sur l’analyse d’ensemble et non sur un seul fait pris en considération, ce fait du flingage probable de l’avion civil de Malaysian Airlines par USISRAËL, les fous de Kiev n’étant que leur terroristes Fascistes de service, comme ceux de Syrie, d’Irak, Libye et ailleurs !
Tout le reste n’étant que des histoire pour attardés mentaux et veille bien comprendre qui veut et j’assume l’entièreté de mes propos, que je n’ai pas sucé de mon pouce mais qui sont le produit d’une réflexion globale sur l’ensemble des enjeux !
Amen
Et Bien à vous tous ainsi qu’au directeur du site, qui s’exprime au même titre que les autres, donnant sa vision des choses, mais qui vaut autant que les autres, ni plus ni moins…
Les jours prochains et le mois qui suit nous donnera pas mal de réponses, car cette histoire n’est pas encore finie et je vous signale que les milieux d’affaires en Allemagne au plus haut niveau grondent contre la politique folle de l’UE et même contre les Etats Unis, la preuve en est que leur presse au mains de ces même milieux s’est lâchée et que ça accuse et balance grave contre l’UE et les Etats Unis qui veulent crasher l’Europe et son Economie, en la rendant dépendante des Etats Unis et de l’Otan, là comme cerbère et non défenseur de quoi ou qui que ce soit…
Les « Montags Demos » ou « Manifs du lundi » dans toute l’Allemagne sur plus de 100 villes, hormis Berlin, avec des représentants de la Société civile, intelligentsia, de la presse qui se libère de l’Omerta, même des Anciens Ministres de Affaires Etrangères, tout ça bien organisé et orchestré à l’Allemande, bien rapportés dans les médias, sans que ce soit biaisé, le gouvernement de Merkel tous azimut vilipendé montre un grand changement de climat et le Nain Français ou USISRAËL en France, n’aura pas grand chose à dire dans ce contexte de changement radical qu’est en train de prendre l’Allemagne, celle de l’Economie, celle Politique n’ayant pas les moyens de sa propre politique indépendante et sans USISRAËL !
N’avez vous pas remarqué le silence subit de la grosse gueule Juive Nazi-Sioniste du MAE de France Laurent Fabius devenu muet d’un coup…
Je lis tous les jours la Presse Allemande, autant l’officielle que celle alternative des médias autres, ainsi que l’Américaine…
Chez eux c’est carrément de Dictature, Tyrannie et de guerre civile qu’on parle et même d’une très forte guerre interne entre le Gouvernement, la CIA et le Congrès…
Un putsch et nettoyage des forces obscures n’est pas impossible, beaucoup de Banksters et hommes d’affaires au plus haut niveau ont dernièrement été liquidés d’une façon ou d’une autre, certains même « auto-suicidés », aux 4 coins de la planète…
Il parait si on s’en tient à ça que la numérologie symbolique et d’importance à la Kabbale accorde une importance capitale au chiffre 7, dont l’avion Malaisien regorge, ainsi qu’au 20, où des choses devraient se passer… ? 🙄
Je ne me positionne pas, mais attend de voir venir et passer…
Je vous signale aussi que la France est en pré-faillite et n’a pas les moyens d’une politique indépendante car la France comme telle n’est ni indépendante ni libre…
C’est pour cela que sans réponse aux besoins de son peuple qui gronde de plus en plus elle est comme République bien morte et enterrée et rentrée en Dictature et Tyrannie Nazi-Sioniste, au moyen de traîtres Nationaux, qui probablement un jour devront rendre des comptes au Peuple de France, qui bon an mal an finira par se réveiller de son cauchemar et se soulèvera pour sur à tous les niveau, c’est juste une question de temps plus ou moins rapproché et qui je pense se rapproche à vitesse grand V, l’eau ayant débordé du vase et du supportable et le bateau France coule de tous côtés et croule en conséquence !
Tempore cognoscemus -Qui vivra verra
o
Ted
Poroncheko est dans ses petits souliers, d’autant plus que la majorité des passagers étaient Néerlandais (148), des australiens, des américains, des allemands, etc Donc, il a tué les citoyens des pays occidentaux qui sont ses alliés. Je vois mal comment ces pays vont continuer à soutenir ses massacres des russophones, malgré la colère des familles des victimes de cette tragédie. Grâce à cet avion, les victimes des fachos de Kiev ont un visage en occident.
Poutine accuse déjà l’Ukraine de porter l’entière responsabilité de cette tragédie et promet de faire tout son possible pour faire la lumière sur cette tragédie. C’est un tournant dans la crise ukrainienne et la fin de l’aventure des fachos de Kiev. Certes, les morts d’Odessa sont morts dans l’indifférence des médias de l’occident, mais les victimes de cet avion aura un impact terrible sur l’opinion de l’occident.
2.
gutknecht

Il se pourrait, selon d’autres sources, d’un « faux avions civils » , ce qui pourrait expliquer son « silence » , plusieurs centaines de Km avant son crash, un mystère comme l’avion de Pensylvanie du 11 septembre 2001 . (que trouve t on sur le lieu du crash ?) et l’avion aurait
dévié volontairement de sa route , il semble qu’il ne devait pas survoler le territoire de Novorossia (voir carte) et se serait des Sukhoi 27 qu’il l’aurait accompagné .
http://colonelcassad.livejournal.com/1676992.html
De ce qui est déjà possible de dire avec certitude.
1. Malaisien « Boeing » a été mené sur le territoire de la DNI passer consciemment le cadre de ses conclusions sur le territoire de l’HPT sont évidemment intentionnelle. Fraudes route « Boeing » sont identiques à la provocation bien connu sud-coréen «Boeing», que les Américains ont dans l’espace aérien soviétique en 1983, après quoi il a été abattu. 2. « Boeing » seulement travaillé avec les gestionnaires ukrainiennes – Kiev et Dnepropetrovsk, il était là et il a été organisé par le déplacement du corridor nord de la route habituelle. Russie ou la milice ne pouvaient pas l’envoyer à la zone de conflit. 3. «Boeing» a été accompagnée par deux plans junte Armée de l’Air (un écart – certaines sources écrivent sur le Su-25, l’autre sur le Su-27) l’un d’eux des témoins ont vu près du site du crash, «Boeing» sur sortant Debalcevo.
Qu’est-il arrivé à la 2ème plan est inconnue, l’observé deux parachute près de s’effondrer « Boeing » pourrait bien appartenir à l’Armée de l’Air pilotes junte. Un peu plus tôt, il y avait des rapports non vérifiés de abattu Su-25 et AN-26, mais aucune preuve significative de cette. Shooters des déclarations concernant officiellement fait. 4. Gestionnaire espagnol supervise le « Boeing » a confirmé la présence d’avions ukrainien à côté de la «Boeing», ainsi que le fait de tirer des avions junte qu’il a dit et confirmé soldats ukrainiens qui ont affirmé ne pas savoir exactement qui a donné l’ordre (d’où et est allé sur la version Kolomoysky et Avakov). En fait, le fait d’avions ukrainien à côté de la «Boeing», le responsable espagnol et témoignages oculaires catastrophe « Boeing » peut établir de manière fiable le coupable. 5.
Comment il a été abattu « Boeing » avant d’ouvrir les « boîtes noires » ensemble est peu probable de réussir – au moment milice avait trouvé 8 sur 12 Parmi les versions en plus de l’évidence -. Feu des missiles air-air (comme mentionné un certain nombre de sources américaines), il existe une version collision avions « Boeing » avec la junte, ainsi que voix de la version russe des médias que les avions « Boeing » aurait mélangé avec Poutine. Juste avant la fin de clarté 3 explosions dans l’air que le témoin a observé. 6. En ce qui concerne la version que les avions ont été abattus dans le « Buck », montrer comment les calculs de physique, même si elle est entièrement milice a conduit à un état de fonctionnement capturé « Buk » (sa puissance de combat tactique et la position actuelles sont inconnues), formé et fermé le compte dans sa défense complexe et déployé dans la zone de neige Torez, puis « Boeing » tomberait sur le territoire russe.
Mais lors du bombardement de la «lettre» ukrainienne (qui n’est pas petite dans le Donbass), «Boeing» vient de tomber sur le territoire de la DNI. Globalement, il maladroitement travaillé provocation quand un passager « Boeing » sciemment envoyé (ou de Kiev Dnepropetrovsk – plus déterminer) dans la zone de conflit militaire, où il se rendit, accompagné de deux avions junte, puis a été détruit (avec une forte probabilité il plus de « Boeing » a perdu un avion, où effectivement eu parachutes). Pour plus d’informations a été lancé mécanisme de pompe en vue d’accuser les milices dans l’accident, qui la junte usine spéciale dans le DNI ciel. En ligne a commencé à jeter activement faux, que l’avion a été abattu milices que nous devrions introduire de nouvelles sanctions contre la Fédération de Russie et l’OTAN troupes commencent à taper. tâche de provocation est tout à fait clair – pour accuser les milices et RF n’a pas inverser les tendances émergentes dans le Donbass.
Depuis la provocation a été faite discussions très maladroits et blanc qui sortait partout (même sur les ressources extérieures est raisonnable de penser que les principaux coupables sont assis à Kiev), l’effet de celui-ci, à mon avis sera limitée. Au maximum, la junte va tenter de faire sortir de cette mauvaise charge provocation répit temporaire pour récupérer, après la catastrophe dans les batailles pour Lugansk, Izvarino et Krasnodon

3.
Phoenix
ET SI C’ÉTAIT QUAND MÊME L’AVION DU PRÉSIDENT VLADIMIR POUTINE QUI ÉTAIT VISE ?
LES FOUS DE KIEV, AUSSI FACHOS QU’ILS SOIENT NE FONT RIEN SANS ORDRE US-OTAN, CAR DEPUIS LE DÉBUT NE SONT QU’UN INSTRUMENT DU TERRORISME US-OTAN, CAR N’ONT PAS LES MOYENS D’UNE QUELCONQUE POLITIQUE INDÉPENDANTE !
C’EST À QUI PROFITE LE CRIME, QUI A ABATTU L’AVION DE LIGNE MALAISIEN !
À LA RUSSIE CERTAINEMENT PAS !
Le missile ukrainien aurait pu viser l’avion de PoutinePar La Voix de la Russie | L’avion du président de Russie Vladimir Poutine aurait pu être la cible d’un missile ukrainien sol-air ou d’un missile tiré par un avion de guerre ukrainien qui a abattu le Boeing 777 de Malaysia Airlines, communique une source dans l’Agence fédérale russe du transport aérien.,
L’avion de Poutine a croisé le Boeing malaisien dans le ciel de Varsovie à une altitude de 10 100 m. L’avion présidentiel y est passé à 16H21 heure de Moscou et le Boeing à 15H44 heure de Moscou.
Selon la source, les contours des deux avions pouvaient être confondus, ben voyons et les couleurs étaient pratiquement identiques à une grande distance.
Crash d’avion, Ukraine, Vladimir Poutine, Société
4.
LUDOCIK
Les Occidentaux ont des visés asiatiques, mais pour y arriver c’est très coûteux par avion, contourner l’Ukraine, reviendra cher au compagnie aérienne en occident. et si la Russie leur refuse son espace aérien, les conséquences seront dramatique.
o
LUDOCIK
Vol MH17 de Malaysia Airlines – Le Message Occulte de Christine Lagarde
Le nombre premier 17 a été appelé par les pythagoriciens – opposition, obstruction, mauvais, et le jour le diable a triomphé de Dieu .
Malaysia Airlines vol # MH17, un Boeing 777 est abattu sur 17/7/14 apparemment après avoir été construit il ya 17 ans. Peut-être ce discours dans la vidéo ci-dessus, ce message occulte était un ordre donné à quiconque par elle à abattre cet avion que peut-être un sacrifice ou un faux pavillon pour atteindre leurs objectifs? Si vous ne comprenez pas la connexion regarder la vidéo d’abord, puis vous l’obtiendrez. Il y avait aussi 295 personnes à bord. 2 +9 +5 = 16 1 +6 = 7.
MISE À JOUR : sur SkyNews tout à l’heure, le journaliste a déclaré le départ du vol était 11h14 (1 +1 +1 +4 = 7) et d’arriver à 06h10 (6 +1 = 7)
Premier vol le 17 Juillet 1997
Last Flight 17 Juillet 2014
Âge: 17 ans
PLUS :
295 personnes disparu.
295 = 5 * 59
= 59 17 Prime Number
17 = 7 Numéro premier ce ne cesse de plus en plus étrange …
http://beforeitsnews.com/alternative/2014/07/malaysia-flight-17-christine-legarde-occult-message-connection-video-2994400.html
Je dois reconnaitre ,que ,j’avais beaucoup mais beaucoup, de mal à le reconnaitre et à le croire ,car ,je suis très cartésien ,et parce que ,étant ,en 2014, et au 21éme siècle ,je voyais mal des gens ,en tuer d’autres ,gratuitement( sans que c’est ,gens là ,ne leur ,fait quel que chose)encore une fois ,j’ai été naïf ,déjà mon gouverne ment ,et ensuite avec l’Europe ,cela dit ,je suis,en train de parfaire mon jugement ,car on m’a démontré dans cette vidéo+haut le lien( j’avais déjà des doutes avec les twin towers, Attentat du Word trade center, ou ,comme par hasard,aucun des 3000 juifs ,qui travaillaient de dans,mais qui ne travailler pas ce jour là, c’est dingue, hein, comme ,quoi, le hasard!!!!!)mais , que ce qu’elle( C.LAGARDE,FMI) dit est ciblé ,et cela ,pour des gens Qui se croient avoir droit de vie ,ou de mort sur les leurs, si effectivement, il s’avère que C;LAGARDE FMI, et d’autres sont impliqués, dans le crash de l’avion MH 17, soyez certains ont vraiment intérêt à ce planquer,et si il faut se présenter en partie civile,je serais ,un des…….,car,je présume ,que l’on sera plusieurs
Répondre

L’ombre
juil 18, 2014 @ 0:32
Lisez l’Apocalypse, vous comprendrez mieux, tout sera révélée, tout ce qui est caché sera dévoilé, les hommes qui ont cachés pour leurs intérêts seront dévoilés.

Ted
juil 18, 2014 @ 0:39
Dans un commentaire plus, j’envisageais aussi une explication occulte sur les raisons d’abattage de cet avion par l’armée ukrainienne. Je disais que ca pourrait être un sacrifice au dieu Neptune. Je vois qu’une autre personne a pensé à ca aussi. Donc, mon idée n’est pas si farfelue que ça, du moins ceux qui comprennent le côté occulte des illuminatis.
5.
gutknecht
Connaissez vous, le « Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine » , approuvé le 7 uillet 2014, par la République Sociale Populaire du Novorossia, Repris, par de nombreux « blog ou site » . présentation par une spécialiste politique de la Russie
Karine-Bechet-Golovko
Sur le blog d’Olivier Berruyer (il faut prendre le temps de le lire, pour comprendre la réaction de certains « protagoniste » , dans le monde politique international) .
http://www.les-crises.fr/manifeste-fpl-ukraine/
[Exclusif] Le Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine
Je vous propose aujourd’hui la traduction exclusive d’un document fort intéressant, Le Manifeste du front populaire de libération de l’Ukraine.
On peut discuter le fond, mais cela me semble important de le lire pour comprendre le point de vue des russophones. Et cela a un petit parfum de Commune 1870…
En introduction, je reprends la présentation de Karine Bechet-Golovko.
Présentation
Dans un premier temps, le mécontentement populaire, organisé et structuré, a donné Maïdan. Pour les droits sociaux, contre les oligarques et le pouvoir de la corruption qui détruit l’État. Avec le coup d’État à Kiev, les oligarques ont pris les régions, se sont appuyés sur des forces armées radicales, et certaines néo-nazies, pour assurer leur pouvoir par la force. Une autre voie n’était pas possible : il fallait asservir la population par la peur. Finalement, les radicaux sont sur-représentés à la rada et un autre oligarque a pris le pouvoir, grâce à l’élection présidentielle, dont la campagne fut téléguidée, préparée et financée de l’étranger. Maïdan a perdu, le peuple ukrainien est à nouveau dépossédé et pressuré. En réaction, le sud-est se soulève et prend les armes. D’une intervention “anti-terroriste”, Kiev a fini, par incompétence politique ou par volonté profonde, par provoquer une guerre civile qui permet un nettoyage ethnique. Dans ce contexte, Novorossia est reconstituée par référendum local, les armes grondent, les civils meurent sous les coups de l’armée ukrainienne ou sont évacués malgré l’absence de corridor humanitaire. Dans ce contexte difficile, les dirigeants de Novorossia tentent de se positionner politiquement. Non, ils ne sont pas séparatistes, ils veulent vivre en Ukraine mais dans une autre Ukraine. Non ils ne sont pas pro-russes, ils sont ethniquement russes, pour une Ukraine libre, réellement européenne comme elle l’a toujours été et non corrompue, ce qu’elle n’est pas. Le Manifeste du Front Populaire de Libération Ukrainien est adopté.
Le 7 juillet, à Yalta, des représentants de différentes régions d’Ukraine, de différentes forces politiques, de différentes organisations agissant en Ukraine, ont adopté un Manifeste qui, pour la première fois, pose la vision politique de ce mouvement de résistance armée.
Habituellement, les combattants dans le Donbass sont considérés comme pro-russes, car contre le pouvoir à Kiev, comme si le seul fait de s’opposer au coup d’État faisaient d’eux des séparatistes pro-russes. Habituellement, ils sont montrés comme des marionnettes à la solde de Moscou qui tire les ficelles dans la région pour déstabiliser l’Ukraine, voire “annexer” les territoires contestataires, pour reprendre une expression qui plait aux médias occidentaux.
Or, ce Manifeste a pour but non seulement d’expliquer les buts politiques de la démarche des résistants, mais également de casser certaines images un peu trop confortables et trop éloignées de leur réalité.
On remarquera que l’internet russe le diffuse pour l’instant sans réels commentaires. On le trouve même sur le site des Echos de Moscou, ce qui est à la fois intéressant et surprenant. Il semble s’agir d’un acte important pour la compréhension de l’évolution politique de la situation en Ukraine, mais un acte que pour l’instant aucun média internet ne prend le risque de vraiment analyser. Un virage politique est pris ici, mais l’on ne sait pas encore ni sur quoi il va déboucher, ni s’il pourra arriver à son terme.
En ce qui concerne le texte lui-même, je ne vais pas le traduire, mais en donner les points qui me semblent les plus importants. Il montre ici l’échec de la révolution du Maïdan, car celle-ci a débouché sur la prise de pouvoir des oligarques, aidés par le bras armé des groupes extrémistes, constitués et de fanatiques et de contractuels. Il s’agit donc de revenir aux débuts de la contestation: un pouvoir qui appartienne au peuple, fonctionnant sur le mode de la représentation par des délégués, par l’intermédiaire d’élections et de référendums, contre la corruption, le pouvoir des oligarques, des bandits et contre l’intervention des forces étrangères.
Le but est l’établissement en Ukraine d’un régime social (par opposition au néolibéralisme prôné actuellement comme parangon des valeurs européennes), orienté vers l’individu, mais également un État libéral qui permette de créer son entreprise sans risque d’être attaqué par les bandits et les fonctionnaires corrompus, un État fédéral ou confédéral – comme les régions en décideront elles-mêmes. Bref, un État qui permette le respect de chacun, qui permette de reconstruire le lien social entre tous les habitants de l’Ukraine, qui, rappelons-le, sont ethniquement très diversifiés (russes, roumains, bulgares, polonais, etc). Pour restaurer le Vivre ensemble. C’est idéaliste? C’est un idéal, comme tout projet politique.
Si la population de l’Est s’est soulevée en premier, c’est parce qu’elle est doublement attaquée, rappelle le Manifeste: comme les autres, elle est attaquée sur le plan social et économique (réduction des salaires, des pensions, augmentation des prix, réduction des aides sociales, déstructuration de la médecine etc, sous le joug du FMI ou de l’Union européenne, pour obtenir des aides financières, sans lesquelles l’Ukraine ne peut plus vivre). Mais cette population est également attaquée dans ses fondements culturels, avec l’interdiction d’enseigner la langue russe, de tourner des films en russe, etc. Cette double attaque, et fondamentale car contre le “banditisme néolibéral” caché sous des couleurs européennes, et culturelle pour l’identité russe, a provoqué la révolte du Donbass.
Mais comme cette révolte n’a pas été écoutée, comme la volonté du nouveau pouvoir néolibéral extrémiste de Kiev a été d’empêcher toute contestation politico-juridique par la destitution immédiate de la Cour constitutionnelle, l’intimidation contre les députés et les demandes d’interdiction des partis politiques de réduire par les armes toute contestation, les habitants de la région ont pris les armes. Pour eux, le recours à la force est nécessaire pour se défendre, c’est un moyen de lutte pour arriver au résultat espéré, la libération de l’Ukraine.
Quant au soutien de Moscou, ils estiment que leur combat, principalement, dérange les élites russes, qui auraient préféré rapidement négocier avec Kiev la fin des hostilités, trouver un compromis et continuer leur business. Mais comme la population révoltée ne baisse pas les bras, comme une grande partie de la population russe les soutient, les élites russes sont obligées, au minimum, de faire semblant de soutenir le combat mené et de ne pas complètement le lâcher.
Bref, dans l’ensemble, nous sommes face à la seconde phase révolutionnaire ukrainienne. Sur le plan institutionnel, le modèle politique présenté est très simpliste, c’est un modèle populaire/révolutionnaire intermédiaire, fondé sur les représentants et les assemblées, mais permettant de sortir de cette gabegie sanglante et de construire ensemble des institutions qui correspondent à la volonté des habitants du pays.
Le premier Maïdan fut objectivement un échec, aucune des demandes des premiers manifestants ne fut satisfaites, bien au contraire. Aujourd’hui, en fait, ces demandes premières sont reprises par les combattants de l’Est.
Je serai vraiment curieuse de voir si nos élites bienpensantes, nos chercheurs et sociologues, qui se sont tellement attachés aux revendications du premier Maïdan, vont mettre autant de vigueur pour soutenir ce mouvement populaire-là. Car, pour eux la question est simple: ils sont contre la corruption, les oligarques, l’extrémisme, pour le respect de l’autre, le combat pour le vivre ensemble, ou bien cela dépend-il de qui formule ces revendications ?
Karine Bechet-Golovko , RussiePolitics
Le Manifeste
Quel est le but de notre lutte ?
La construction sur le territoire de l’Ukraine d’une république populaire équitable, sociale, sans les oligarques et la corruption de la bureaucratie.
Qui sont nos ennemis ?
Les élites dirigeantes libéral-fascistes – l’union criminelle des oligarques, des bureaucrates, des forces de sécurité, et du crime organisé, servant les intérêts des États étrangers.
Qui sont nos alliés ?
Tous les gens de bonne volonté qui reconnaissent les idéaux de justice sociale et qui sont prêts à se battre pour eux, pas ceux qui ont accepté l’état libéral-fasciste sur le territoire de l’Ukraine, indépendamment de leur citoyenneté et de la nationalité.
Qu’est-ce que la république sociale populaire pour laquelle nous nous battons ?
La république sociale populaire, c’est une forme d’organisation politique de la société, dans laquelle :
•les intérêts du peuple et de son développement sur tous les plans (spirituel, intellectuel, social, physique) sont les buts et objectifs de la sociale de la république sociale populaire.
•tout le pouvoir appartient au peuple et est accompli par les organes élus, ses représentants directs.
•chaque citoyen-travailleur a droit à des soins médicaux, l’éducation, la retraite et la Sécurité sociale aux frais de l’État.
•est autorisée toute initiative, privée ou collective, étant en faveur du peuple et à son développement
•est interdit le capitalisme bancaire usurier, vivant aux dépens des intérêts d’emprunt – l’argent ne doit pas être gagné au travers de la servitude pour la dette, mais par la mise en œuvre de projets réussis
•l’État, agissant au nom du peuple et contrôlé par ses représentants, est le plus gros détenteur de capital et contrôle toutes les industries stratégiques
•la propriété privée est autorisée, mais les grandes fortunes et leurs investissements dans la politique et l’économie sont sous le contrôle de la société – personne n’a le droit d’être un oligarque et de régner sur le peuple par la création artificielle d’une situation d’exclusivité
Quelles sont les méthodes de notre lutte ?
Pour atteindre l’objectif fixé (la création sur le territoire de l’Ukraine de la république sociale populaire), nous sommes prêts à appliquer des méthodes de lutte violentes ou pacifiques. Nous considérons qu’un peuple armé est seul capable de protéger sa liberté, mais la violence n’est qu’un moyen forcé (de derniers recours) pour atteindre un objectif politique.
Ce qui se passe sur le territoire de l’Ukraine ?
Sur le territoire de l’Ukraine se produit un soulèvement de libération populaire contre le pouvoir libéral-fasciste, qui tente à l’aide de la terreur et de la propagande d’affermir dans notre pays un capitalisme libéral-fasciste et criminel.
Qu’est-ce que l’Ukraine ?
L’Ukraine est un territoire entre l’Union Européenne et la Russie avec des traditions chrétiennes (principalement orthodoxes), peuplée par des peuples divers (Ukrainiens, Russes, Biélorusses, Moldaves, Bulgares, Hongrois, Roumains, Polonais, Juifs, Arméniens, Grecs, Tartares, Ruthènes, Houtsoules, etc.) et qui a des siècles de tradition populaire d’autonomie politique et de lutte pour la liberté populaire.
Ce qui se passe au Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia) ?
Dans le Sud-Est (Novorossia) se produit un soulèvement populaire contre le parti libéral-fasciste au pouvoir, établie à Kiev avec l’argent et l’appui de patrons occidentaux. Dans cette rébellion prennent participation tous les peuples : les Ukrainiens, les Russes, les Grecs, les Arméniens, les Juifs, les Hongrois, les Roumains et ainsi de suite.
Est-ce une guerre entre les Russes et les Ukrainiens dans le Sud-Est (Novorossia)?
Ce n’est pas la guerre entre les Russes et les Ukrainiens, comme le dit la propagande libérale-fasciste, c’est une insurrection des peuples opprimés contre l’ennemi criminel commun – le parti libéral-fasciste capitaliste.
Des deux côtés du front combattent des Russes et des Ukrainiens (ainsi que d’autres peuples).
Du côté des «autorités de Kiev», des mercenaires et des oppresseurs dupés par la propagande se battent pour les intérêts du grand capital criminel et de la bureaucratie malfaisante, alors que du côté du Sud-Est (Novorossia), les insurgés défendent les intérêts du peuple et son avenir libre, équitable et démocratique.
Les intérêts des russes et des ukrainiens sont ils différents dans les événements qui se déroulent en Ukraine ?
Les Russes et les Ukrainiens sont unis par les mêmes intérêts socio-politiques – la libération de l’Ukraine du pouvoir du capital criminel, de la bureaucratie criminelle, des services de force criminels, et du crime organisé.
Pourquoi la révolte dans le Sud-Est (Novorossia) se passe sous des slogans russes ?
Parce que la population russe et russophone d’Ukraine s’est trouvée dans la double oppression socio-économique (tout comme la population ukrainophone), mais aussi culturel et politique.
L’oppression Socio-économique, c’est la corruption, le régime d’illégalité, le pouvoir du crime, l’impossibilité de mener une entreprise normalement et d’avoir une vie normale, des salaires de misère, d’être dépendant des «maîtres de la vie» – c’est la norme de l’existence de chaque citoyen travailleur de l’Ukraine.
L’interdiction de la langue russe dans les régions où 90 % et plus de la population, pense et parle en russe (c’est environ la moitié du territoire de l’Ukraine), l’interdiction de l’enseignement de la langue russe dans les écoles, l’interdiction de la publicité et du cinéma russe, l’interdiction d’utiliser le russe dans le domaine juridique et dans la pratique administrative et beaucoup d’autres interdictions et exigences absurdes et ségrégationnistes – c’est une humiliation de plus de la population russophone de l’Ukraine par le pouvoir criminel libéral-fasciste.
C’est pourquoi les Russes et russophones se sont soulevés en premier.
Et c’est le tour de tous les peuples opprimés de l’Ukraine !
Pourquoi la Russie aide le Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia)?
Une grande partie de l’élite russe a peur de la protestation socio-politique populaire. Elle se ferait un plaisir de trouver un accord avec le pouvoir de Kiev et de mettre fin à la guerre dans le Sud-Est (Novorossia). Mais la fureur du soulèvement populaire contre le capitalisme oligarcho-bureaucratique libéral-fasciste ne le permet pas. Les peuples de la Russie soutiennent la juste lutte du Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia). Et cela oblige toute l’élite de la Russie (russe d’origine, mais pas d’opinion) de maintenir ou de faire semblant, souvent à l’encontre de ses intérêts stratégiques, qu’elle soutient la rébellion du Sud-Est de l’Ukraine.
Pourquoi les États-UNIS et de l’UE aident le régime de Kiev ?
L’objectif principal des États-Unis, c’est l’affrontement avec la Russie, son principal concurrent géopolitique. Les États-Unis doivent soit créer un État ukrainien anti-russe avec des bases de l’OTAN aux frontières de la Russie, soit semer le chaos, en déstabilisant la région.
L’UE a besoin de marchés supplémentaires pour écouler ses marchandises et des sources de matières premières bon marché.
Qu’est-ce qui soutient la lutte du Sud-Est de l’Ukraine (Novorossia) ?
La lutte des peuples d’Ukraine, dont le Sud-Est (Novorossia) est la base de support, est soutenu et développée par la volonté inébranlable des peuples d’Ukraine de se libérer de la domination des élites libéral-fascistes au pouvoir et par la prise de conscience progressive de leurs intérêts socio-politiques et des objectifs de la lutte.
Est-ce que la lutte dans le Sud-Est (Novorossia) soutient le séparatisme ?
Non, le territoire de la lutte est l’ensemble du territoire de l’Ukraine. Les rebelles du Sud-Est (Novorossia) tendent la main à leurs frères et sœurs dans toutes les régions de l’Ukraine avec l’appel : «Levez-vous contre l’ennemi commun!»
Nous allons créer une nouveau pouvoir populaire libre et socialement responsable sur l’ensemble du territoire de l’Ukraine et de la Novorossia.
Que se passera-t’il après la victoire de la révolution de libération populaire et la naufrage du régime libéral-fasciste ?
La formation d’un nouvel état sur le territoire de l’Ukraine, dans lequel le pouvoir appartiendra au peuple, non pas en paroles, mais en actes.
La population de chaque région va déterminer l’avenir de sa région par la voie d’un référendum (comme forme suprême de la démocratie) et choisira soit de rester dans le cadre d’un état uni fédéral (ou confédéral), soit de devenir indépendante.
Comment se construira le pouvoir politique après la victoire de la révolution de libération populaire ?
Le pouvoir politique sera fondée sur le principe de la représentation populaire directe (démocratie) – du bas vers le haut.
Les organes de la Démocratie vont se former, en commençant par les Conseils régionaux et le Conseil Suprême, selon le principe de la représentation des délégués des territoires ; des délégués des organisations des travailleurs, des corporations professionnelles et des syndicats ; des délégués de organisations politiques, religieuses et communautaires.
Les pilier de la Démocratie populaire seront les conseils locaux.
Ils délègueront des représentants dans les conseils régionaux.
L’organe suprême de la représentation populaire (Conseil Suprême) se composera de délégués des conseils régionaux.
Le Conseil suprême choisira le gouvernement, responsable devant le peuple en la personne de ses représentants.
Nous préconisons l’éligibilité des juges et des chefs des structures des forces de l’ordre sur le terrain (localement).
Quels seront les droits de régions à la suite de la victoire de la révolution de libération populaire ?
Chaque région aura le droit de disposer de sa Constitution ou d’un autre document fondamental pour garantir aux peuples résidant sur son territoire leurs principaux droits politiques, économiques, sociaux, culturels, religieux.
Chaque région sera en droit de choisir, outre les langues nationales, les langues régionales pour le développement culturel, politique, juridique ou administratif.
Chaque région aura le droit de former son budget sur la base de l’imposition des personnes physiques ou juridiques exerçant des activités sur son territoire.
Chaque région sera en droit d’avoir une activité autonome dans le commerce extérieur.
Quelles seront les responsabilités des régions à la suite de la victoire de la révolution de libération populaire ?
Chaque région sera obligée d’acquitter une partie de ses impôts dans le fond anti-crise commun (pour les circonstances de catastrophe naturelle ou autres cataclysmes).
Chaque région sera obligé d’acquitter une partie de ses impôts pour les besoins généraux de l’État national – la défense, le dépenses de l’appareil d’état commun, la construction de structures d’importance nationale.
Chaque région devra obéir aux principes nationaux communs des rapports réciproques du travail et du capital, des libertés civiles et politiques.
Chaque région doit maintenir l’ordre et protéger les droits et les libertés des citoyens, dans le cadre de la législation nationale.
Ce sont les principes de base et les objectifs de notre combat.
Chaque honnête citoyen et patriote doit les accepter et les soutenir.
Nous comptons sur la solidarité internationale et le soutien de tous ceux pour qui les idéaux d’égalité, de démocratie et de justice sociale ne se traduisent pas qu’en paroles mais en faits.
Ensemble – nous vaincrons !
Approuvé par la résistance de la conférence de Yalta 07/07/2014
Traduit par Philippe Deville pour http://www.les-crises.fr
6.
Ted
On peut e poser des questions sur les mobiles des deux camps à descendre un avion de ligne.
1. Les russophones du Donbass : les seuls avions qui les intéressent, c’est les avions militaires de l’armée ukrainienne. Or ces avions, souvent de transport, ne volent pas à 10.000 mètres d’altitude. Pourquoi alors ils abattraient un avion de ligne malaisien et quels profits en tirent ?
2. L’armée ukrainienne : le seul avion de ligne qui peut les intéresser, c’est un avion de ligne russe ou avion russe simplement. Pour se venger contre la Russie ou la provoquer. Surtout si c’est avion est l’avion du président russe.
On peut en conclure logiquement, que l’avion malaisien a été pris pour l’avion du président Poutine qui passe dans le même espace presque en même temps. Il se peut que l’armée ukrainienne a mal évalué le temps de passage de l’avion du président russe et a pris pour cible l’autre avion qui avait presque en même temps avec les mêmes caractéristiques que l’avion russe.
Je ne vois pas d’autres mobiles qui peuvent pousser l’armée ukrainienne à abattre un avion de ligne, avec des passagers américains et néerlandais…
16 Votes
Répondre
o
Ted
juil 18, 2014 @ On peut ajouter une autre explication plus occulte. Qu’est ce que la compagnie malaisienne a de commun avec l’Ukraine : le trident comme logo. Le trident, c’est le symbole du dieu Neptune. On peut alors s’imaginer qu’il s’agit à un autre niveau d’un sacrifice pour le dieu Neptune, afin d’obtenir son intervention pour sauver leur plan du NWO en danger. C’est juste une hypothèse.

Bizarre, bis repetita :
La même compagnie aérienne, le même avion (un 777), et à quelques mois d’intervalle.
Et que faisait cet avion au dessus d’une zone de combats aériens ?
Et à plus de 1000 km au nord d’une ligne droite reliant Amsterdam à Kuala Lumpur ?
Si on regarde une carte, l’avion avait toute latitude de passer au dessus de la Turquie ou à 1000 km plus au sud, au desssus de l’égypte, voire de Gaza.
Suis-je bête, il aurait pu être atteint par des roquettes gazaouis !
Répondre
o
Olka
Le service d’État d’aviation de l’Ukraine au début de juillet a fermé l’espace aérienne pour les aéronefs civils dans la zone de l’opération antiterroriste. On permet seulement le transit des aéronefs faisant les vols plus haut que le 260ème échelon (plus haut que 7 900 mètres)

7.
charles
En n étant pas LE spécialiste, bien loin de ça, Kiev accuse les pro-russes d avoir abattu cet avion malaisien, mais interrogation d un simplet:
–Est il techniquement possible que les pro-russes aient des missiles qui puissent abattre un avion à 10 kms d altitude ? Cela, ne nécessiterait elle pas une télé guidage complexe ainsi que des radars puissants et du logistique compliqué et approprié? Les pro-russes, les ont ils? Je doute ..
–Cette région de passage de vols commerciaux (grand carrefour qui économise 200 à 300 kms de vol ou 10 min si on le prend) , n a pas été interdite de vol par Kiev qui avait la quasi-certitude que les pro-russes ne pouvaient pas menacer ces vols…Et maintenant on nous dit: Ils sont capables , la preuve ce qu ils ont fait ..Qui et quoi croire?
—In fine, Obama s est déplacé à 12 hrs de vol d avion depuis chez lui pour se mêler de la Crimée puis de l Ukraine. Ce n est pour rien, non? Au début de cette crise, une 3 ème force avait déclenché la « guerre » Crimée puis l Ukraine. Qu a t elle fait cette 3 ème force? Elle avait tiré dans le dos autant des forces de l ordre officielles ( pro Iouchtchenko , un corrompu, oui, mais forces officielles quand même) ainsi que dans le dos des manifestants anti-Iouchtchenko ( balles du même calibre, chose mentionnée par Catherine Ashton et le ministre Norvégien des AE d après les services secrets russes qui ont intercepté une conversation téléphonique entre les deux pré-cités) ). Cela vous dit il quelque chose ??
11 Votes
Répondre
8.
Maryam
Israël va « payer un prix élevé » après avoir lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza, a affirmé ce soir le mouvement islamiste Hamas qui contrôle le territoire palestinien.
« Le début de l’attaque israélienne au sol contre Gaza est une étape dangereuse, dont les conséquences sont incalculables », a déclaré le porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum dans un communiqué. « Israël va payer un prix élevé (…) Le Hamas est prêt à la confrontation », a-t-il ajouté.
12 Votes
Répondre
9.
Fredo
Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza
Par La Voix de la Russie | Israël a lancé jeudi soir une opération terrestre sur la bande de Gaza, après dix jours de raids ayant fait au 237 morts, a annoncé l’armée dans un communiqué.
« Après dix jours d’attaques aériennes, maritimes et terrestre du Hamas et des refus répétés de calmer la situation, l’armée a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza », a indiqué un communiqué militaire.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_07_18/Israel-lance-une-operation-terrestre-dans-la-bande-de-Gaza-0739/
10.
Sophiane
… et les doutes que j’avais noté sont finalement éclaircis !
Ce fameux écran de fumée qu’il fallait mettre en place afin d’occulter le massacre de Gaza (après le mondial)
Et là j’apprends que l’entité sioniste lance une opération terrestre dans la bande de Gaza, non contente d’avoir semé la terreur par les airs !
Tout se recoupe donc, il suffit de faire les rapprochements adéquats !
16 Votes
Répondre
o
Maryam
juil 17, 2014 @ 23:05
Et comme cela fait 5h qu’on en parle, on peut éventuellement passer à Gaza…
Répondre
11.
Rensk
Le président de l’Union fédérale des contrôleurs du trafic aérien, Sergueï Kovalev, a déclaré qu’il était interdit d’utiliser l’espace aérien situé dans la région de Donetsk en raison des combats.
Et c’est seulement maintenant que les avions avec passagers font le détour… c’est dire le sérieux de la FAA !
J’aime

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s