le23012015C

Bonjour à tous ,
Grève des routiers: le ministère du Travail lance une nouvelle négociation

QUI PARLAIT D’ESSOUFLEMENT
Une nouvelle séance de négociations est prévue jeudi 22 janvier entre le patronat et l’intersyndicale. Le patronat n’a pas encore confirmé sa venue, et les barrages des routiers sont maintenus.
• Les routiers font une démonstration de force avant de négocier leurs salaires
• La grève des routiers risque de perturber la circulation
Une nouvelle séance de négociations est prévue jeudi 22 janvier au matin entre le patronat et les syndicats du transport routier, l’intersyndicale appelant malgré tout à poursuivre l’épreuve de force engagée sur le terrain.
Le ministère du Travail « a décidé de reconvoquer un round de négociations demain (jeudi) matin à 8H30 avec l’ensemble des partenaires sociaux », à la Direction générale du Travail, a indiqué mercredi à l’AFP Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports.
Contactée, la partie patronale a confirmé cette information, mais sans indiquer si elle se présenterait jeudi matin.
Certes, « le délai est raisonnable » pour retourner à la table des négociations, « mais la décision n’est pas encore prise » concernant une éventuelle participation de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), a dit à l’AFP son délégué général, Nicolas Paulissen.
Les barrages des routiers sont maintenus
Pendant ce temps, l’intersyndicale (CGT, FO, CFTC et CFE-CGC) à l’origine d’un mouvement entamé dimanche occupe depuis mardi soir une partie de la Direction générale du Travail, pour obtenir la reprise des négociations.
« Le plus tôt aurait été le mieux », a souligné Patrice Clos, tout de même satisfait par la nouvelle séance prévue. « Mais on ne lèvera pas les barrages pour autant », a-t-il ajouté.
« On ne crie pas non plus +hip hip hip hourra+! », abonde Thierry Douine (CFTC), appelant à amplifier la grève.
Mardi soir, l’intersyndicale avait brièvement suspendu le mouvement social, à la suite de l’échec des discussions, le patronat et la CFDT ayant quitté la table des négociations.
Les syndicats étaient revenus sur leur décision dans la nuit, les négociateurs patronaux n’ayant pas répondu à la « convocation » du président de la commission mixe paritaire – un représentant du ministère du Travail – qui les appelait à reprendre mardi à 23H00 la négociation salariale.
Mésentente entre patronat et syndicat sur les salaires
« Nous n’avons pas refusé la négociation, nous avons refusé le moment de la négociation », a indiqué mercredi Aline Mesples, présidente de l’OTRE (TPE et PME du transport routier), dénonçant « la dramatisation des derniers jours ».
« La négociation s’est tendue », reconnaît-elle. Mais les organisations patronales « restent sur des propositions acceptables dans le contexte », qui « voit s’affronter des économies de pays européens différents, avec des modèles sociaux différents ».
Les négociations butent sur l’ampleur de l’augmentation salariale: les syndicats réclament 5%, le patronat ne veut pas aller au-delà de 2%.
En l’absence d’accord entre syndicats et patronats, les minimums conventionnels restaient ceux en vigueur l’année dernière.
En 2014, un seul des quatre coefficients dans le transport routier – celui des salariés les plus qualifiés – dépassait le Smic, fixé à 9,53 euros bruts par heure. Le salaire minimum a été relevé à 9,61 euros au 1er janvier.
La CFDT Transports, premier syndicat de la profession, était prête mercredi midi à grossir les rangs des grévistes en cas de statu quo.
La CFDT appelait à durcir la grève
« Après avoir consulté ses instances, la CFDT exhorte les organisations patronales à revenir à la table des négociations dans les prochaines heures », est-il écrit dans un communiqué.
« Faute d’être entendue », elle appellera l’ensemble de ses militants et des salariés « à entrer dans un conflit majeur », a-t-elle averti.
Dans la matinée, les grévistes ont renouvelé les actions menées depuis dimanche soir.R).
Dans le Nord, une opération escargot sur l’autoroute A1 a occasionné de très gros bouchons, dans le sens Lille-Paris, a-t-on appris de même source.
Dès la sortie de Lille, les automobilistes étaient confrontés à une douzaine de kilomètres de ralentissements. Le mouvement devait se poursuivre jusqu’à la plateforme de Dourges (Pas-de-Calais), à une trentaine de kilomètres de la capitale des Flandres.
A Bordeaux, une centaine de grévistes ont installé de nouveaux barrages filtrants dans les zones de frêt de Bègles (banlieue sud-est) et de Bruges (nord-ouest), après avoir libérés celle de Cestas (sud-ouest).
Les manifestants avaient reçu dans la nuit « des renforts » des sections locales CGT Ford et CGT Cheminots, mais aussi de transporteurs de fonds et d’ambulanciers, selon Marc Rosa, responsable de la CGT Transports en Gironde.
(avec AFP)
Les routiers font une démonstration de force avant de négocier leurs salaires
Après une matinée mouvementé, le trafic est redevenu « fluide sur les axes régionaux » et « sur le réseau francilien », notait Bison Futé
• La grève des routiers risque de perturber la circulation
Poids lourds stoppés, périphériques saturés et zones industrielles bloquées: les routiers en grève ont multiplié lundi 19 janvier les actions coups de poing pour « ralentir » l’économie, à la veille de négociations salariales « très tendues » avec le patronat.
En fin d’après-midi, le trafic était cependant redevenu « fluide sur les axes régionaux » et « sur le réseau francilien », notait Bison Futé, après une matinée mouvementée, notamment dans l’Ouest.
« Le patronat a voulu voir, comme au poker. Là, je pense que ça va lui coûter cher », s’est réjoui le patron de la CGT Transports, Jérôme Vérité, jugeant « impressionnante » la mobilisation initiée dès dimanche soir.
Selon lui, le mouvement ne cesse de « prendre de l’ampleur », notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où les grévistes « sont en train de multiplier les points de blocage ».
Mais, plusieurs barrages ont été levés au cours de la journée, comme au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), la CGT évoquant des problèmes de sécurité.
Fronde à l’ouest
Les grévistes avaient ciblé cette plateforme stratégique, premier port d’Ile-de-France par où transitent 20 millions de tonnes de marchandises chaque année et « où quasiment tout le pétrole d’Ile-de-France est distribué », selon Pascal Goument (CFTC-GND).
Près de Nantes, les manifestants devaient lever à 16H00 le barrage, qui retenait près de 400 camions dans la zone industrielle de Carquefou, a-t-on appris auprès de la CGT.
Lundi matin, c’est l’ouest du pays qui a mené la fronde, avec des perturbations importantes à Bordeaux, Rennes et surtout à Caen, le « record » avec près de « 600 camions » bloqués, selon M. Vérité.
La préfecture évoquait pour sa part près de 410 poids lourds immobilisés à la mi-journée.
Bloqués depuis plusieurs heures, les routiers semblaient partager les motivations de leurs collègues grévistes.
« On n’est pas en grève, on est bloqués. Mais on est pour le mouvement », a déclaré Philippe, un chauffeur de 52 ans. « Dans le transport, on est des miséreux. Faut le reconnaître. »
« Magasinier, cariste, secrétaire, comptable. Faut tout faire » et pour un salaire de « misère », a renchéri Jean-Charles, 42 ans.
A Bordeaux, plus d’une centaine de camions ont été bloqués le long de l’A63 près de la zone industrielle de Cestas.
A Marseille, trois opérations escargots ont ralenti le trafic autoroutier dans la matinée en direction de la ville. Au plus fort de l’action, Bison Futé a relevé 14 km de bouchons sur l’A51 entre Aix-en-Provence et Marseille.
Deux ans sans augmentation collective
La circulation a également été très laborieuse sur la rocade de Rennes, « saturée » dans la matinée, selon le Centre régional d’information routière.
Les grévistes voulaient exprimer leur « ras-le-bol », après deux années sans augmentation collective, a indiqué Christophe Provost (CGT), un des organisateurs du barrage filtrant. « Pour se faire un salaire potable, il faut faire 220 heures par mois, on ne peut pas continuer comme ça », a-t-il dit.
Le mouvement de grogne a été lancé par une intersyndicale CGT, FO, CFTC et CFE-CGC en décembre, après une dernière séance de négociation annuelle obligatoire (NAO) jugée infructueuse. La CFDT, premier syndicat de la branche, s’était mobilisé en décembre, en cavalier seul.
Organisations syndicales et patronales se retrouvent mardi à Paris pour relancer les discussions. Sans grand espoir d’aboutir à un compromis.
Les syndicats réclament 5%
Les négociations « s’annoncent très tendues », a indiqué Patrice Clos, le responsable de FO Transports, qui réclame une revalorisation salariale de 5% pour tous les salariés.
Le patronat va présenter mardi une « proposition améliorée » de « 1% à 2% de hausse », a expliqué Nicolas Paulissen, délégué général de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR).
L’OTRE, pour les TPE et PME, met elle en avant les propositions faites en décembre: « revalorisation de 1,9% sur les salaires de bas de grille, de 1,3% sur tous les autres coefficients, de 2% sur les frais de déplacement ».
Dans un communiqué, le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies a appelé les partenaires sociaux « à la responsabilité », ajoutant que « le dialogue social est la seule issue à cette crise ».
Mais les syndicats ont prévu de poursuivre leur mouvement « au moins » jusqu’à mardi matin. « Partout où on peut développer, on développera » les points d’action, a indiqué Jérôme Vérité, « mais ce sont les équipes sur le terrain qui décide ».
(Avec AFP)
Au fait ,marine de FR3,bien GO ON,GIRL!

– Alors que le mouvement des généralistes entre dans sa deuxième semaine, l’association SOS Médecins se joint à la grogne contre le projet de loi santé du gouvernement.
Entamée le 23 décembre, la grève des médecins libéraux (généralistes et spécialistes) contre le projet de loi santé du gouvernement se durcit à l’aube de sa deuxième semaine. À partir de ce lundi, l’association SOS Médecins rejoint en effet le mouvement de grogne, prévu pour durer jusqu’au 31 décembre et qui pourrait se prolonger au-delà. Toutefois, les 64 structures de l’association sont réquisitionnées par les pouvoirs publics pour faire face aux risques de pénurie et à l’afflux de patients aux urgences. D’ores et déjà, les réquisitions des quelque 1000 médecins de l’association qui ne couvraient que des périodes de nuit ont été étendues.«On est réquisitionnés à tour de bras. Les urgences sont, malgré ce que dit la ministre de la Santé, Marisol Touraine, hyperdébordées», explique Dominique Ringard, président de l’association. De nombreux médecins libéraux sont également réquisitionnés, selon la Confédération des syndicats de médecins français (CSMF).
À l’instar des médecins libéraux, SOS Médecins est opposé à la généralisation du tiers payant, un dispositif prévu par le projet de loi santé qui est«matériellement hypercompliqué». Les médecins libéraux réclament en outre une revalorisation du tarif des consultations.
80 % de cabinets médicaux fermés
Le mouvement de grève des blouses blanches devrait donc rester très suivi, avec toujours environ 80 % de cabinets médicaux fermés, selon la CSMF. Celle-ci a indiqué pendant le week-end que les médecins n’accepteront pas«des propositions a minima qui ne seraient pas à la hauteur des enjeux». «La ministre devra reconnaître, tôt ou tard, que notre système de santé ne peut se passer des médecins libéraux, généralistes et spécialistes», estime le syndicat.«Il lui faudra trouver des moyens au moins proportionnellement équivalents à ceux dégagés en quelques heures pour les urgentistes hospitaliers publics.» Après une journée de grève, les urgentistes ont obtenu une limitation du temps de travail hebdomadaire à 48 heures, avec une rémunération des heures supplémentaires après la 39e.
Fédération française des médecins généralistes (MG France)
Les médecins généralistes en grève pour dénoncer leur …
Médecins généralistes : appel à la grève le 5/2
Le principal syndicat de médecins généralistes, MG France, a annoncé une nouvelle journée de grève le 5 février, les praticiens étant appelés à fermer leur cabinet pour maintenir la pression sur la ministre de la Santé Marisol Touraine.
« Les médecins généralistes déplorent l’absence de réponses concrètes à leurs revendications et sont déterminés à intensifier la pression sur le gouvernement », indique le syndicat dans un communiqué daté d’hier.

« Le comité directeur de MG France (…) annonce une nouvelle journée de grève le 5 février », est-il précisé.
Pas de ruée aux urgences malgré la grève des médecins libéraux
SOUS PRETEXTE,QU’IL N’Y A PAS D’AFFLUX AUX URGENCES ,ALORS ,ON DOIT PASSER LA GENERALISATION DU TIERS PAYANT, MAIS ,FRANCHEMENT,VOUS L’AVEZ TROUVE,OU ,VOUS LE FAITE EXPRES,OU,C’EST NATUREL ,MAIS ,UN PEU de BON SENS ,je vous rappelle qu’on a le meilleur système social de remboursement au monde, demandez à OBAMA,dans ,ces promesse d’élections,et vous voulez ,nous le foutre en l’air, mais ça va pas, vous êtes malade .
Mercredi 24 décembre 2014, 18h13
Pas de ruée aux urgences: la ministre Marisol Touraine ne constatait mercredi « aucun afflux » de patients dans les hôpitaux malgré la grève des médecins libéraux, invités à baisser le rideau pendant les fêtes pour protester contre le projet de loi santé.
« Nous n’assistons à aucun afflux de patients en direction des urgences (…) qui fonctionnent de façon normale », a affirmé la ministre de la Santé, en marge d’une visite dans un hôpital parisien.
« Il n’y pas de report vers les urgences de patients qui auraient des difficultés pour trouver un médecin », a-t-elle insisté, ajoutant que « la situation sur le terrain était parfaitement calme et maîtrisée ».
Dans la matinée, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), qui appelle généralistes et spécialistes à garder porte close du 24 au 31 décembre, avait annoncé que 70% des médecins en moyenne étaient en grève.
« J’invite à regarder avec précaution les chiffres avancés du nombre de grévistes », a répondu la ministre, pour deux raisons: « les médecins ne sont pas tenus de se déclarer et il y a des cabinets qui sont fermés de toute façon parce que c’est la période des fêtes ».
Aux revendications tarifaires des libéraux – les généralistes demandant une consultation à 25 euros, les spécialistes la revalorisation des actes – s’ajoute la contestation du projet de loi santé, dont ils demandent la réécriture, voire le retrait. L’examen du projet par le Parlement est prévu en avril.
En cause, la généralisation du tiers payant d’ici à 2017, une mesure « inutile », « coûteuse » et « irréaliste », selon Jean-Paul Ortiz, le président de la CSMF. Les contraintes techniques du dispositif sont trop lourdes, tandis que les plus pauvres, couverts par la CMU (couverture maladie universelle), bénéficient déjà d’une dispense d’avance de frais, fait-il valoir.
Pour le président de la Mutualité française Etienne Caniard, elle permettrait au contraire d’enrayer le renoncement aux soins de certains assurés. Un avis partagé par le Ciss, grand collectif d’associations de patients. « Beaucoup de gens se prennent de plein fouet les frais de santé », regrette Christian Saout, secrétaire général délégué du Ciss.
Egalement dans la ligne de mire des médecins, le pouvoir accru des agences régionales de santé (ARS), chargées d’appliquer la politique sanitaire eux d' »étatisation » de la santé.
Cette loi de santé « organise la médecine de proximité par les ARS » assure M.Ortiz, en référence au service territorial de santé défini dans le projet de loi, destiné à répondre aux besoins des territoires en matière d’offre de soins. Les médecins y voient notamment la fin de leur liberté d’installation.
– « Réquisitionné le 31  » –
Le responsable redoute « une bureaucratisation et une administration de la médecine libérale avec l’hôpital au milieu » et l’exclusion des établissements privés du nouveau service public hospitalier.
Une inquiétude partagée par la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), qui appelle à la fermeture des cliniques à partir du 5 janvier.
Mardi, la CSMF dénonçait « les préférences affichées du gouvernement » envers l’hôpital, après que les urgentistes eurent obtenu des avancées sur leur temps de travail et levé un préavis de grève illimité au bout de 24 heures.
Le même jour, les généralistes avait commencé à se mobiliser, leur principal syndicat MG France annonçant un taux de grévistes de 80%.
De nombreux syndicats de spécialistes (cardiologues, radiologues ou pédiatres) se sont joints au mouvement. « Il y a des spécialités qui seront plus visibles que d’autres », explique Patrick Gasser, président de l’Umespe, branche spécialiste de la CSMF. Par exemple, « impossible de faire fonctionner les maternités sans pédiatre », prévient-il.
La grève des libéraux a ainsi des répercussions dans les établissements de soins privés, assure Jean-Paul Ortiz, annonçant la fermeture de « 100% des cliniques et centres de radiologie dans le Languedoc-Roussillon », par exemple.
Mais les ARS peuvent réquisitionner les grévistes pour assurer la continuité des soins promise par la ministre.
Ainsi, l’association SOS Médecins, en grève du 29 au 31 décembre, est réquisitionnée du 24 au 6 janvier, selon la CSMF.
Les praticiens ne dérogeront pas à leur devoir, promet M.Ortiz, lui-même « réquisitionné le 31 décembre ».
Marisol Touraine prévoit de rouvrir les discussions avec les médecins à la rentrée.
Quand je vous dit que le français est bon en général, le mec ,qui a gagné à l’Euro million 72 millions d €,,et qui à donner une bonne partie à des œuvres caritatives,
L’Ancien coiffeur CHAPEAUX BAS à ALAIN GRAVELLE, cet homme, qui a donné, son font de commerce à une jeune coiffeuse, parce qu’il partait à la retraite, ça prouve la clairvoyance du mec ,qui ne veut pas se laisser distancer par le temps, et qui va permettre à sa commune de vivre ,et d’éviter la mort d’un village ,en espérant qu’une école ,et des services publics suivent, en attendant ,il a largement fait sa côte part .
,Ou ,encore ,la mamie ,qui a légue sa fortune,à la commune qui a donner le nom à une des rue princpale(j’m’en rappel un peu de cette histoire)
Vendée : elle lègue sa fortune à sa commune d’origine …rien sur ce lien ?
Même si ,nous savons ,que le français est gentil en général, mais pas stupide ,c’est d’ailleurs pour cette gentillesse qu’on a très souvent, profité de lui, même NAPOLEON car même , si gentil ,veut dire bébéte ,chez certains ,cela est très loin de représente l’arrogance et la médiocrité d’autre, comme me disait un ami ,l’intelligence et la culture moins non en a, plus on l’étale .
Ce que j’aime bien ave c les banques ,c’est que même dans la merde ,elles peuvent ,faire du blé sur notre dos Normalement c’est le moment pour racheter votre prêt immobilier 0.05% Taux Directeur ,EH BEN,NON,on ne peut pas ,Exemple le taux directeur est à 0.05%, ,votre banque ne veut pas descendre en dessous des 2.3% max ,elle vous dira qu’elle ne peut ,mensonge ,3%,MAX pourquoi, d’après vous ,si elle descendait au taux normal, elle perdrait, cela dit est ce normal, que l’on doivent encore payée pour ces gens,qui ,eux s’en foutent complètement ,NON, ils ont encore merdés ,MADOFF ,les Sub primes ,et maintenant le rachat des entreprises par la BCE ,pour soit disant ,relancer la croissance de l’Europe et remettre surtout la BCE à flot, pratique pour racheter des parts ou carrément des entreprises entières exemple ,qui travaille dans l’aéronautique Italienne ou,Grecque, ou dans la téléphonie Italienne,ou,Grecques !!!!!!etc… ,ça ferait quoi,si tous le monde prenait son bas de laine ,à serait, béte ….hein !
Exemples ;supposons, cela n’est pas vrai ,parc que ,je l’ai pas, mais supposons que je retire 500 000,00€ de ma banque,ou même 10 clients à 30 000,ça commence à causer( P-T—N,’c’est pas à moi ,que ça arriverait, cela dit ,j’aimerais bien si va vient tant mieux ,si ça vient, tant pis ,je ferais pas une maladie ).imaginez ,tous cet afflux de pognon ,arrivant sur les marchés annexes Supposez que je les place autrement, après tout ,je place mon argent, ou je veux ,quand,je veux ,si je veux achetais de l’or .Aprés tout,c’est pas moi,qui est merdé,on paie ,toujours pour vos conneries et yen a marre ,vous étes ,soit disant bons,qu’est ce que mauvais ,signifie pour vous ?.
P-T- N ,C’est pas l’Allemagne ,la puissante,qui doit grincer des dents ,enfin du dentier ,car l’Allemagne étant un pays vieillissant ,c’est pas la bas ,que j’investirais ,si je veux gagner de l’argent ,sachant,que si je vais la bas ,je risquerais de perdre tous le pognon investit dans l’énegie,qui me couterait,horriblement chére,AH ?C’est pas P ?MOSCOVICI en parlant de l’Euro P.MOSCOVICI,qui a dit ceci
De P.MOSCOVICI :Il n’y a pas de conditions expotionnelle dans la zone Euro ,qui justifie le non respect des régles budgétaires,merci Pierre,on se doutais bien ,je comprend ,pourquoi ,on t’a mis là bas
C’est ça une banqueroute ,cela ,aurait été ton épicerie ,ROGER ,tu te serais retrouvé en dépôt de bilan , faillite ,cessation de paiement avec des huissiers et tout le toutime, ce que je veux dire ,c’est tu n’as pas de planche à billet ,heureusement d’ailleurs, tu s’rais au zonzon ,sinon ,par contre ,toi si t’as besoin ,de tunes ,tu découpes un chevreuil ,un sanglier au black derriére,ou tu fais un pâté ,dans l’arrière boutique ,mais les banques=personne, nada, macache woualou ,si en plus ,tu as subit des inondations sur un établissement que tu as acheté ,il y a 10 ans et que tuveux renégocier ton prêt, on s’en bat les c…..( façon de parler, évidement )C’est inondé ,tu raques pour les réparations,de façon à ce qu’il puisse te servir, et pouvoir rembourser ton’’ PT’’ prêt mais que juncker travaille en solo,fasse un exercice un peu trop solitaire, avec des intentions personnels peu lucides a dévoilé aux marchés quelques in formations que même le conseil des gouvernants des différents pays n’aurait pas validés, là par contre on fait joué la planche à billet,malheureusemement,il y aura toujours 2 poids 2 ,mesures
Libé ,parle de 60 milliards de dettes à racheter,;le figaro parle de 500miliards de dettes La BCE envisagerait de racheter 500 milliards d’euros de dettes,qui croire ?
La Banque centrale européenne (BCE) va racheter jusqu’à 60 milliards d’euros de dette publique et privée par mois entre mars 2015 et septembre 2016, a annoncé jeudi son président Mario Draghi.
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s