le24012015C

Bonjour à tous,

http:// creachmichelblog.wordpress.com/ Français,English h http:// creachmichel2014.wordpress.com /Italian,Spanish
http:// lebretonblog.wordpress.com / English,Deutschland
Si le QATAR,au lieu de vouloir semer la terreur avec son pognon qu’il distribue a différentes factions djihadistes en sy rie en autres, et se démarquer fortement au sujet des droits de l’homme pour acquérir ,ce qu’il n’a pas encore ,devrez plutôt se rapprocher du VATICAN pour différentes choses ,entre personnes qui parle gros sous, là ,il aura un interlocuteur ,et pas des moindre., il a plus à y gagner ,qu’ a y perdre
Oussama ben Laden
Issu d’une riche famille saoudienne originaire du Yémen, son père fonde le Bin Laden Construction group, entreprise de bâtiment et travaux publics détentrice de nombreux contrats d’exclusivité avec le gouvernement saoudien. La fortune de la famille est estimée à 5 milliards de dollars US
a proximité avec la famille royale d’Arabie saoudite participe à la fortune de l’entreprise qui, devenue une des premières entreprises de construction au monde, se diversifie et devient le Saudi Binladent Group, aux nombreuses ramifications. Parmi elles, la Bin Laden Telecommunications, devenue depuis 1999 la Baud Telecom Company (BTC Networks).
Il étudie à cette période les textes principaux du wahhabisme Cette forme de l’islam sunnite, qui est née en Arabie saoudite, est considérée comme étant particulièrement dure et fondamentaliste, rien à voir, avec l’islam modérée française

Tout les qataries ne sont pas whhabiste,y en a même, qui ne l’aie apprécie pas.la preuve, voici des sites qui prouvent que tous le monde ne pense pas pareil
Diplomatie du chéquier et wahhabisme en poupe
Le Qatar en France : Une tactique pour étendre le néo …
Le Qatar investit dans les banlieues : une tactique pour …

La CB sans contact,c’est bien ,mais attention ,si vous vous l’a faite voler ,le voleur pourra faire des achats ,jusqu’à 20 €
Car les assurances rembourse jusqu’à 20 euro, qui dit sans contact ,dit wifi ,ou, bluetooth ,ce qui veut dire que la transmisssion de données est par ondes ,ce qui veut dire que si ,un petit malin ,se met entre la carte et le recepteur
Vous ,pouvez dire ,’ jme’suis bien fait niquer, sachant qu’aux états unies Eric .Emerson schmidt(google),et quelques informaticens
Travail sur un projet qui s’appelle ‘’commotion’ voir plus bas
Projet: comotion
’ Une vingtaine de jeunes gens finalisent un logiciel permettant la création de réseaux sans fil à haut débit 100 % autonomes, qui fonctionneront sur les fréquences Wi-Fi, sans s’appuyer sur aucune infrastructure existante.Conspiritech / Wikimedia commons
Un immeuble confortable et anonyme, au cœur de Washington, à quelques rues de la Maison Blanche. Dans une enfilade de bureaux au fond du 5e étage, une vingtaine de jeunes gens, surtout des garçons, travaillent discrètement, dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée. Cette petite équipe, composée d’informaticiens, de juristes et de sociologues, est en train de réaliser l’utopie suprême des hackers et des militants libertaires du monde entier : un logiciel permettant la création de réseaux sans fil à haut débit 100 % autonomes, qui fonctionneront sur les fréquences Wi-Fi, sans s’appuyer sur aucune infrastructure existante – ni relais téléphonique, ni câble, ni satellite. Ils seront mouvants, horizontaux, entièrement décentralisés et échapperont à toute surveillance, car le trafic sera anonyme et crypté.
Ce projet ambitieux – nom de code Commotion– est dirigé par Sascha Meinrath, 37 ans, militant de longue date de l’Internet libre et précurseur des réseaux citoyens – au sein du collectif de journalistes en ligne Indymedia, puis à l’université d’Urbana-Champaign (Illinois), un des berceaux du logiciel libre, et dans diverses start-up et ONG d’action sociale : « J’ai bricolé mon premier réseau autonome il y a dix ans. Les antennes étaient faites avec des boîtes de conserves. » Depuis ces temps héroïques, Sascha Meinrath a fait du chemin. Dans sa version actuelle, Commotion est un projet très officiel. Il est hébergé et financé par l’Open Technology Initiative (OTI), département high-tech de la New America Foundation, organisme prestigieux consacré à l’étude des grands problèmes de la société américaine, et présidé P-T-N,j’ai vu toute la brochette de récupérateurs à la manif ,de CHARLIE HEBDO ,WOAW ,c’est là ,que tu te dis,je suis hyper content ,de ne pas en faire partie ..La maire de Paris Anne Hidalgo, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président malien Ibrahim Boubacar Keita, le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, le président de l’Union européenne Donald Tusk, le président palestinien Mahmoud Abbas, la reine de Jordanie Rania, le roi de Jordanie Abdullah II, la présidente suisse Simonetta Sommaruga, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et le président ukrainien Petro
par Eric Emerson Schmidt, l’un des patrons de Google.
AH au fait Aymeric Chauprade,je ne te connais pas , mais si tu veux avoir la paix Mef , laisse tomber ces tanches ,ceux que ,tu écoutes en ce moment les francs-maçons , etc…et arrête de prendre des invitations de plateau ,tu fais, ce que tu veux, mais ,mef , Mais ,ils sont entrain de prendre pour un C….sur LCP ,comme BFM,ITELE au FN, Marine ,Marion ,Floriant ont malheureusement ,l’habitude de leur mauvaise foi(Analyse ,un peu ,la situation, tu comprendras……!, ils sont en train de te prendre pour un c…. et nous avec, ils veulent que ,tu revêtes l’uniforme de la Wehrmacht ,qu’ils ont laissé et dont les juifs du Likoud de Begin, sont friands et que l’autre Evelyn Gerhardt retourne chez elle, les siens en Allemagne au SPD, dit qu’elle se mêle des allemands pour une fois et qu’elle évite de donner des leçons ,qu’elle arrête de faire le jeu des autres, qu’elle retourne chez elle.

Pour le groupe PEGIDA, Je sais et je me doute que PEGIDA est une récupération politique ,pour que l’on croit, que tous les allemands sont islamophobes et xénophobes, ,ceux qui ont défilés, et qui vont ,si ,on ne leur fait pas peu ,en envoyant des menaces des morts de soi disant l’EI qui se trouvent en syrie ,c’est possi ble ,mais j’ai un doute et pas un petit(p’tit,) ’’,c’est vrai que les pharaons gouvernaient aussi par la peur , je sais que ce n’est pas vrai,que c’est Faux ,que les allemands sont tous xénophobes et islamophobe ,sincèrement, je crois que c’est la même chose qui se passe en France ,mais à la différence, c’est que l’on se bat pour la nation Française ,depuis très ,longtemps, mais avec le recul,je me rend compte que ce n’est pas réellement important,,cequ’il faut ,c’est se battre pour sa nation ,et pour nos enfants,pour qu’ils ne vivent pas dans un monde sclérosé , de plus ,j’ai écouté une allemande qui devait avoir une petite 50 aine ,comme moi sur Euronews ,qui défilé avec ses amis ,mais qui disait qu’elle défilait pas souvent ,mais que là ,elle défilait pour défendre les valeurs de son pays et la langue allemande ,et qu’elle pensait que cela était juste ,je me doute ce que certains ,on essayé de faire la même chose en France et qui a capoté ,de mettre les allemands les uns contre les autres ,exemple les PRO PEDIGA et ceux ,qui sont soit disant contre parce que si les pro et les contres se regroupent cela foutrait la pagaille au SPD et au CDU. Le fait que ce partie PEDIGA s’ouvre à tous le monde déplait fortement aux 2 autres ,ce serait une des raisons, qui aurait conduit LUTZ BACHMAN a démissionné de PEDIGA C’est, ce qui fait peur à certain ,c’est ,cette réplique sur les drapeaux et le blog de PEDIGA,’’NOUS SOMMES TOUS LE MONDE ‘‘comme,le marque ‘’ANONYMOUS ‘’NOUS SOMMES LEGIONS’’,cela n’est pas pour arranger les choses, et de plus c’est bien explicite contre l’islamisation ,ne pas veut dire contre l’islam ,Si les gens d’EI lisent ,cela ils feront la part des choses PEDIGA, mouvement des « Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident ». c’est DONC comme le FN, en France ,ça m’a tout l’air,du moins.
Pour infos

@LilthLilith
Suivre
Démission du leader du mouvement anti-islam Pegida, photographié en Hitler http://www.lepoint.fr/tiny/1-1898507 via @LePoint http://www.lepoint.fr/tiny/1-1898507
21:05 – 21 Janv 2015
Démission du leader du mouvement anti-islam Pegida, photographié en…
L’ancien braqueur Lutz Bachmann avait également insulté sur Facebook les réfugiés. Il pourrait être poursuivi pour incitation à la haine raciale.
Le Point @LePoint
Henrik Uterwedde dirige l’institut franco-Allemand de Ludwigsburg. Dans un article du point, il analyse les germes qui ont conduit à l’éclosion du mouvement anti-islam Pediga à Dresde. Le succès de ce mouvement serait emblématique d’une perte de repères d’une partie de la population. Il espère que son apparition et la contre mobilisation massive qu’il a généré conduira l’Allemagne à restaurer le dialogue national au sujet du dossier très sensible de l’immigration. Article

Pour infos: Avant de dire ,que les autres sont islamophobes,et,xénophobes,certains doivent savoir de quoi,ils parlent,e surtout se regarder dans une glace.

La député Miri Regev (Likoud) a condamné l’assassinat du jeune résident de Jérusalem-Est, Mohammed Abu-Khder ( 16 ans ).à la suite de l’annonce de l’arrestation de six extrémistes juifs soupconnés d’avoir voulu venger les meurtres de trois adolescents juifs le mois dernier prés de Hébron :  » Je condamne la violence et les assassinats des deux côtés, juifs et Arabes confondus. Cependant, la police doit avoir le temps de mener à bien les enquêtes et traduire les coupables en justice sans que des émeutes et des attaques antisémites soient commises par des extrémistes arabes en représailles. Il n’y a pas de place pour les émeutes dans tout le pays….

les membres de la Knesset issus de deux partis à majorité arabe et d’un parti arabo-juif menacent de boycotter l’ouverture de la session d’hiver de la Knesset lundi
les membres de la Knesset issus de deux partis à majorité arabe et d’un parti arabo-juif menacent de boycotter l’ouverture de la session d’hiver de la Knesset lundi. Ils justifient leur menace en citant le racisme ambiant, l’incitation à la haine dont ils sont les victimes et la violation de leur droit de s’exprimer au parlement.
Lors d’une conférence de presse à la Knesset, les députés du Balad, de la Liste arabe unie et de Hadash ont aussi exprimé leur opposition à la loi de gouvernance votée au mois de mars dernier, qui change le seuil électoral – le nombre minimum de votes qu’un parti doit obtenir pour entrer au parlement – qui passe de 2 à 3,25 %. Ils affirment que le but de cette loi était de les évincer de la Knesset.
Le Balad, Hadash et la Liste arabe unie ont obtenu, respectivement, 2,56 %, 2,99 % et 3,65 % lors des dernières élections. Sans changement spectaculaire de l’organisation politique arabe, ces partis ne survivront probablement pas aux prochaines élections.
« Ces derniers temps, il y a eu une augmentation des incidents qui indiquent que les règles du jeu ont changé », informe le chef du parti Balad, Jamal Zahalka.
« Le seuil électoral a été augmenté pour empêcher les partis arabes de rentrer à la Knesset aux prochaines élections, la députée Hanin Zoabi [Balad] a été suspendue de la Knesset par une décision sans précédent, un autre député a été battu lors d’une manifestation. Il y a une campagne d’incitation contre les députés arabes qui devient de plus en plus vicieuse et nocive », a-t-il déclaré. Ses déclarations ont été reprises par la Deuxième chaîne.
En juillet, Zoabi a été suspendue pour six mois suite à une enquête lancée après qu’elle ait affirmé que les tueurs des trois adolescents israéliens n’étaient pas des terroristes. Elle a aussi fait l’objet d’une enquête pour avoir pris à partie un officier de police à Nazareth.
Le même mois, Zoabi et Zahalka ont participé à une manifestation à Haïfa contre l’opération Bordure protectrice qui est devenue violente. Zoabi a été menottée pour trouble à l’ordre public lors de la manifestation et Zahalka a été insultée suite à des échauffourées.
« Le jour arrive où les députés arabes seront persuadés que cela ne sert à rien de participer à la sphère politique. On se rend de plus en plus compte que nous sommes persona non grata à la Knesset », précise Bassal Gatas, qui est aussi du Balad.
« Ceux qui m’ont suspendu veulent de ‘bons Arabes’ », a affirmé Zoabi.
« Nous serons de ‘bons Arabes’ pour notre peuple et loyaux envers nos valeurs. Les députés qui se lèvent contre le racisme sont exemplaires. La gauche, qui voit les droits des Arabes bafoués, reste silencieuse. C’est fou de transformer chaque argument en un crime ou [en une raison de passer en] commission d’éthique. Nous sommes venus ici pour débattre et nous battre, non pour être gentils et obtenir des faveurs ».
Le ministre des Affaires étrangères, Avidgor Liberman, a accueilli avec joie la promesse des députés arabes de quitter la Knesset.
« J’espère qu’ils vont exécuter cette ‘menace’ aussi rapidement que possible », a-t-il déclaré sur Facebook.
La grève des routiers prend de l’ampleur

ROUTIERS – Blocages de centres industriels et de dépôts pétroliers, opérations escargot, notamment dans l’ouest du pays: la grève des routiers prenait de l’ampleur lundi matin pour peser sur des négociations salariales.
« Notre but est de développer la mobilisation, créer de nouveaux points de tension dans le nord et l’ouest de la France », a commenté auprès de l’AFP Jérôme Vérité, patron de la CGT Transports.
Ralentir l’économie pour faire pression sur le patronat. Le mot d’ordre lancé par l’intersyndicale CGT, FO, CFTC et CFE-CGC s’est traduit par une cinquantaine d’actions sur l’ensemble du territoire dans la nuit de dimanche à lundi, notamment à Bordeaux, Toulouse, Lille (Tourcoing), Metz ou Reims.
Lundi à 10h, le centre national d’information routière (CNIR), interrogé par FTVi, faisait état de 737 km de bouchons… mais dus à la météo. « Seule une quarantaine de kilomètres sont liés aux blocages des routiers », précise le site.
« Tout se passe dans le calme »

A Marseille, trois opérations escargot ralentissaient le trafic autoroutier lundi matin en direction de la ville, depuis l’ouest, l’est et le nord, avec des bouchons pouvant atteindre jusqu’à 15 km.
En région parisienne, c’est au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) qu’une trentaine de militants ont bloqué les trois principaux ronds-points, selon une source policière. Tous les camions sont bloqués, selon cette source.
Gennevilliers est le premier port d’Ile-de-France. Chaque année, 20 millions de tonnes de marchandises transitent sur cette plateforme, « où quasiment tout le pétrole d’Ile-de-France est distribué », selon Pascal Goument (CFTC-GND).
En banlieue lyonnaise, une centaine de personnes bloquent depuis dimanche soir l’accès aux transporteurs du marché de gros de Corbas. Ils comptent rester sur place jusqu’à mardi.
Lundi matin, l’ouest de la France était particulièrement touché par les routiers en grève. A Rennes, une cinquantaine d’entre eux ont filtré à l’aide de voitures la sortie « porte de Lorient » de la rocade en direction de Paris, selon Christophe Provost (CGT). Ils empêchent les camions de passer mais laissent accéder les voitures. « Tout se passe dans le calme », selon lui.
Syndicats et organisations patronales se retrouvent mardi à Paris pour relancer un cycle de négociations salariales au point mort. En décembre, l’échec des négociations annuelles obligatoires (NAO) avait conduit l’intersyndicale à lancer un appel à une grève reconductible. Partie seule, la CFDT avait bloqué les poids lourds pendant une nuit au péage de Saint-Arnoult (Yvelines).
« Ras-le-bol »

Près de Nantes, tous les accès de la zone industrielle de Carquefou sont bloqués par une cinquantaine de grévistes, selon Thierry Mayer (CGT) qui indique que 70 à 80 camions sont bloqués depuis 5h15. « Personne ne rentre personne ne sort », selon lui.
A Caen, le centre régional de la circulation routière signalait 10 à 12 km de bouchons sur le périphérique peu après 08h00, avec plusieurs centaines de poids lourds stockés sur et près de la rocade.
Pour Jean-Louis Delaunay (CGT), qui participait à l’opération escargot, l’ampleur de la mobilisation traduit le « ras-le-bol » de la profession. « Depuis 2013 il n’y a pas eu d’augmentation conventionnelle, on tiendra le coup quoi qu’il arrive! », prévient-il.
Par ces blocages, les routiers entendent « refuser la paupérisation et la Smicardisation rampantes » de la profession et peser sur les négociations.
En 2014, un seul des quatre coefficients en vigueur (qui servent de base aux négociations salariales) dans le transport routier – celui des salariés les plus qualifiés – dépassait le Smic (9,61 euros bruts par heure en 2015).
Les syndicats réclament « une augmentation du pouvoir d’achat minimum de 100 euros » par mois, en portant à 10 euros le taux horaire minimum pour les coefficients les plus bas à l’embauche.
Le contexte est favorable à des revalorisations, estiment les syndicalistes, pointant les aides publiques octroyées aux entreprises via le pacte de responsabilité et le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), ou encore la baisse des prix du carburant.
Le patronat rétorque qu’il n’a pas « les marges de manœuvre suffisantes » pour répondre à ces exigences.
Les revendications des syndicats, qui exigent aussi un 13e mois ou la suppression de la carence maladie, sont « en décalage avec les réalités économiques des entreprises », se défend Nicolas Paulissen, délégué général de la Fédération nationale des transports routiers.
Son organisation présentera mardi une « proposition améliorée » de « 1% à 2% de hausse selon les coefficients ». Les syndicats réclament 5%.
La grève des médecins se poursuit et pourrait se prolonger

En grève depuis le 23 décembre pour protester notamment contre le projet de loi santé, les médecins libéraux n’entendent pas reprendre le travail rapidement.
« Cette grève normalement s’arrête le 31 décembre. Mais on sait que ça va durer, on sait que ça va être obligé de durer. On est en face d’un ministère qui est particulièrement sourd », a déclaré le président de la Fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon, sur RTL.
L’Union française pour une médecine libre a aussi appelé dans un communiqué à la poursuite du mouvement « devant la fermeté hostile et méprisante du ministère ». Marisol Touraine a jusque-là exclu de répondre aux médecins avant la rentrée et la relance des discussions sur la réécriture du texte, dont l’examen a été reporté à avril.
Lire : Les principales dispositions du projet de loi santé
« EXASPÉRATION »
Selon la Confédération des syndicats médicaux français, le principal syndicat de médecins généralistes, le mouvement de grève serait « particulièrement suivi », avec plus de « 80 % de cabinets médicaux fermés ». L’ampleur de cette mobilisation démontre, selon le syndicat, « l’exaspération et la détermination de la profession » contre le projet du gouvernement. Un texte « qui va détruire l’organisation des soins libéraux de proximité auxquels les Français sont attachés pour en faire une usine à gaz aux mains de l’administration où tout sera plus compliqué et plus long ».
Lire les témoignages : Grève des médecins libéraux : « Ce gouvernement veut vendre notre profession à la découpe »
Les médecins ont également des revendications tarifaires : les généralistes demandent une consultation à 25 euros, les spécialistes la revalorisation des actes.
Voir aussi : Urgentistes, généralistes, cliniques : qui fait grève et pour quoi ?
LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ASSURÉE
Malgré l’intensité du mouvement, le ministère de la santé a assuré, vendredi, que « la continuité et la permanence des soins sont assurées en cette période de fêtes ».
« A ce jour, aucune difficulté particulière dans la prise en charge des malades n’a été signalée sur l’ensemble du territoire. Les taux de fréquentation des services d’accueil des urgences sont stables par rapport à ce qui a été observé pendant la même période les précédentes années. »
Selon Jean-Paul Hamon, la ministre de la santé « a un peu de chance et les patients aussi », « il y a effectivement moins de patients en ce moment, il n’y a pas d’épidémie, il y a très peu de pathologies », a-t-il relevé
Laurent de la 3,oublie,pardon

Grève des médecins: MG France demande l’intervention de François Hollande et Manuel Valls
Le principal syndicat de médecins généralistes, MG France, a demandé mercredi l’intervention du président François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls, la ministre de la Santé refusant pour l’heure de traiter de la revalorisation de leurs honoraires.
« Nous envoyons aujourd’hui une lettre à Manuel Valls pour demander son arbitrage, puisque Marisol Touraine nous dit qu’elle ne peut pas aller plus loin dans le domaine des moyens financiers », a annoncé à la presse Claude Leicher, le président de MG France.
« Et nous en appelons au président de la République, parce qu’il y a une valeur de la République qui est maintenant en jeu, qui est l’accès aux soins de la population », a-t-il ajouté.
Multipliant les appels à la grève depuis plusieurs semaines, le syndicat s’inquiète de l’avenir de la médecine générale, en proie à une chute de ses effectifs, et « exclue » des revalorisations tarifaires dont ont profité les médecins spécialistes en 2007.
Il réclame ainsi une consultation de base à 25 euros, identique à celle des spécialistes, contre 23 actuellement.
Mais dans un courrier adressé cette semaine au syndicat, la ministre de la Santé a rappelé que la rémunération des médecins dépendait de la négociation conventionnelle entre les professionnels et l’assurance maladie, et annoncé le lancement d’une discussion sur le sujet « immédiatement après » la tenue des élections professionnelles, « prévues à l’automne 2015″.
Des garanties insuffisantes, selon Claude Leicher, qui dénonce une « nouvelle année blanche » du point de vue des rémunérations.
« La profession ne se laissera pas faire », a-t-il indiqué, donnant la parole à trois médecins qui ont commencé à augmenter leurs tarifs à titre personnel.
Parmi eux, Pascal Dureau, généraliste à Venissieux (Rhône), facture une consultation par jour à 25 euros depuis fin décembre — qui est toutefois rejetée par l’assurance maladie. « Je le fais en tiers payant car je ne veux pas prendre mes patients en otage », précise-t-il.
Si MG France ne peut légalement appeler l’ensemble des médecins à faire de même, il affichera « sa solidarité la plus totale » avec les médecins qui suivront le mouvement et risquent des sanctions conventionnelles, a indiqué Claude Leicher.
Maintenant l’appel à la grève administrative (boycott de la carte vitale, notamment) et à la fermeture des cabinets le 5 février, le président de MG France s’est toutefois félicité de l’ouverture la semaine prochaine de groupes de travail sur les points litigieux du projet de loi santé, comme le tiers payant généralisé.
Le texte de la ministre Marisol Touraine doit passer en commission « la semaine du 2 mars » et dans l’hémicycle « début avril », a indiqué mercredi la présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée, Catherine Lemorton (PS).
Les conclusions des groupes de travail, attendues fin mars, pourront être prises en compte par le gouvernement, assure-t-on au parlement.
Mardi, deux autres syndicats, la CSMF et le SML, avaient appelé à poursuivre la grève administrative, envisageant d’autres actions pour les semaines à venir.
Tags: grève, Manuel Valls, MG France, ministre de la Santé
En France, le PS gêné par la perspective d’une victoire de Syriza – Le Monde
Yen a marre des récupérations
Et,après certains Roi de la récupération comme ils l’ont fait pour CHARLIE HEBDO, viendrons se demander ,BEN,POURQUOI ,SYRIZA , est de gauche ,pourtant ,j’conpremd pô ! la soit disante gauche,qui n’a vraiment plus rien à voir avec celle que j’aie connue, la gauche de maintenant est charmeuse,puante, ,menteuse,franc maçonne(menteur et franc maçon ,c’est pareil !!),voleuse,frileuse,glandeuse,avec un QI de 3,pire que la Droite ,NON,,c’est pas possible,quoique !!!!!!!!!!qui a du mal à se rendre compte,que des mecs ,qui n’ont jamais voulue faire de politique,parce qu’il y avait des mecs ,comme VALLS ,MELENCHON entre autre ,qui étaientt des menteurs patholiques.
Et que dans SYRIZA ,il y avait des gens de tout horizons, qui ,pourtant ,certains ont votés à droite, avant les crises d’austérité ,ils ont compris ,qu’a gauche ,ou à droite, ils se faisaient avoir. Mais ça, certains mecs bercer trop prés du mur
Ne s’en sont pas rendus compte ,Bonjour la gauche de maintenant !!!!!!!!!
En France, le PS gêné par la perspective d’une victoire de SyrizaLe MondeAu Parti socialiste, l’embarras se traduit souvent par une économie de mots. Pour résumer la position de son parti sur l’élection législative du dimanche 25 janvier en Grèce, le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, donne dans la formule : « Nous …Grèce : Alexis Tsipras veut avoir les mains libres pour renégocier la …Les ÉchosVIDEO. Législatives en Grèce: Alexis Tsipras, et après?L’ExpressÉlections en Grèce. Le leader de Syriza rêve de majorité absolueOuest-FranceRomandie.com -Libération -Francetv info166 autres articles »

Le GAG ! TROP FORT!!!! AU NIVEAU MENSONGE ,BALAISE Mélenchon: une victoire de Syriza en Grèce serait une « très bonne nouvelle »
Jean-Luc Mélenchon, du parti de gauche, affirme ,heureusement qu’il affirme qu’une victoire de Syriza en Grèce dimanche « serait une très bonne nouvelle pour le moral des Français », dans une interview au..
Cela me fait penser à ceux ,qui viennent retirer les marrons du FEU genre ,l’arriviste ,vous savez ,celui qui est dans la classe ou autre part ,qui n’ose pas sortir et qui arrive ,une fois ,que les choses sont terminées ,on sent le mec ,plein de vigueur, le mec …..quoi ! franchement pitoyable, à gerber, à vomir!!!!!
Je rappelle ,que MELENCHON .JL est francmaçon , Jean-Luc Mélenchon, ce Franc-Maçon « Défrancisation.com et que franc maçon,c’est menteur en politique et dans la vie
Mélenchon et Duflot en pleine lune de miel pour Syriza et contre la loi Macron,que mélenchon récupére,cela ne m’étonne pas mais ,je ne pensais pas ,cela de CECILE DUFLOT ,comme ,quoi ,tout le monde peut se tromper !!!! je pensais certains plus intégre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Syriza-Podemos, deux partis frères pour faire bouger l’Europe en 2015 ?

Les deux formations anti-austérité, l’une grecque, l’autre espagnole, ont les moyens de bousculer la donne politique en Europe en 2015. Audit de la dette, euro, nationalisations, fiscalité… Les points communs sont nombreux dans leur programme. Mais il subsiste quelques différences de fond dans leur mode d’organisation. Décryptage croisé.
A Patras, au meeting de Tsipras: «Donnons-lui sa chance!»
L’indépendance a un prix

A Patras, au meeting de Tsipras: «Donnons-lui sa chance!»
22 janvier 2015 | Par Amélie Poinssot
Les Grecs sont appelés dimanche à renouveler leur parlement. Syriza, premier parti d’opposition, mène une campagne offensive avec pour objectif la fin des politiques d’austérité à l’œuvre en Grèce depuis 2010. À Patras, ce mercredi 21 janvier, Alexis Tsipras a déroulé son programme devant une foule enthousiaste.
Zone euro: la Grèce reste un cas à part
22 janvier 2015 | Par Philippe Riès
Une victoire de Syriza permettrait-elle enfin de traiter les scléroses de l’économie grecque, auxquelles l’austérité version Troïka (UE-FMI-BCE) n’a pu remédier ? Ni la dette publique, ni le maintien ou non dans la zone euro ne sont vraiment le problème alors que la chasse aux rentes, le démantèlement d’un État clientéliste et une réforme de la fiscalité sont restés largement lettre morte. Explications.
Grèce: Syriza chasse l’électorat conservateur
21 janvier 2015 | Par Amélie Poinssot
Porté par une forte dynamique pour les élections du 25 janvier, le parti de la gauche radicale ambitionne une majorité absolue dans le futur parlement. Pour cela, l’heure est à l’ouverture. Ses candidats font les yeux doux à un électorat traditionnellement conservateur, tandis que les points les plus radicaux du programme sont mis de côté. Reportage avec un candidat dans la circonscription d’Athènes.
A Paris, « l’espoir Syriza » requinque une opposition de gauche fragilisée
20 janvier 2015 | Par Stéphane Alliès
Encore choqués par les attentats de Paris et dubitatifs sur ses conséquences sur le climat politique, les responsables de la gauche de gauche ont tenu lundi soir meeting unitaire au gymnase Japy, pour encourager et espérer ensemble la victoire du « modèle Syriza » en Grèce. Avec l’espoir qu’elle se propage en Espagne, et qu’elle fasse bouger les lignes en France.
La classe politique espagnole s’échauffe sur les élections grecques
20 janvier 2015 | Par Ludovic Lamant
Le scrutin grec tourne à la répétition générale pour les législatives espagnoles de l’automne, avec un affrontement à distance entre les conservateurs du Parti populaire et les nouveaux venus de Podemos.

OPEDocumentaire. Syriza, acte un
20 janvier 2015 | Par La rédaction de Mediapart
L’ascension de Syriza, l’émergence de son leader Alexis Tsipras, l’engagement des militants, la responsabilité de l’alternative… Les 72 minutes d’Espoir sur le fil, documentaire d’Alexandre Papanicolaou et Emilie Yannoukou, racontent l’émergence du parti grec à partir de la campagne des législatives de 2012. Et mettent en perspective l’espoir à l’œuvre, autour d’une éventuelle victoire dimanche de Syriza.
En Grèce, la droite de Samaras ne semble plus croire à une victoire aux législatives
18 janvier 2015 | Par Amélie Poinssot
Le kiosque central de Syriza à Athènes © AP
Les Grecs voteront dimanche 25 janvier dans le cadre d’élections législatives anticipées, pour la deuxième fois en moins de trois ans. Conséquence d’un pays à bout et sous perfusion, le paysage politique est profondément transformé. Le parti de la droite au pouvoir se fait des plus discrets. Et pour la première fois, le parti de gauche Syriza pourrait arriver au pouvoir.
Le socialiste Guillaume Balas: « La gauche Syriza me va très bien »
18 janvier 2015 | Par Stéphane Alliès et Ludovic Lamant
¬¬¬À une semaine du scrutin grec, l’eurodéputé juge que « la social-démocratie n’a pas les outils aujourd’hui pour répondre à la crise ». Ce socialiste de l’aile gauche veut tirer les leçons d’une politique de François Hollande en Europe, qui a « déçu tout le monde », et qu’il juge trop aimantée à Berlin. Mais il reste prudent sur l’émergence d’un Syriza à la française.
L’Allemagne envisagerait à nouveau la sortie de la Grèce de la zone euro
04 janvier 2015 | Par La rédaction de Mediapart
La possibilité de voir Syriza emporter les élections législatives réanime le scénario d’une sortie de la Grèce. Angela Merkel et son ministre des finances, Wolfgang Schäuble, estiment que les risques liés à une exclusion d’Athènes de la zone euro seraient moindres qu’en 2012.
Les financiers jouent l’intimidation face à la Grèce
04 janvier 2015 | Par martine orange
Aujourd’hui, Arnaud Romain lit l’article de Martine Orange : Les financiers jouent l’intimidation face à la Grèce, publié le 30 décembre 2014 sur Mediapart.
« Syriza va tester la flexibilité de l’Europe »
02 janvier 2015 | Par Amélie Poinssot
Les Grecs voteront le 25 janvier pour élire un nouveau parlement. Syriza part favori du scrutin. Quelle politique le parti pourrait-il mettre en place ? Entretien avec Gerassimos Moschonas, de l’université Panteion à Athènes.
Syriza-Podemos, deux partis frères pour faire bouger l’Europe en 2015 ?
30 décembre 2014 | Par Ludovic Lamant et Amélie Poinssot
Les deux formations anti-austérité, l’une grecque, l’autre espagnole, ont les moyens de bousculer la donne politique en Europe en 2015. Audit de la dette, euro, nationalisations, fiscalité… Les points communs sont nombreux dans leur programme. Mais il subsiste quelques différences de fond dans leur mode d’organisation. Décryptage croisé.
Les financiers jouent l’intimidation face à la Grèce
30 décembre 2014 | Par martine orange
Dès l’annonce des élections, le FMI a annoncé la suspension de ses aides en attente d’un nouveau gouvernement. La Troïka comme les milieux financiers ont commencé à rappeler leurs règles à Syriza : la Grèce n’a d’autre alternative que la soumission ou le chaos.
Dossier : Syriza, l’espoir grec
Nos reportages, analyses et enquêtes sur l’essor du parti de la gauche radicale en Grèce.
En Grèce, Syriza part favori pour les législatives du 25 janvier
29 décembre 2014 | Par Amélie Poinssot
Le Parlement grec a échoué ce lundi 29 décembre à réunir la majorité aux trois cinquièmes nécessaire pour élire le président de la République. Comme le veut la Constitution grecque, l’Assemblée va donc être dissoute ; les élections législatives se tiendront le 25 janvier.
Pour une politique des luttes: Syriza, Podemos et nous
Pour les philosophes italiens Sandro Mezzadra et Toni Negri, « l’enchaînement des élections en Grèce et en Espagne » en 2015 est une opportunité pour que « les luttes des dernières années contre l’austérité sortent enfin d’une dimension purement « “résistancielle” ».

L’expérimentation grecque et les élections du 25 janvier
23 janvier 2015 | Par Georges Contogeorgis
Tout donne à croire que le 25 janvier, la Grèce se donnera un nouveau gouvernement. L’idée d’un gouvernement Syriza suscite des sentiments mêlés de répugnance, de colère, d’inquiétude au sein de l’Europe politique et du monde des marchés.
De la parole libertaire du sous-commandant Marcos à la Grèce
D’un hommage à la parole libertaire du sous-commandant Marcos dans le Chiapas Mexicain, qui a quitté la scène politique en 2014, aux yeux aujourd’hui tournés vers la Grèce, avec un clin d’œil à Charb….
Édition : Que Vive la Grèce !
Nos vies valent plus que leurs comptes !
05 janvier 2015 | Par Gabriel Colletis
Pierre Moscovici ignore superbement et ne partage en rien le quotidien des Grecs qui s’apparente pour un grand nombre d’entre eux à une situation de crise humanitaire. Le Commissaire européen n’a pas le droit d’utiliser impunément le terme de « suicidaire » pour qualifier une décision souveraine que prendrait un nouveau gouvernement élu au suffrage universel.
Édition : Que Vive la Grèce !
Troïka basta! Rendons la démocratie à la Grèce!
05 janvier 2015 | Par Les invités de Mediapart
« C’est au peuple grec, père de la démocratie mais aujourd’hui martyr de l’austérité, de décider souverainement de son avenir », estiment les signataires de cet appel de « citoyens et citoyennes d’Europe » qui exigent « des institutions financières internationales, des agences de notations comme des autorités européennes qu’elles cessent immédiatement leurs pressions indignes ».
INSUPPORTABLE ! La pression de l’Allemagne sur les électeurs grecs.
05 janvier 2015 | Par victorayoli

Tsipras, la chouette et le serpent EURO
02 janvier 2015 | Par jocegaly
Ci dessous, un article très intéressant de Jacques SAPIR [2]
Tsipras (Syriza), 29 décembre 2014: « Nous allons remporter cette bataille »
01 janvier 2015 | Par pascal b
Discours de A. Tsipras, le 29 décembre 2014. Extraits.
Bas les pattes devant la Grèce qui lutte et résiste !
31 décembre 2014 | Par cadtm
Les puissants d’Europe et du monde entier n’ont même pas attendu la dissolution du Parlement grec et l’ouverture de la campagne électorale pour lancer leur nouvelle offensive de mensonges et de cha
Merci Mosco !
16 décembre 2014 | Par Makis Malafékas
Le dresseur professionnel Pierre Moscovici rentre tout juste à Bruxelles après avoir passé 48 heures chez les Grecs pour leur dire ce qu’ils doivent voter, c’est-à-dire à droite.
Le programme de Syriza à la loupe
06 octobre 2014 | Par Gabriel Colletis
Dans un discours récent, le 13 septembre dernier, prononcé à Thessalonique, le leader de Syriza, Alexis Tsipras, a, pour la première fois, présenté une estimation chiffrée du programme de son parti. Il s’agit incontestablement d’une étape importante dans la vie politique grecque.
Des copains d’abord à l’Humain d’abord.
03 juin 2014 | Par André Smolarz
Mes chers amis (je n’ose pas encore dire camarades, ça me semble hélas encore prématuré),
Édition : Mediapart en español
Extrema derecha, izquierda radical: unas contestaciones totalmente distintas
02 juin 2014 | Par Los invitados de Mediapart
Para prevenir la propagación aún mayor de la violencia y la desesperanza, la Unión Europea necesita nuevas alianzas que atraviesen fronteras nacionales y una reorganización radical de sus instituciones en pos de una mayor igualdad económica. Por Etienne Balibar, Judith Butler, Eric Fassin, Costas Douzinas, Slavoj Zizek…
Dix-neuvième lettre: libéral Thermidor
29 mai 2014 | Par Olivier Tonneau
Chers amis, S’il est vrai, comme le suggère le beau documentaire de Jean-Robert Viallet, que la crise est la cause première de la montée du Front National, les chiffres annoncés au lendemain des élections européennes ne sont pas faits pour nous rassurer : le chômage continue d’augmenter et les impôts ont rapporté deux fois moins que prévu à l’Etat. Espériez-vous autre chose ? Non : ces tristes nouvelles ne suscitent plus aujourd’hui qu’une morne résignation.
Alexis Tsipras : « I am not dangerous » !
16 mai 2014 | Par XipeTotec
Qui connaît Alexis Tsipras en France ? Homme politique grec, président du parti SYRIZA depuis mai 2012, président de son groupe parlementaire, il est vice-président du Parti de la gauche européenne (PGE), dont le français Pierre Laurent (PCF) est le président.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s