LE 07022015C

Bonjour à tous,

http:// creachmichelblog.wordpress.com/ Français,English
http:// creachmichel2014.wordpress.com /Italian,Spanish

http:// lebretonblog.wordpress.com / English,Deutschland

Loi macron ,de plus en plus,de monde mécontents maintenant ,ceux sont les auto écoles qui manifestent
La fameuse loi MACRON ,depuis pus ,d’un mois, on leur dit ,qu’on en veut pas,ils ont commencés ,a travailler dessus ,en lousdé (Argot: en cachette) des infos ,c’est-à-dire qu’ils nous passaient des infos auaux médias ,dont on avait ,absolument rien à foutre ,ou de nouvelles séries(TV), et derrière ,ils magouillaient leur s petits trucs sur la fameuse loi MACRON ;bref, après avoir fait leur sauce aigre douce, ils ont sortie la loi MACRON, qui s’avère plus intense, et plus radicale, que la 1 er,GENRE:les auto écoles sont tellement(GAGs) contentes de cette loi,(irognie)qu’elles descendent dans les rue ,et font des opérations, escargots pour ralentir le trafic ,sinon ,je ne vois pas l’intérêt.
Duflot contre la loi Macron | M6info – Vidéos – Yahoo Screen
Loi Macron : « un trompe-l’oeil dont les professions libérales sont les principales victimes »
Lundi 26 janvier 2015, 19h00
L’emblématique projet de loi Macron, censé lever des « blocages » de l’économie, est arrivé lundi dans l’hémicycle de l’Assemblée pour deux semaines de débats susceptibles de mettre à nouveau en lumière des divisions internes à la gauche mais aussi à la droite.
Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a ouvert à 16H00 les débats sur son projet de loi fleuve dont l’adoption montrera « que les Français sont capables de bouger » et « nous autorisera à être plus exigeants avec nos partenaires et l’Europe ».
Signe de l’ampleur de ce texte « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques » mais aussi de la mobilisation parlementaire, plus de 3.000 amendements ont été déposés.
Illustration des craintes qu’il cristallise, plusieurs milliers de personnes ont manifesté près des grands magasins du boulevard Haussmann à Paris, visés par une « banalisation du travail du dimanche », en scandant « Macron, patrons, même combat ». Philippe Martinez, pressenti pour prendre la tête de la CGT, était présent, tout comme Jean-Luc Mélenchon.
L’extension du travail du dimanche dans les commerces et la libéralisation des professions réglementées du droit (notaires, huissiers, etc.) constituent les deux mesures les plus controversées et commentées. Ce projet de loi de quelque 200 articles comprend toutefois bien d’autres dispositions, de l’ouverture de lignes nationales d’autocars, qui sera discutée dès mardi, à la simplification du permis de conduire, en passant par une réforme de la justice prud’homale ou des règles de licenciements collectifs.
Une commission spéciale, présidée par le socialiste François Brottes, qui a siégé 82 heures, dimanche compris, en présence du ministre de l’Economie l’a déjà revu et corrigé, débouchant notamment sur un encadrement accru de la réforme des professions réglementées et sur un compromis sur le travail du dimanche dans les commerces, qui supprime les cinq dimanches de plein droit et laisse aux élus un choix allant de zéro à douze. Des ajouts sont aussi intervenus, par exemple sur la création d’un secret des affaires, qui inquiète l’association anticorruption Transparency International.
« Le texte peut encore être amélioré… Chaque proposition qui visera l’intérêt général trouvera auprès du gouvernement une oreille attentive », a affirmé Emmanuel Macron, entouré lundi de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, et du ministre de l’Emploi, François Rebsamen, dont les absences en commission avaient été critiquées par l’opposition.
Des amendements des huit rapporteurs thématiques -qui assistent le rapporteur général Richard Ferrand (PS)- devraient ainsi introduire une compensation d’au moins 30% pour les salariés travaillant le dimanche matin dans les supermarchés ou encore durcir les retraites chapeaux des dirigeants d’entreprises.
L’exécutif estime que « le choix du dialogue semble porter ses fruits », mais aussi que le climat post-attentats pourrait atténuer au moins le ton des critiques au sein même du PS.
– Avis partagés à droite –
Le débat dans l’hémicycle ne sera pas aisé pour autant.
Les socialistes « frondeurs » n’affichent plus aussi ouvertement qu’avant Noël des intentions de voter contre, mais attendent que ce texte « pas votable en l’état » soit amélioré, notamment sur le travail dominical pour rester à cinq dimanches et avoir un plancher de rémunération d’au moins deux fois le salaire habituel.
Considérant que les « limitations de dégâts » obtenues en commission ne changent pas la logique de « dérégulation et d’austérité », les écologistes demandent aussi des changements substantiels, en faveur entre autres de l’environnement.
Les députés Front de gauche espèrent « un sursaut de la gauche de l’hémicycle pour rejeter » ce texte, qui consacre le principe « du renard libre dans le poulailler libre », selon leur chef de file André Chassaigne.

A droite, les avis sont partagés.
Face à ce projet de loi que Nicolas Sarkozy a appelé à combattre, les députés UMP, défenseurs des professions règlementées qui continuent à s’opposer au texte par de grands encarts dans la presse, sont « bien évidemment » contre, selon leur président Christian Jacob. Mais certains élus comme Hervé Mariton comptent voter pour tandis que d’autres s’interrogent.
Intervenant dans l’hémicycle au nom du groupe UMP, François Fillon a jugé le projet de loi Macron « pas à la hauteur » de la gravité de la situation économique de la France malgré de la « bonne volonté », appelant le gouvernement à accepter des mesures « vigoureuses » dont la levée du « verrou des 35 heures ».
Le groupe UDI, qui « n’est absolument pas fermé à un texte dont l’objectif premier est de libérer la croissance », « réservera son vote aux avancées obtenues » dans l’hémicycle, selon son porte-parole sur ce texte Michel Zumkeller.
Sociétés d’autoroutes: Ségolène Royal appelle à la reprise du « débat » et du « dialogue »
Valls tire les fruits de sa gestion des attentats et de ses discours décomplexés

Plus
La loi pour « la croissance et l’économie » d’Emmanuel Macron n’est qu’un trompe l’oeil adressé à Bruxelles dont les professions libérales sont les principales victimes.

En effet, à défaut de s’honorer de véritables réformes structurelles face à nos partenaires européens, le gouvernement français essaie péniblement de jouer les bons élèves avec un texte de loi fourre-tout, présenté dans la précipitation au détriment des principaux concernés à savoir les professions juridiques réglementées.

Le secteur des professions libérales, un des rares à encore faire preuve de dynamisme, fait aujourd’hui les frais de ce manque de courage à réformer de François Hollande : « Ce ne sont pas des mesurettes sclérosantes que le secteur libéral attend, Monsieur le Président, mais bien du courage politique en osant la simplification administrative tant promise, en assurant la stabilité fiscale nécessaire à redonner confiance dans notre pays et en allégeant les charges qui pénalisent notre économie. »

Ce gouvernement, balloté et discrédité dans sa propre majorité, navigue à vue avec ce projet de loi qui risque de pénaliser très fortement les professions libérales. D’ailleurs, ce texte est déjà mis à mal par le Conseil d’Etat qui pointe notamment « le caractère lacunaire et les graves insuffisances de l’étude d’impact sur nombre de dispositions du projet de loi ».
AFFAIRE DSK
QUE BFM,NE DISE PLUS RIEN SUR DSK,CAR,VOUS L’ENFONCER PLUS QU’AUTRES CHOSES,ENFIN VOUS FAITES,CEQUE VOUS,VOULEZ,COMME D’HABITUDE !!

Grosse connerie,par un journal News2 days ;apparemment, POUTINE,serait autiste GAGs,et serait atteint de la maladie ,d’aspeger (ce qui pourrait signifier,qu’il est un cerveau Hyper masculin,c’est pas moi,quil le dit ,c’est la définion de wiki ,ça ,nous changera, des Tarlouzes (rien contre )de l’ ue,cela dit sait possible, mais franchement ,cela ferait trés longtemps,,très très longtemps qu’il s’en serait rendu compte, lui et ses proches dés son jeune âge du moins, il aurait fallu que cela soit génétique( c’est aussi, ce que les médecins disent ,on aurait du la déceler ,bien avant,si il était vraiment atteint de cette maladie et ne sachant plus ,quoi inventer pour étouffer le fait que MERKEL et HOLLANDE OBAMA,le congrés, les états unies, sont dans une impasse, et ,que le seul moyen ,qu’ils est trouvé ,c’est décrédibilisé Poutines l’ enfoncé ,comme, ils l’ont toujours fait.
D’accord,ils veulent sortir de l’impasse,d’accord, qu’ils commencent par respecter leur parole, et que le gouvernement Français donnent les 2 navires promis à la RUSSIE, que la France respecte sa paroles républicaine

C’est vrai ,les frères karbatich, ont merdés,,je crois que l’histoire des paris est arrivé en 2012 ,un truc comme ça, cela dit ,on ne peut pas caché le fait que ,franchement Niko et Lucas n’ont vraiment, mais vraiment pas besoin de cet argent pour vivre,je prendrais cela ,plus ,pour une mauvaise plaisanterie, pour un stupide pari, comme ,qu’on en a tous fait ,lorsque l’on faisait un sport co ( collectif )ceux,qui en ont fait, mais à la différence de nous, ont parier sur le fait (que ,celui qui gagnait /ou perdait le match;et que vous n’alliez pas joués contre ceux, qui allaient perdre ou gagner le match! ) Dans ce cas ,celui qui gagnait se faisait ramener,tous les soirs chez lui après l’entrainement, pendant un ou deux mois,mais NIKO(26 ans) et LUKA(22 ans),eux , jouaient en national,ou même en inter national ,les enjeux ne sont plus les mêmes
Les gains aux maximum, s’élevaient 200 000 €(vous allez me dire ,et, je serais d’accord,200 000 €,c’est pas rien ,ils seraient bien mieux dans ma poche ,que dans la leur ,parce que ,mais franchement, c’est vrai, quoiqu’ils en ont vachement besoin ,si,si,ils ont vachement besoin de ce pognon, on les voit en photo ,mangeant les mains ,habillés en guenille CARDIN ,ou,MUGLER,avec les derniéres HUMMELou ADI/STABIL trouées, mais alors vous allez me dire, Pourquoi ,ont-ils pariés, c’est vrai ça, pourquoi !,c’est vrai que ,certains, d’entre vous ,qui jugent les gens ,avant même qu’ils aient fait une connerie ,BEN ,là ,ça tombent bien ,ils l’ont faite la connerie ,une belle connerie ,je vous l’accorde une Connerie ,avec un grand C ,en anglais avec un grand B pour Ballshit,mais une connerie ,quand même,ou,je vous le rappel,y a pas mort d’homme,c’est pas DUFOUR,c’est pas GUY GEORGE,alors ,remettons les choses à leu place,vu la pub ,qu’il y a dessus ,on se crorirait à NUREMBERG

AH,Pour infos sur wikipédia
Nikola Karabatic — Wikipédia PAS DE MENSONGE

Niko,née en 1984,lucas en1988 ,les paris en 2012
Lors du championnat d’Europe, Karabatic termine avec le titre de meilleur joueur et meilleur buteur
Il est très proche de son frère Luka, son cadet de quatre ans.
Lors des Jeux de Londres, la prime accordée par le CNOSF pour une médaille d’or est de nouveau de 50 000 euros
La fédération française alloue une prime de 50 000 euros en 2010 pour la victoire en finale du championnat d’Europe.
La prime pour le titre mondial de 2011 est 40 000 euros. Pour la victoire lors du championnat d’Europe 2014, la prime obtenue par chacun des joueurs français est également de 40 000 euros
À titre individuel, il possède plusieurs sponsors comme L’Oréal, Menen ou Adidas son principal partenaire avec environ 25 000 euros par alors de cette même année 2008, il participe également à l’émission de jeux « Attention à la marche ! » animée par Jean-Luc Reichmann, toujours au profit de l’association ELA. Dans le cadre de ses activités caritatives, il pose également pour les éditions 2009 et 2011 du calendrier des Dieux du stade.Avant les Jeux olympiques d’été de 2012, Nikola Karabatic rejoint la Dream Team RMC Sport pour une chronique hebdomadaire chaque mardi sur la radio éponyme dans le Moscato Show117.

Palmarès en clubs
Compétitions internationales
• Ligue des Champions (2) : 2003 (avec Montpellier Handball), 2007 (avec THW Kiel)
o Finaliste en 2008, 2009
o 3e en 2014
• Coupe du monde des clubs (2) : 2013-14, 2014-15
Compétitions nationales
• Championnat de France (7) : 2002, 2003, 2004, 2005, 2010, 2011, 2012
• Coupe de France (6) : 2001, 2002, 2003, 2005, 2010, 2012
• Coupe de la Ligue française (5) : 2004, 2005, 2010, 2011, 2012
• Trophée des Champions (2) : 2010, 2011
• Championnat d’Allemagne (4) : 2006, 2007, 2008, 2009
• Coupe d’Allemagne (3) : 2007, 2008, 2009
• Supercoupe d’Allemagne (3) : 2005, 2007, 2008 (la compétition est en début de saison)
• Championnat d’Espagne (1) : 2014
• Coupe du Roi (2) : 2013-2014, 2014-2015
• Coupe ASOBAL (2) : 2013-2014, 2014-2015
• Supercoupe d’Espagne (2) : 2013-2014, 2014-2015
Palmarès en équipe de France
Jeux olympiques
• 5e place aux Jeux olympiques de 2004 d’Athènes en Grèce
• Médaille d’or aux Jeux olympiques de 2008 de Pékin en Chine
• Médaille d’or aux Jeux olympiques de 2012 de Londres au Royaume-Uni
Championnats du monde
• Médaille de bronze au Championnat du monde 2003 au Portugal
• Médaille de bronze au Championnat du monde 2005 en Tunisie
• 4e place au Championnat du monde 2007 en Allemagne
• Médaille d’or au Championnat du monde 2009 en Croatie
• Médaille d’or au Championnat du monde 2011 en Suède
• 6e place au Championnat du monde 2013 en Espagne
• Médaille d’or au Championnat du monde de handball masculin 2015 au Qatar
Championnats d’Europe
• 6e place au Championnat d’Europe 2004 en Slovénie
• Médaille d’or en Championnat d’Europe 2006 en Suisse
• Médaille de bronze en Championnat d’Europe 2008 en Norvège
• Médaille d’or au Championnat d’Europe 2010 en Autriche
• 11e place au Championnat d’Europe 2012 en Serbie
• Médaille d’or au Championnat d’Europe 2014 au Danemark
Distinctions et décorations
Nikola Karabatic a toujours eu l’ambition de devenir le meilleur joueur du monde90. Il réalise cet objectif le 6 août 2008 lorsqu’il est officiellement nommé meilleur handballeur IHF de l’année 2007 par la Fédération internationale de handball (IHF : International Handball Federation) pour la première fois de sa carrière91. Il devient ainsi le quatrième Français à recevoir cet honneur après Jackson Richardson, Stéphane Stoecklin, Bertrand Gille. L’année suivante, c’est son compatriote et coéquipier Thierry Omeyer qui lui succède au palmarès. Nikola Karabatic est de nouveau nommé pour postuler au titre de meilleur joueur du monde de l’année 2009.
LE QATAR, LES DEMANDE.SE SERAIT PAS BIEN, NIKO et LUKA, ALORS, ARRETER DE LES FAIRE CHIER
VOUS CROYEZ FRANCHEMENT,QU’ILS ATTENDAIENT APRES,ET QU’ILS ONT BESOIN DE NOUS POUR VIVRE,NO COMMENT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!,on est dirait même, qu’on le fait exprès, chais pas ,c’est un sentiment ????????????????,chais pas, avait ,une vieille pub dans les années 70, je crois ,qui disait ‘’ on a pas de pétrole, mais ,on a des idées ‘’ PAS FAUX !
Française des jeux — Wikipédia

La Française des jeux

Logo officiel de La Française des Jeux
Création
Création
1976

Données clés
Forme juridique
SAEM
Siège social
Boulogne-Billancourt (France)

Direction
Stéphane Pallez

Actionnaires État Français (72 %) ; émetteurs historiques de la Loterie nationale (20 %): Union des blessés de la face et de la tête (9,2 %), Fédération Maginot (4,2 %), IDSUD (2,6 %), Confédération des débitants de tabac (2 %), Mutuelle du Trésor (1 %), Comalo (0,6 %), Émissions Berger (0,4 %) ; FCP des salariés de la société (5 %) ; groupement de courtiers Soficoma (3 %)
Activité
Jeux d’argent
Produits
Jeux de loterie (dont Loto et Euro Millions), de grattage et de paris sportifs

Effectif 1 065 collaborateurs
Site web
groupefdj.com

Escroquerie et abus de confiance. Et,après ,vous venez pleurés pour 800 millions,PITOYABLE En 2013 : 12,35 milliards € Ah,mais ,je comprends mieux,pourquoi,on a du mal ,a se faire 30 000/mois,no comment !!!!!!!!!
Données financières
Capitalisation
76 M€ (2011)
Chiffre d’affaires
12.1 Mds€ (2012), 11.4 Mds€ (2011), 10.551 Mds€ (2010), 9,997 Mds€ (2009), 9,2 Mds€ (2008), 9,306 Mds€ (2007), 9,473 Mds€ (2006), 8,926 Mds€ (2005), 8,559 Mds€ (2004)
Résultat net
114 M€ (2007)
116 M€ (2006)

modifier
La Française des jeux est une entreprise publique française de 1976 détenue à 72 % par l’État français1 qui lui a confié le monopole des jeux de loterie et de paris sportifs sur tout son territoire (y compris les départements d’outre-mer, Saint-Pierre-et-Miquelon et Polynésie française) et à Monaco.
Héritière de la Loterie nationale française, elle s’appellera successivement « Société de la Loterie nationale et du Loto national » (SLNLN) en 1976, puis « France Loto » en 1989. Ce changement de nom, cette année-là, marque aussi une profonde restructuration de l’entreprise. La participation de l’État passe de 51 à 72 %, celle des émetteurs de billets de 49 à 20 % et les salariés et les courtiers sont autorisés à entrer dans le capital à hauteur de 5 et 3 %. Le capital est augmenté de 20 à 500 millions de francs (3 à 76 millions €) ce qui permet des investissements importants. Deux ans plus tard en 1991, elle change de nouveau de nom et devient « la Française des jeux »2.
Le succès du Loto en 1976, grâce aux progrès de l’informatique et aux tirages télévisés a largement contribué au renouveau de l’entreprise.
Le principe de territorialité régit l’activité de la plupart des loteries dans le monde. Mais l’intégration européenne et les nouvelles technologies comme Internet modifient dans les pays de l’Union européenne cette situation de monopole UE aussi,voulait en croquer ,ya pas de raison. La Française des Jeux se trouve ainsi concurrencée par des loteries ou sociétés de paris en ligne sur Internet. La Française des jeux a entamé une coopération avec d’autres loteries d’État européennes, lançant ainsi un jeu de tirage commun, Euro Millions avec les loteries britannique et espagnole, rejointes en 2004 par les loteries de six autres pays : Autriche, Belgique, Irlande, Luxembourg, Portugal et Suisse.
Les missions qui sont confiées à la Française des jeux créent des devoirs en termes de gestion : la Française des jeux a contribué en 2005 pour 2 330 000 000 € aux finances publiques3 et à la couverture des risques à travers les prélèvements opérés sur les mises au profit de l’État, du sport ou des finances sociales.
Le 28 octobre 2009, la Française des jeux annonce qu’elle a décidé d’utiliser une marque commerciale plus courte « FDJ » afin de simplifier et renforcer son image, quelques mois avant l’ouverture à la concurrence du marché français des jeux d’argent en ligne4. Elle dévoile également un nouveau logo pour cette marque avec un trèfle à quatre feuilles modernisé.

Logo de la FDJ, marque commerciale du groupe depuis novembre 20096,5
Présidents
• 1er janvier 1979-1983 : Maurice Caradet, Président fondateur de la Société de la Loterie nationale et du Loto national (SLNLN)
• 1983-1987 : Michel Caste
• 1987-1989: Jean-Pierre Teyssier
• 1989-1993 : Gérard Colé
• 1993-2000 : Bertrand de Gallé
• 2000-2014 : Christophe Blanchard-Dignac7.
• depuis 2014 : Stéphane Pallez8
Chiffre d’affaires
• En 2000 : 6,5 milliards €
• En 2004 : 8,55 milliards €
• En 2005 : 8,9 milliards €
• En 2006 : 9,473 milliards €9
• En 2007 : 9,306 milliards €9
• En 2008 : 9,203 milliards €9
• En 2009 : 9,997 milliards €9
• En 2010 : 10,551 milliards €9
• En 2011 : 11,4 milliards €9
• En 2012 : 12,1 milliards €9
• En 2013 : 12,35 milliards €10 escroquerie et abus de confiance ».
Le réseau

Boutique Française des jeux à La Défense (Hauts-de-Seine)
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2014). Pour l’améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
En 2012, sur les 12,1 milliards d’euros de mises en 2012, 11,7 milliards ont été collectés au sein du réseau des détaillants. 95% de ces mises ont été redistribuées, soit 11,5 milliards d’euros11.
Cette redistribution inclut les joueurs (63,1%, chiffres 2009), (65,4% chiffres 2013), le réseau de détaillants et la collectivité. Le réseau détaillants compte 33 400 points de vente comprenant des bureaux de tabac, des bars et diffuseurs de presse en métropole, épiceries de village et stations services en outre-mer. En 2012, 719 millions d’euros ont été reversés aux détaillants de France11.
Le Jeu responsable
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2014). Pour l’améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Premier acteur du jeu d’argent en France, une responsabilité vis-à-vis des risques de dépendance aux jeux lui est impartie. Pour répondre à cette mission, la Française des Jeux s’appuie sur son programme « Jeu Responsable », qui se compose de cinq grands engagements en matière de jeu responsable : promouvoir des jeux avant tout récréatifs, accompagner les joueurs, sensibiliser tous les acteurs de la filière, contribuer au développement et à la diffusion de la connaissance scientifique et orienter et soutenir les personnes en détresse ainsi que leur famille.
Il a été reproché à ce programme d’être trop évasif, de comporter des engagements à minima, tel que la recommandation d’une simple pose d’affiche dans les points de vente pour rappeler l’interdiction aux mineurs de jouer12.
Quelques chiffres
• Bulletins validés : 4 557 948 242
• Chiffre d’affaires : 12,1 Mds € (2012)
• Sommes redistribuées : 11,5 Mds € (soit 95 % des mises collectées)
• Nombre de tirages : 5 762 (a)
• Gagnants à 6 numéros (rang 1) : 16 450 (a)
• Millionnaires en euro : 2 169 (a)
• Gain record au Loto : 24 millions d’euros le 6 juin 2011
• Gain record au Super-Loto : 150 077 770 de francs (soit 22 879 209 €) le 20 mars 1997 à Asnières-sur-Seine
• Jackpot record Super-Loto : 30 009 676 € le 26 mai 2006 (15 millions d’euros pour les deux gagnants)
• Gain record en France à Euro Millions : 169 837 010 € le 13 novembre 2012
(a) Loto + Super-Loto au 28 février 2014
Les différents jeux
Le Loto
Sur un projet élaboré par Maurice Caradet, à la tête de la Loterie Nationale Française, depuis le 16 septembre 1974, le Loto, jeu national, est né en France en 1975 d’un décret signé par Jacques Chirac, Premier ministre, et Jean-Pierre Fourcade, ministre de l’Économie et des Finances, Christian Poncelet étant secrétaire d’État au Budget. Le premier tirage aura lieu en public au théâtre de l’Empire à Paris le mercredi 19 mai 1976, 73 680 bulletins seulement avaient été enregistrés pour un total de 50 600 francs. Dès lors, le nombre des bulletins et le montant des mises vont croitre de semaine en semaine jusqu’à atteindre, au 1er anniversaire en mai 1977 un 1er grand record, salué en France comme un phénomène de société et retentissant à l’étranger. Il est organisé par la Française des jeux (anciennement Loterie nationale, société de la loterie nationale et du loto national puis Loto national), un monopole d’État, qui a réalisé, pour LOTO, un chiffre d’affaires de 1,5 Mds d’euros en 2012. Une partie est redistribuée aux joueurs et le reste finance principalement le centre national pour le développement du sport. FDJ est le premier financeur[style à revoir] du sport pour tous avec plus de 200 millions d’euros en 2012.
Au début, seule la région parisienne avait des points de vente (1 000 en 1976). Durant l’été 1977, l’ensemble du territoire est progressivement couvert. Puis au début de l’année 1978, il est possible d’acheter des bulletins dans les départements d’Outre-Mer. Il existe aujourd’hui plus de 34 000 points de vente présents dans 12 000 communes.
En septembre 1976 un premier gagnant fait la une de la presse. La semaine suivante, le nombre de bulletins monte brusquement à 250 000. Un mois après, un million de bulletin sont vendus puis les ventes progressent d’un million par mois jusqu’en mai 1977 où l’on enregistre le record de sept millions de bulletins par semaine, un an après le lancement.
En France, Maurice Caradet, alors président de la Société de la Loterie nationale et du Loto national (SLNLN), confiera dès 1980 la production de tous les tirages télévisés de la société qu’il dirige à Gilbert Richard, ex-producteur de nombreuses émissions télévisées pour la jeunesse. Sous sa responsabilité, entre 1980 et 1992, plusieurs animateurs du Loto ont été chargés de présenter les numéros gagnants aux téléspectateurs : citons entre autres, Annie Poirel, Jean-Marc Laurent, Évelyne Biazzi, Daniel Richard. Par la suite, Valérie Payet et David Martin accompagnés de Solange du Part et Didier Gircourt prirent la relève.
Le chiffre d’affaires LOTO est redistribué aux gagnants pour 50,5 % (exonéré d’impôts), à la société La Française des jeux pour 12 % et à l’État pour 37,5 % sous forme de taxes et de dividendes. Les gueules cassées, une association née après la Première Guerre mondiale, actionnaire historique de la Loterie nationale perçoit également des dividendes.
Ces dernières années, le jeu Loto a subi de nombreuses évolutions :
• 10 mars 1984 : un deuxième tirage hebdomadaire est introduit le samedi.
• 2 septembre 1990 : Loto « 4 tirages » est lancé.
• 13 septembre 1992 : Loto « Système Flash » (formule simple) fait son apparition. Avec ce système, le joueur se voit attribuer aléatoirement une combinaison par un terminal informatique.
• 19 juin 1994 : lancement du Loto « Système Flash multiple » ;
• 16 juin 1996 : la Française des Jeux lance la formule « Loto rénové » ;
• 12 octobre 1997 : c’est le « nouveau Loto » ;
• 5 octobre 2008 : le « numéro complémentaire disparait pour laisser sa place au numéro chance. La mise minimale est de 2 euros (une seule grille, un seul tirage) au lieu de 1,20 euro (pour 2 grilles et 2 tirages) ;
• 6 octobre 2008 : un troisième tirage hebdomadaire est introduit le lundi.
• 7 octobre 2012 : nouvelle version avec 3 options supplémentaires de jeu (Compte double, Duo et Double chance)
En 2012, Loto a consacré 41 nouveaux millionnaires.
Depuis le 1er janvier 2014, TF1 diffuse les 3 tirages hebdomadaires. Ils sont présentés par Vincent Cerutti, Sandrine Quétier, Estelle Denis, Jean-Pierre Foucault et Emma Cubaynes (en alternance)
Jeux de tirage
• Loto
• Super Loto
• Euro Millions
• Keno
• Joker +
• Rapido / Amigo
• Bingo Live (jeu en ligne)
Jeux de grattage (ou jeux instantanés)
La répartition des tickets perdants et gagnants est artificiellement contrôlée et répond à un cahier des charges extrêmement précis, validé au JO (journal officiel), et appelé « plan de lot ». Dans les premières versions du Millionnaire, par exemple, le plan de lot était de 750 000 tickets, dans lesquels on devait trouver 1 gagnant TV, 3 gagnants à 50 000 FF, 8 gagnants à 20 000 F, etc. jusqu’aux milliers de gagnants à 10 FF. Tous ces gagnants représentaient une redistribution proche de 64 %… La création de la CSG et de la RDS ont modifié les plans de lots sans changer le prix de vente ni la somme maximum que le gagnant peut empocher. Les prélèvements sociaux se font à la source, en diminuant le nombre de gagnants dans le plan de lot. Les lots de production correspondent aux plans de lots et sont générés par des programmes informatiques dont le but est double :
• garantir le respect du plan de lot et les redistributions des gains aux joueurs.
• créer artificiellement une distribution aléatoire (hasard contrôlé). En effet, sans contrôle de distribution des gagnants au sein des perdants, la probabilité existerait d’avoir tous les tickets gagnants au sein d’un même livret. Même si le hasard n’est pas réel dans la génération des tickets, il est garanti dans la distribution des caisses de livrets car personne, y compris les imprimeurs ou les employés de la FDJ, ne peut savoir si une caisse contient des gros gagnants ou pas.
En 1989, Oberthur devient l’imprimeur historique de la FDJ en imprimant le premier jeu grattable 100 000F cash. En 1991, Oberthur construit une usine à Puy-Guillaume dédiée à l’impression des tickets de loterie. Le partenariat avec Oberthur durera jusqu’en 2000, date à laquelle l’état Français décidera de faire imprimer ses tickets de grattage en Amérique du Nord et au Canada.
Les jeux de grattage sont réunis sous la marque Illiko.
Jeux de grattage permanents
• Astro
• Bingo
• Black Jack
• €ash
• Goal
• Jules Ces’or
• Mill€ Born€s
• Millionnaire
• Mots croisés
• Numéro Fétiche
• Solitaire
• Super Bingo
• Vegas
• Poiles a grater
• 500000 carats
• Défoulo (2014)
À cela s’ajoutent des jeux exclusivement en ligne disponibles via le site fdj.fr (La Ruche d’Or, Eldorado, etc.) et des jeux éphémères (XV de France, 2013 une année de la chance, Vacances à vie…).
En 2012, le jeu de grattage le plus vendu était Cash14 avec 362 millions de tickets. Pourtant, bien que celui-ci redistribuait précédemment 75% des mises aux joueurs, le taux de redistribution a été abaissé en 2012 à 74%. Depuis le 18 novembre 2013, ce taux a à nouveau été abaissé à 72%15 par modification du plan de lot.
Paris Sportifs
Depuis le 3 novembre 2009, FDJ a lancé la plateforme Parions Web pour faire face à la concurrence des jeux en ligne sur internet (BetClic, Unibet, Bwin…) et Parions Sport dans son réseau de proximité (bar/tabacs/presse).
Il est possible de parier sur les matches de football, de tennis, de handball, de basket-ball et de volley-ball, les grand-prix de Formule 1,de rugby, de moto GP, de rallye, de golf, de ski et de hockey sur glace.
Loto foot
Ce jeu était anciennement baptisé « loto sportif ». Deux formules :
• Loto foot 7 ;
• Loto foot 15.
Sponsor sportif
L’équipe cycliste La Française des jeux est une filiale du groupe FDJ16 depuis 1997 et contribue pour environ 200 000 000 € à la vie du sport en France via le Centre national pour le développement du sport (CNDS).
La Française des jeux est aujourd’hui le premier partenaire du sport français. Différents partenariats ont été signés avec les Fédérations Françaises de Rugby, de Basket-ball, de Handball, et la Ligue de Football Professionnel.
Fondation FDJ
Présentation
Ses actions s’inscrivent dans le prolongement de la vocation solidaire initiale de la Loterie Nationale, dont le but était de venir en aide aux invalides de guerre, anciens émetteurs de la Loterie Nationale et toujours actionnaires d’une partie du capital de l’entreprise. À travers les actions de sa Fondation, la Française des Jeux participe à l’accompagnement de sportifs de haut niveau mais aussi à des actions solidaires, notamment en faveur des personnes en situations de handicap.
Principales actions
• 1991 à nos jours : Mécénat sportif avec le programme Challenge, pour soutenir des jeunes sportifs de haut niveau avant leur consécration. Plus de 350 athlètes soutenus depuis 1991 – 121 médailles olympiques et paralympiques. Depuis 2013, mise en place du Challenge solidaire : attribution d’une bourse de 5 000 € à tout Challenger médaillé lors de Jeux olympiques ou Paralympiques, offerte à l’association solidaire de son choix.
• 2001 à nos jours : Soutien à l’action « Mets tes baskets et bats la maladie » de l’association ELA, association Européenne contre les Leucodystrophie.
• 2002 à nos jours : Soutien à l’association Odyssea, pour la lutte contre le cancer du sein.
• 2007 à nos jours : Soutien de l’Administration pénitentiaire pour des randonnées cyclo sportives comme le Tour de France pénitentiaire, pour la réinsertion des personnes détenues.
• 2007 à nos jours : Soutien à l’opération «Tous en fête» avec la Croix-Rouge française, pour proposer aux personnes en difficulté, défavorisées ou isolées des moments de convivialité lors des fêtes de fin d’année.
• 2008 à nos jours : Soutien de l’opération « Les oubliés du Sport » du Secours Populaire, pour faire découvrir le Tour de France et le BMX à des familles en difficulté.
• 2008 à nos jours : Soutien à l’association Vagdespoir, pour l’accompagnement des personnes à mobilité réduite dans les activités de sports de glisse.
• 2009 à nos jours : Partenariat avec la Fédération française de cyclisme pour le développement du BMX.
Affaires judiciaires
Le 30 novembre 2007, suite à la plainte d’un joueur qui conteste l’intégrité des jeux de grattage, le PDG de la société a été convoqué au tribunal17,18,19,20,21,22.
La Française des jeux (FDJ) a été déboutée, le mercredi 26 novembre 2008, de la plainte en diffamation qu’elle avait déposée contre Robert Riblet. Depuis 3 ans environ, cet ingénieur a la retraite dénonce de graves irrégularités dans les jeux de grattage mis en vente par la FDJ. Lors d’une intervention sur la radio Europe 1, en février 2006, Robert Riblet avait accusé la FDJ de « tricherie organisée »23. Le tribunal correctionnel à Paris lui a accordé le bénéfice de la bonne foi en estimant que le propos « pour vif qu’il soit, ne dépasse pas les limites admissibles de la liberté d’expression dans une telle controverse ».
Une instruction est toujours en cours au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour « escroquerie et abus de confiance ». Le problème avancé par le plaignant est que le hasard des jeux de grattage est en fait contrôlé par un cahier des charges. C’est une réalité qui permet d’éviter la distribution de tous les gagnants dans un même livret, ou une même caisse, donc dans un même bureau de tabac ou une même ville mais aussi qui permet d’inciter les joueurs à jouer plus.
Les contraintes de la Française des jeux sont les suivantes :
• Il n’y a pas plus de trois perdants de suite dans un carnet ;
• Un minimum de gain est garanti par carnet ;
• Il n’y a pas plus d’un gagnant supérieur à X € par livret ;
• tous les tickets de Millionnaire ont au moins un symbole « TV » sur les trois à obtenir afin de passer à la seconde étape du jeu, diffusée à la télévision ;
• tous les tickets ont au moins une paire quand il faut trois symboles identiques pour gagner ;
• tous les tickets perdants indiquent une somme importante (excepté le Banco).
Le plan de distribution des gagnants étant validé au journal officiel, le règlement complet des jeux est disponible auprès de la FdJ sur simple demande. Le dos des tickets mentionne depuis 2007 que le jeu n’est pas totalement aléatoire23,24.
Autres sociétés françaises de jeux d’argent
• PMU : monopole des paris sur les courses hippiques, courses canines et les matchs de pelote basque (soumis au contrôle du ministère de l’Intérieur, et à la contribution au financement des sociétés et élevages hippiques et sportifs, organismes de formation professionnelle et centres d’entrainement sportif).
• Casinos : monopole des jeux de table et machines à sous (soumis à l’autorisation et au contrôle du ministère de l’Intérieur, et à l’obligation de participation à l’organisation ou au financement d’évènements culturels locaux).
• Jeux de paris en ligne : depuis le mois de juin 2010, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) a délivré
• 38 licences à 27 opérateurs de jeux en ligne agréés25.

Taxe Google — Wikipédia,
France Télévisions — Wikipédia

Concentration des médias — Wikipédia,
« Le taux de chômage aux États-Unis a reculé à 9,4% en décembre, son plus bas niveau en 19 mois, avec 103.000 créations d’emploi, selon les chiffres publiés vendredi par le département américain du Travail. En 2010, le pays a au total créé 1,1 million d’emplois, soit 94.000 par mois en moyenne. […] Le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de plus de 500 000 le mois dernier, pour descendre en dessous de 14,5 millions, son plus bas niveau depuis avril 2009. […] Le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke s’est voulu optimiste vendredi, lors d’une audition devant la commission budgétaire du Sénat. Il a ainsi estimé que la croissance économique devrait être “modérément plus forte” en 2011, par rapport à 2010. Il a toutefois noté qu’il faudra encore patienter quatre à cinq ans pour voir le taux de chômage redescendre autour de 6 %. » [Associated Press, 7 janvier 2011]

0764 Analyse détaillée du chômage américain (1)
Les choses ne changent décidément guère dans l’interprétation faussée du chômage américain, car la baisse du taux de chômage observée masque en fait une importante hausse des américains découragés qui abandonnent l’idée de trouver du travail. Les derniers chiffres ont ainsi fait l’objet d’une violente polémique durant la campagne électorale américaine.
Bien évidemment,courbe en de scie ,avec un doite montante,d’un coef directeur de = ax +b que , vous verrez avec 2 autres courebes ,si vous Allez sur ce lien Analyse détaillé du chômage américain,
Cette étude est particulièrement complète ; la richesse des statistiques américaine (stupéfiante au regard de la disette de chiffres en France) permet ainsi d’avoir une bonne vision du drame du chômage.Voici où nous en sommes :On constate que le taux de chômage a repris sa décrue, entamée en juillet 2010. Le nombre de chômeurs se dirige vers les 12 millions.Si on s’intéresse à la variation du taux d’emploi (qui est le complément du taux de chômage, à savoir le nombre de personnes ayant un emploi, ramené à la population active = personnes pouvant et voulant travailler), on note que le rétablissement se poursuit, et semble en ligne avec les reprises de 1975 et 1983.En fait, l’amélioration constatée depuis plus deux ans n’est pas aussi florissante qu’il n’y parait. Comme nous l’avons exposé, si le calcul du nombre de personnes employées est facile, celui du nombre de chômeurs l’est moins, car cette notion peut être extensive.Rappelons que les statistiques officielles américaines partent de la Population Totale (315 millions fin octobre 2012), et définissent la Population Civile hors Institutions (Civilian Noninstitutional Population) comme étant celle des 16 ans et plus, qui ne sont pas pensionnaires d’établissements (prisons, hôpitaux psychiatriques, maisons de retraite). Elle est égale à 244 millions de personnes, qui pourraient donc potentiellement travailler. Un certain nombre ne le veulent pas (essentiellement les retraités – puisqu’il n’y a pas de limite d’âge dans la définition, beaucoup de personnes âgées travaillant aux États-Unis).Cette population se scinde en 155 millions d’américains désirant travailler, qui constituent la Population Active Civile (Civilian Labor Force) et 88 millions qui ne veulent pas, la Population Non Active (Not In Labor Force). Sur les 155 millions, 12,3 sont au chômage, soit 7,9 %. En mai 2010, on comptait 15,5 millions de chômeurs pour 154,5 millions d’actifs, soit 10,1 % de chômage : le taux de chômage a bel et bien nettement baissé.
Le soutien financier du Qatar aux terroristes du Front Al-Nosra, en Syrie
mercredi, 24 septembre 2014 17:43
IRIB- Des sources d’information ont fait part du soutien financier du Qatar aux terroristes du Front Al-Nosra, en Syrie. Le Qatar a octroyé 20 millions de dollars aux groupes terroristes takfiris du Front Al-Nosra, qui se battent contre le gouvernement de Bachar al-Assad. Les aides financières du Qatar aux terroristes du Front Al-Nosra ont eu lieu, simultanément à la formation de la coalition internationale de lutte contre les terroristes, sous la houlette des Etats-Unis.

Le Qatar : « valet des Américains » ou « club Med des terroristes …
15 janv. 2015
Siemens envisage de supprimer 7 400 emplois
Le conglomérat industriel allemand Siemens, en plein recentrage de ses activités, envisage de supprimer environ 7400 emplois dans le monde dont près de 3 300 en Allemagne, selon l’agence Bloomberg qui cite jeudi une source proche du dossier. Cette coupe dans les effectifs, qui représente environ 2% de la masse salariale mondiale du groupe, pourrait être annoncée dans le courant de la semaine
L’ultimatum de Francfort

La BCE met la pression sur Athénes
La Banque Centrale Européenne vient de choisir son camp, et c’est – qui s’en étonnera – celui de l’Allemagne. Par la mesure qu’elle vient de prendre contre la Grèce, elle envoie un signal très clair au nouveau gouvernement : restez dans le cadre du plan d’aide décidé par la « Troïka ». Mais, elle vient de déclencher un processus qui peut aboutir à l’inverse de ce qu’elle recherche
Tromperie sur les subprime : l’agence Standard & Poor’s paiera 1,37 milliard de dollars

L’agence Standard and Poor’s a accepté de payer une amende de 1,37 milliard de dollars aux autorités américaines pour avoir trompé les investisseurs sur la qualité des crédits immobiliers subprime à l’origine de la crise financière, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué. Cet accord, signé avec le département de la Justice américain (DoJ) et 19 États, est accompagné d’un autre arrangement à l’amiable
Nombre record de sans-abri à New York

• Publié le : mercredi 4 février
• Mots-clés : Crise économique; États-Unis; Social
New York est connue pour ses multimillionnaires et ses tours de luxe aux loyers exorbitants, mais la plus grande ville américaine vient aussi de battre un nouveau record, celui de 60 000 personnes sans domicile fixe.
« Cette nuit, 60 352 personnes vont dormir dans les refuges de la ville », dont plus de 25 000 enfants, affirmait mardi la coalition pour les SDF (Coalition For The Homeless) sur son site Internet.
C’est 11 % de plus qu’en janvier 2014, comparés aux 53 615 personnes SDF hébergées par la ville en janvier 2014, selon le site. Les familles représentent les quatre cinquièmes de cette population SDF. Selon Patrick Markee, directeur adjoint de la coalition, « la crise historique des SDF » à New York s’est encore aggravée depuis l’arrivée du maire Bill de Blasio en janvier 2014.
Ses raisons sont selon lui le manque de logements à bas prix, les politiques de l’ancien maire Michael Bloomberg sur l’aide au logement, et le fait que ces aides au logement n’aient pas été rétablies pour les familles sans-abri.
Mardi, le maire de New York Bill de Blasio a brièvement évoqué ce problème dans son discours sur l’État de la ville, affirmant qu’il s’était fixé de régler le problème des anciens combattants SDF d’ici à la fin de l’année.
Et il s’est aussi engagé à fournir 10 000 logements sociaux à des retraités ne pouvant pas payer les loyers « normaux » à New York, qui peuvent dépasser 10 000 dollars pour un trois pièces dans certains quartiers de Manhattan.
L’état réel de l’économie des États-Unis

• Publié le : vendredi 23 janvier
• Mots-clés : Économie; États-Unis
• Commentaires : 11
• Source : medias-presse.info

Dans un article précédent, nous avons suggéré que les statistiques du PIB des USA n’étaient pas fiables et que l’économie états-unienne se portait mal, beaucoup plus mal que ce que les propos lénifiants des médias du système laissent penser.
En ce début d’année 2015, il convient de faire le point sur l’état réel de l’économie états-unienne.

Chômage de masse
Le nombre d’allocataires de bons d’alimentation, en clair des chômeurs dans l’incapacité pratique de vivre par eux-mêmes de leur travail, a continué d’augmenter. Il est 2,5 fois plus élevé que dans les trente années précédentes et approche les 50 millions d’habitants.
L’état réel de l’économie des Etats-Unis
in Etats-Unis, International / by Fortunin Revengé / on 23 janvier 2015 at 10 h 45 min /
Dans un article précédent , nous avons suggéré que les statistiques du PIB des USA n’étaient pas fiables et que l’économie états-unienne se porte mal, beaucoup plus mal que les propos lénifiants des médias du système. En ce début d’année 2015, il convient de faire le point sur l’état réel de l’économie états-unienne.
Chômage de masse
Le nombre d’allocataires de bons d’alimentation, en clair des chômeurs dans l’incapacité pratique de vivre par eux-mêmes de leur travail, a continué d’augmenter. Il est 2,5 fois plus élevé que dans les 30 années précédentes et approche les 50 millions d’habitants.

[Allocataires de bons d’alimentaire en rouge et en millions]
On peut également noter sur le graphique ci-dessus que la durée du chômage (en bleu) a également doublé. Le graphique suivant montre que le nombre de personnes inactives, restant en dehors du marché de l’emploi, ne cesse d’augmenter et qu’il dépasse maintenant les 90 millions d’habitants.

[taux d’emploi (en rouge) et nombre d’inactifs (en noir)]
Les USA s’enorgueillissent d’être le pays de la libre entreprise. Jusqu’à une époque récente, le solde entre les créations et les fermetures d’entreprises était positif. En moyenne, il y avait 100 000 entreprises supplémentaires chaque année, les nouvelles étant plus nombreuses que les défuntes. Depuis 2008, le solde est négatif et se situe maintenant entre -50 000 et -100 000 fermetures.

[Variation des créations et fermetures d’entreprises aux USA]

[Solde des créations et fermetures d’entreprises aux USA]
En résumé, on peut dire que la situation de l’emploi est mauvaise aux USA parce qu’il y a de moins en moins d’emplois, et aussi de moins en moins d’entreprises.
Je ne suis pas le seul à noter que le PIB états-unien est officiellement annoncé en hausse alors que le salaire médian est en baisse continue depuis 1999. Je continue de m’étonner de ce mystère.

[le mystère du PIB croissant avec des salaires en baisse]
Pour ajouter une note positive, il faut préciser que le secteur pétrolier est l’un de ceux qui créent des emplois, qui plus est, bien payés, alors que les autres secteurs (all-non-farm) sont en moyenne plutôt en berne.

[Croissance spécifique dans le secteur pétrolier (en bleu)]
Baisse du niveau de vie moyen
Globalement, le niveau de vie aux USA est en baisse et la médiane séparant les 50% les plus pauvres des 50% les plus riches est en baisse. Elle se situe au niveau des années 1960.

[Médiane du niveau de vie]
Notons, à titre d’exemple, que les ventes de MacDonald sont en baisse depuis mi-2012.

[Chiffre d’affaire de MacDonald en baisse depuis mi-2012]
Comprendre la crise des subprimes de 2007
Une étude statistique de grande ampleur concerne l’ensemble des 3144 « counties » (comtés) et renseigne sur l’année où le revenu médian est passé par son maximum dans le comté en question.

[Cartographie d’après l’année du revenu médian maximum]
La cartographie montre que le revenu médian maximum a été atteint il y a moins de 15 ans dans la moitié est des USA et il y a entre 25 et 45 ans dans le tiers ouest. En 1ère approximation, et en mettant de côté les exceptions locales, ce sont les deux grandes régions des USA qui souffrent le plus de la baisse du niveau de vie médian.
De façon détaillée, le revenu médian maximum a été atteint :
– il y a 1 an dans 380 comtés, soit 12% d’entre eux.
– il y a 2 à 5 ans dans 213 comtés, soit 7%.
– il y a 6 à 15 ans dans 1623 comtés, soit 52%.
– il y a 16 à 25 ans dans 141 comtés, soit 4%.
– il y a 26 à 35 ans dans 572 comtés, soit 18%.
– il y a 36 à 45 ans dans 210 comtés, soit 7%.
Cette étude met en évidence le fait que la fameuse « crise de 2007 » ne date pas de 2007 mais a en réalité commencé plus tôt, il y a environ 15 ans, au début des années 2000.
Si l’on s’intéresse maintenant à l’évolution de la richesse par quartiles, c’est-à-dire en divisant la population en quatre quarts égaux, on voit sur le graphique suivant que la crise de 2007 (repérée 2) a été précédée par un autre décrochement (repéré 1). On observe à partir de 2005 une baisse spectaculaire de la richesse du quartile le plus pauvre. En clair, 1 Américan sur 4, appartenant au quartile le plus pauvre, a vu sa richesse divisée par 4, une baisse de 75%.

[Evolution de la richesse par quartile]
Cette baisse spectaculaire de 75% de la richesse des plus pauvres à partir de 2005 permet de comprendre la mécanique de la crise des subprimes, qui est une crise en deux temps.
Pour des raisons qui restent à déterminer, l’emploi est structurellement mauvais aux USA depuis 2000. Les travailleurs les plus pauvres ont été apparemment les premières victimes de cette dégradation. Dans un 1er temps, les banques ont prêté à ces pauvres, qui ont été incapables de rembourser ces prêts pourris, dits subprimes.
Dans un 2ème temps, l’onde de choc provoquée par l’écroulement du pouvoir d’achat du quartile le plus pauvre s’est propagée entre 2005 et 2007 au reste de l’économie états-unienne, générant une déflagration en 2007 et 2008, en particulier dans le secteur bancaire.
La crise politique de l’ultra-libéralisme
Le résultat de la crise en deux temps révélée en 2007 est que plus de la moitié des habitants des USA est maintenant moins riche qu’en 1984, trente ans plus tard.
Tout se passe comme si les mesures mises en oeuvre par Reagan au début des années 1980 avaient dans un premier temps apporté un certain nombre de bienfaits : chute du communisme soviétique, hausse de l’économie, emploi amélioré, etc.
Mais dans une nouvelle période initiée dans les années 1990, l’économie états-unienne est devenue une machine à drainer les richesses vers une minorité infime. En effet, seul 0,01% de la population américaine a vu sa richesse s’accroître, et ce de façon exponentielle.

[Augmentation de la richesse des 0,01% les plus riches]
On met ici le doigt sur une question qui n’est pas économique mais politique. Une ultra-minorité de 0,01% des habitants accapare de façon rapace la richesse du pays, alors que la majorité de la population s’appauvrit. Est-ce normal ?
La réponse est un peu dans la police américaine. Jugez par vous-même :
La gréce ,un jeu complexe
Après une semaine d’étonnement devant un gouvernement qui applique son programme (et qui tient ses promesse, ce qui change…), après avoir pris acte des premiers gestes politiques de l’équipe d’Alexis Tsypras (et de son nouveau ministre des finances), après avoir remisé la « Troïka », soit l’alliance du FMI, de la Banque Centrale Européenne et de la Commission Européenne, au rayon des accessoires surannés[1], il convient de s’interroger sur la stratégie de Syriza.
La stratégie de Syriza
Cette dernière tient en un point. Tsypras veut retrouver des marges de manœuvres budgétaires. Il a besoin pour cela de « récupérer » de 6 à 8 milliards d’euros, qui sont actuellement affectés au paiement des intérêts de la dette grecque. Il a besoin de cet argent pour mettre en place les mesures qui éviteront au peuple grec de périr. C’est une réalité tragique, et pourtant tout à fait évidente. Cette diminution de la charge des intérêts est nécessaire et permettra au gouvernement de mettre en place un programme de sorte de l’austérité. C’est pour cela que Syriza a fait de l’annulation partielle de la dette, ou a tout le moins d’un moratoire de 20 à trente ans sur les paiements une de ses priorités. On sait que, sur ce point, il est soutenu tant par des économistes – et non des moindres – que par le gouvernement américain. On sait aussi que les réserves de la Grèce sont insuffisantes pour permettre à ce pays de faire les paiements prévus au début de juillet. Au total, ce sont 23 milliards d’euros que la Grèce devrait verser. Dans la mesure ou Tsypras a rejeté la dernière tranche du plan d’aide prévue par la « troïka », cela signifie qu’un accord devra impérativement être trouvé avant cet été.
Mais, il va se heurter à un front très dur de pays emmenés par l’Allemagne. On sait que ce dernier pays, par la voix de la chancelière Angela Merkel, s’est fermement opposée à toute annulation des dettes. Cela laisse cependant ouverte la porte de la solution du moratoire. Mais, il est clair que la discussion portera alors sur la nature, et la durée, de ce dernier. En fait, Alexis Tsypras voudrait lier la question de son pays à celle d’une révision générale des politiques d’austérité. Ce faisant, il heurte de plein fouet la politique allemande qui soutient que, hors de l’austérité, point de salut. Cela signifie que l’affrontement avec l’Allemagne, et ses alliés, est inévitable. Quels que soient les artifices de langage, il est clair que dans cet affrontement, il y aura un vainqueur et un vaincu. Les enjeux sont d’importance paur Alexis Tsypras, mais aussi pour Angela Merkel. Si elle devait subir une défaite, plier devant la volonté des autres pays, c’est non seulement sa propre position politique qui serait dramatiquement affaiblie en Allemagne, mais la crédibilité de sa position qui en serait considérablement affectée. Ayant cédé sur ce point capital, quels arguments l’Allemagne pourrait elle faire valoir pour éviter que la zone Euro se transforme peu à peu en une union de transferts ? Mais, si c’est Alexis Tsypras qui cède de manière décisive, il torpille son avenir politique, et celui de Syriza ; il laisse le champ libre à la droite la plus extrême.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s